Se débrancher à la ferme

CHRONIQUE / De plus en plus, je considère l’authenticité comme un luxe en voyage. Je ne semble pas être la seule ! La majorité des voyageurs de nos jours sont à la recherche de cette même plus-value.

On cherche une expérience de voyage avec un sens et souvent, on le trouve avec une touche gastronomique et locale. Rendez-vous avec l’agrotourisme, une tendance de plus en plus prisée par les voyageurs et qui permet de s’éloigner des grandes villes et des stations balnéaires pour un retour aux sources à la ferme.

Définir l’agrotourisme

Plusieurs agriculteurs découvrent la possibilité d’engranger des revenus en ouvrant leurs portes aux voyageurs. Ils offrent l’hébergement, les repas et, pour les plus courageux, la chance de travailler quelques jours à la ferme. L’expérience peut tout de même s’avérer enrichissante puisqu’elle permet la découverte du terroir d’une région particulière. C’est un peu comme un tout-inclus, mais plutôt que de boire une piña colada au bord d’une piscine, on savoure un verre de vin, ou de lait cru, en salopettes.

Où aller ?

Au Canada, on trouve déjà bien des fermes avec un volet agrotouristique, notamment en Alberta et en Colombie-Britannique. Des villes comme Osoyoos, Oliver et Cawston dans la vallée de l’Okanagan sont des destinations populaires. Dans le coin de Oliver, on y trouve plusieurs vignobles offrant du vin bio-dynamique et où l’on apprend sur l’agriculture biologique, la permaculture et la faune indigène de la région par le biais de cours de cuisine.

Si vous souhaitez vivre l’expérience sans aller trop loin, l’Estrie s’est dotée de plusieurs fermes qui accueillent les touristes. En Ontario, la région du Niagara vous ouvre grandes ses portes.

L’agrotourisme ailleurs

L’industrie agrotouristique est déjà bien implantée en Europe. La Toscane, en Italie, est une excellente destination durant le temps des vendanges. On peut se loger parmi les oliviers et les vignobles et redéfinir la cure detox électronique. Ici, oubliez la possibilité de trouver un réseau cellulaire.

Si vous souhaitez rester un peu plus branchés, sachez que ce ne sont pas que les fermes isolées qui se prêtent au jeu. Plusieurs chaînes d’hôtels ont suivi la tendance. En Caroline du Nord, le Ritz-Carlton a introduit une serre sur leur toit, offrant à leur clientèle des aliments hyper locaux. En Indonésie, notamment à Bali, la chaîne d’hôtels Alila a adopté une politique zéro déchet : on jette les aliments au compost et on produit les aliments dans leur propre ferme biologique inspirée par le concept de la permaculture. Des initiatives gourmandes et éco-responsables ? On aime !