Le plus grand centre commercial en ligne au Canada français

Plus de la moitié des Québécois ont fait au moins un achat en ligne en 2017. Plus encore : les trois quarts des 18-34 ans (76%) ont effectué une transaction commerciale en ligne, cette même année, tout comme d’ailleurs 66% des 35-54 ans.

Mais là où le bât blesse, c’est que 48% des transactions effectuées sur Internet par les Québécois l’ont été sur des sites… américains, contre 27% sur des sites québécois. Cela représente une saignée de près de huit milliards de dollars chaque année vers les États-Unis.

Des données qui agacent depuis très longtemps le chroniqueur télé, producteur et entrepreneur bien connu François Charron. Cette saignée de capitaux vers l’étranger n’est pas justifiée, selon lui.

Un constat : « les travailleurs autonomes, les TTE (tites, tites entreprises) et les PME n’ont pas de site Internet, écrit-il sur son site web. Je veux que toutes les petites entreprises (d’ici) aient un site Internet et une boutique en ligne, que vous compreniez comment ça marche le Web et que vous soyez l’artisan de votre succès sur le Net. »

En 2010, il commence à travailler sur son grand projet: le nouveau site Web Votresite.ca, un guichet unique, un hébergeur Web pour petites entreprises où ces dernières peuvent créer leur propre site Web et leur boutique en ligne et avoir accès à un centre d’achat virtuel.

En 2014, Éric Brousseau, directeur principal aux ventes et au marketing au quotidien Le Droit, fait la rencontre de François Charron lors du Salon des entreprises de Gatineau. Le déclic se fait : Groupe Capitales Médias (GCM) possède six quotidiens desservant le Québec et l’Est ontarien et qui rejoignent 1,7 million de lecteurs par semaine et Votresite.ca qui abrite déjà 1800 boutiques en ligne. Le courant passe...

Ce partenariat vient de déboucher sur le site MonPanier.ca, qui se veut le plus grand centre commercial en ligne au Canada français. À son lancement, le 8 mai dernier, déjà près de 160 000 produits attendaient les internautes magasineurs.

Viser local

GCM devient ainsi le premier groupe médiatique de chez nous à se lancer dans le commerce en ligne. Et MonPanier.ca veut devenir le plus grand regroupement de marchands régionaux du Québec et de la région d’Ottawa. Un onglet correspond d’ailleurs à la zone Gatineau-Ottawa administrée à partir de la capitale fédérale par la coordonnatrice au développement numérique du quotidien Le Droit, Marie-Hélène Chouinard. 

Autre particularité favorable aux marchands locaux est que, contrairement à Amazon qui centralise toutes les transactions et redistribue ensuite une fraction des gains aux entreprises, MonPanier.ca redirige directement tous les acheteurs aux boutiques en ligne de chaque commerçant participant. La transaction se fait donc directement entre le marchand et le client, sans intermédiaire.

« On n’a pas la prétention de vouloir embêter Amazon avec ça. On est réaliste. Mais au moins on offre des solutions locales à des entreprises locales pour faire du commerce en ligne », explique Éric Brousseau. 

François Charron, lui-même, présentait sur une vidéo mise en ligne, le nouveau site d’achats virtuel MonPanier.ca comme étant le « site phare », le « navire amiral des marchands d’ici » et enjoignait les commerçants à y participer avec enthousiasme.

« Et là, c’est le temps de donner de l’amour à vos boutiques en ligne. Allez fignoler vos fiches de produits, faites des promotions, rendez-vous beaux, rendez-vous attrayants, attirants aux yeux des clients. »

Voilà donc un vaste centre commercial à explorer… sans se soucier d’y perdre les enfants ou d’être pris dans le trafic avec sa voiture.