Le président de BNI, Denis Brisson

Le pouvoir du bouche à oreille

Le principe « Donnez et vous recevrez » prend tout son sens lorsqu'on pense au Réseau d'affaires international BNI (Business Network International) Ouest du Québec et Est de l'Ontario. Cet organisme de réseautage commercial et professionnel vise à faciliter les échanges professionnels et commerciaux par le simple bouche à oreille.
Le réseau, qui s'étend d'Embrun à Ottawa en passant par Kingston, Pembrooke  et Gatineau, compte près de 700 membres. BNI n'admet qu'un seul membre par catégorie d'affaires. C'est donc dire qu'on y retrouve qu'un seul comptable, un seul dentiste ou un seul garagiste par section. Il faut être parrainé par un membre de confiance pour adhérer au réseau.
Racines à Embrun
Denis Brisson BNILe Droit AffairesPATRICK WOODBURY, LeDroit
BNI n'est pas un nouveau venu dans la région d'Ottawa et de Gatineau. La première section de l'Est de l'Ontario a démarré ses opérations en 1996. L'année suivante, en 1997, Embrun accueillait la première section francophone au monde. «C'est à Embrun que j'ai grandi», rappelle fièrement Denis Brisson qui dirige, avec sa conjointe Jocelyne D'Aoust, le Réseau d'affaires international BNI Ouest du Québec et Est de l'Ontario.  La première section au Québec a été créée à Gatineau (section Hull) en décembre 1997.
Du réseautage payant
Le courtier d'assurances et l'agente immobilière sont devenus membres de BNI en janvier 1997. Le couple a été tellement impressionné par l'efficacité de ce réseau qu'en mars 2000, ils ont acheté la franchise. Depuis ce temps, ils se consacrent à plein temps à faire du réseautage d'affaires avec l'aide d'une équipe de sept personnes.
Lorsqu'on regarde leur chiffre d'affaires, on constate que ce modèle peut être payant. Depuis juin 2015, le réseau BNI a généré 17,2 millions$ en revenus bruts pour les membres dans la région. Selon Denis Brisson et Jocelyne D'Aoust, la publicité par le bouche à oreille est le moyen le plus efficace et le plus économique pour bâtir une entreprise. BNI offre des occasions de rencontres personnelles avec des gens d'affaires de partout au Canada et à travers le monde. Le réseau, qui a été fondé en Californie en 1985 par le docteur Ivan Misner, compte plus de 220 000 membres dans plus de 70 pays. 
Le pouvoir des recommandations
Tout le système de BNI repose sur le principe de l'entraide et de recommandations professionnelles qui aident la croissance des entreprises. « Ceux qui donnent des recommandations d'affaires reçoivent à leur tour des recommandations d'affaires. Certains membres font aussi du troc lorsque la loi le permet. Par exemple, un garagiste peut donner à sa discrétion un rabais aux clients membres BNI. L'aspect confidentiel des échanges est respecté », explique Denis Brisson.
Lorsqu'ils font des recommandations, les membres mettent parfois leur réputation en jeu. Par exemple, Jocelyne D'Aoust raconte que sa soeur se cherchait un notaire du Québec pour conclure l'achat d'un chalet. Elle lui a référé un notaire membre de BNI. La transaction s'est effectuée à merveille et sa soeur a envoyé des fleurs au notaire pour le remercier.