Le directeur général de la SEO, Pierre Tessier, entouré de Sandrine Ahouassou, conseillère en employabilité, et d'Annick Schulz, directrice des communications

Le RDÉE Ontario est mort! Vive la SEO!

Le RDÉE Ontario se refait une beauté en mettant à jour son image de marque, et par le fait même, son nom : la Société économique de l’Ontario (SEO). Ce changement vient appuyer le nouveau mandat dont l’organisme s’est doté. Pierre Tessier, directeur général, et Annick Schulz, directrice des communications, marketing et relations externes de la SEO expliquent les raisons derrière ce renouveau.

Pour les petites et moyennes entreprises

Ce changement de nom vient d’une volonté de se distinguer et de modifier le mandat de l’organisation. 

«Le RDÉE Ontario, depuis ses débuts, faisait beaucoup de travail dans la communauté, explique M. Tessier. Puis nous avons réalisé que le besoin en Ontario français est d’avoir une organisation qui va se dévouer plus particulièrement aux entrepreneurs des petites et moyennes entreprises.»

En modifiant son image, la SEO appuie ce changement de vocation et prépare le public à plusieurs nouveautés. D’ailleurs, les nouveaux projets tourneront autour des quatre axes suivants: le tourisme, l’économie verte, l’immigration et l’entrepreneuriat jeunesse et féminin. 

Miser sur le tourisme

Le tourisme est un nouvel angle que la Société économique de l’Ontario prévoit développer. Déjà, l’équipe organise, en collaboration avec le cabinet-conseil François-Tourisme-Consultants (FTC), la première édition en Amérique du Nord du Forum-Salon ECORISMO 2018.

«ECORISMO 2018 aura lieu à Ottawa et nous pensons avoir environ 400 participants. C’est un événement d’envergure pour nous à la SEO», raconte le directeur général.

Les participants d’ÉCORISMO à Ottawa pourront rencontrer et développer des opportunités d’affaires en développement durable dans le milieu touristique. 

Promouvoir des initiatives vertes

Dans le domaine de l’économie verte, la SEO souhaite promouvoir les initiatives vertes dans le cadre du projet OBJECTIF 2030, en collaboration avec l’Institut de la francophonie pour le développement durable (IFDD). 

«Nous avons fait de grands pas cette année dans le domaine de l’économie verte, explique Mme Schulz. Nous avons signé un partenariat avec l’IFDD pour développer des projets et sensibiliser les PME et la jeunesse ontarienne à l’économie verte et le développement durable.»

Favoriser l’immigration francophone en Ontario

La SEO est fière de participer à des salons virtuels de l’emploi, qui ont pour objectif de favoriser l’immigration de francophone en Ontario. 

«En une journée, des gens de partout au monde qui cherchent un emploi au Canada peuvent s’inscrire à notre kiosque virtuel sur la plateforme Web. Les candidats discutent par Skype avec les employeurs potentiels et si les deux parties correspondent, nous enclenchons le processus d’immigration et d’embauche», raconte la directrice des communications à la SEO.

Entreprendre en étant jeune, en étant femme

La nouvelle Société désire également mettre l’accent sur l’entrepreneuriat jeunesse et favoriser les femmes entrepreneures en Ontario. Dans cet ordre d’idée, plusieurs événements seront organisés, dont un gala de la relève qui aura lieu en avril 2018, en partenariat avec le Club canadien à Toronto et Radio-Canada. 

«Notre collaboration avec le Club canadien, c’est exactement le genre d’activités que nous recherchons, assure M. Tessier. Nous tentons de rejoindre la communauté d’affaires francophone, les startups et les moyennes entreprises, grâce à ce type d’initiative.»

Une plateforme virtuelle à portée de main

La mise en place d’une plateforme virtuelle ESPACE ENTREPRENEUR réunissant toutes les solutions d’affaires pour les entrepreneurs francophones est un projet d’envergure pour l’organisme. 

«Pour créer la plateforme virtuelle, nous avons dû faire plusieurs partenariats pour enrichir le contenu. Nous voulions offrir tous les outils et modules nécessaires aux entrepreneurs, du lancement de l’entreprise, jusqu’à la succession», poursuit Mme Schulz. 

L’objectif de cette plateforme virtuelle est d’offrir tous les outils et informations nécessaires pour les entrepreneurs, directement en ligne. 

«Si les entrepreneurs ont un besoin, ils n’ont pas besoin de cogner à 56 portes», raconte fièrement le directeur général.

Pour profiter des services de la Société économique de l’Ontario, il suffit de se connecter sur la plateforme virtuelle.

«Quand ils s’inscrivent sur notre site Web, il y a un formulaire à remplir. Ensuite, les entrepreneurs verront le nom, la photo et le numéro de l’agent responsable de leur dossier. C’est ce que nous appelons un service clé en main, mais au-delà, un service personnalisé.»