Publireportage

Les Sénateurs : Jeunesse sur la glace et dans les gradins

Depuis le début de la saison, les jeunes francophones de la région sont plus nombreux aux matchs des Sénateurs d’Ottawa. Et ce n’est que la pointe de l’iceberg!

C’est que la nouvelle équipe marketing des Sens a ciblé les milléniaux (les francophones, entre autres), des jeunes âgés de 18 à 35 ans. « Au début de l’année, les milléniaux francophones représentaient 3 % de nos parts de marché », de dire Nicolas Ruszkowski de l’équipe marketing. « Or, on a le potentiel d’aller chercher avec eux 12 % en parts de marché. C’est le marché avec le plus haut potentiel de croissance. »

Plus que le hockey

Ce public cible n’est pas, en général, expert en hockey, mais recherche une expérience sociale. C’est un marché plus difficile à courtiser et l’expérience hockey doit inclure la musique, la nourriture et l’expérience globale dans le stade. Il faut aussi tenir compte de l’accessibilité puisque les milléniaux sont moins intéressés par l’achat d’une auto que les autres générations. Et comme les Sénateurs vont demeurer à Kanata dans un avenir rapproché, c’est une préoccupation importante.

En partant de ces constats, l’équipe marketing a pris plusieurs décisions depuis l’été dernier afin de rejoindre les milléniaux francophones. Pour la chef du marketing, Aimée Deziel, il est clair qu’en général, les francophones ont un intérêt élevé pour le hockey. « Nous avons le produit de base, le hockey, et nous avons ajouté des services spécifiques pour que les milléniaux vivent une expérience plus complète au Centre Canadian Tire », indique-t-elle.

Des actions concrètes

Ainsi, les espaces de rassemblement, comme la terrasse Molson Canadian, font l’objet d’une meilleure promotion. L’expérience a été améliorée avec l’ajout du Hard Rock Café et le Lounge. Pour se rendre aux matchs, on fait la promotion du transport public, des services de Uber et du covoiturage. Durant les matchs, la musique s’adresse davantage aux milléniaux. « Nous avons aussi ajouté des activités plus créatives durant le match afin de rajeunir l’atmosphère en général », poursuit Mme Deziel.

Pour boucler la boucle, l’inventaire des boutiques souvenirs a été revisité puisque les jeunes veulent porter la marque des Sens dans la vie de tous les jours, pas seulement durant les matchs. Une nouvelle marchandise est introduite graduellement pour ce qui est des chandails, des manteaux et des casquettes. Une nouvelle gamme de t-shirts, avec des illustrations de joueurs, arrivera en boutique le 22 décembre. Le premier chandail de la série sera à l’effigie de Mark Stone. Une murale viendra d’ailleurs appuyer cette nouvelle gamme de vêtements.

Cette nouvelle stratégie, qui vise à attirer les milléniaux francophones, est le vœu de la haute direction de l’équipe dont trois des six membres sont des francophones. Le directeur général Pierre Dorion et l’entraîneur-chef Guy Boucher sont également des francophones. De plus, pour la première fois, un francophone est en poste dans le département marketing et celui des partenariats : Marc-Olivier Poulin.

La campagne de séduction est en cours et les résultats aux guichets depuis le début de la saison démontrent qu’il y a plus de jeunes francophones au match! Ce n’est qu’un début!