Le FIL d’affaires

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
Pandémie ou pas, les bonnes nouvelles économiques continuent de faire les manchettes dans la grande région d’Ottawa-Gatineau. La rubrique Le Fil d’affaires recensera quelques-unes de ses histoires à succès.

Des mini-jumelés à Thurso

Le concepteur et promoteur immobilier de petites habitations, Nordikasa, a procédé au lancement, le 27 août dernier, de son projet de mini-jumelés au sein du quartier Guy Lafleur à Thurso.

Le projet permettra de construire des petites habitations de type jumelé avec une superficie minimale d’implantation au sol de 50 mètres carrés chacune sur la rue Lauzon. Ce sont six mini-jumelés de 674 pieds carrés chacun qui seront construits dans ce nouveau quartier urbain. 

Toutes les mini-maisons seront raccordées aux services publics d’aqueduc et d’égouts de la ville, une première dans la MRC de Papineau pour ce type d’habitation.

 « Avec le mouvement initié par la municipalité de Thurso, nous sommes d’avis que la petite habitation trouvera sa place de plus en plus au sein de nos quartiers urbains », a déclaré la présidente-fondatrice de Nordikasa, Geneviève Girard.

+

La Boîte à grains acquiert SOL Épicerie santé

Le supermarché santé gatinois La Boîte à grains a récemment fait l’acquisition d’un autre joueur important dans le marché de l’alimentation saine à Gatineau.

L’entreprise a annoncé le 1er septembre avoir fait l’achat de SOL Épicerie santé, située dans le secteur Aylmer, à Gatineau.

Le président de La Boîte à grains, Pierre Ménard, a laissé savoir que « la transition entre les deux entités se fera en douceur, laissant le temps aux deux équipes dirigeantes de mettre en place progressivement le projet d’intégration. »

M. Ménard explique aussi que l’entreprise a déjà des plans en place pour « doubler la superficie de SOL et ainsi agrandir son offre de produits et services. »

SOL Épicerie santé devient donc la quatrième succursale de La Boîte à grains. « Nous avions depuis longtemps le rêve d’avoir un magasin à Aylmer, c’est donc avec grand plaisir que nous commençons ce nouveau chapitre », indique M. Ménard.

Avant l’acquisition de SOL, La Boîte à grains comptait déjà trois commerces sur le territoire gatinois, soit une sur le boulevard Saint-Joseph, une autre sur le boulevard du Plateau et une dernière sur le boulevard Gréber.

+

Le Pêle-Mêle à l’assaut du Plateau

Les propriétaires du resto-bar Le Pêle-Mêle, situé dans le Vieux-Hull, ont annoncé début septembre qu’ils ouvriront un nouvel établissement dans le secteur du Plateau à Gatineau.

Ce nouveau resto-bar fera partie du village urbain AGORA. Le projet AGORA est évalué à plus de 250 millions $ et prévoit la construction de plus de 600 unités résidentielles ainsi que de plusieurs commerces de proximité. L’un des copropriétaires du Pêle-Mêle, Claude Chapdelaine, estime que ce nouvel emplacement dans le Plateau permettra de se rapprocher des télétravailleurs.

« Étant donné tout ce qui se passe avec la COVID et le fait que le Vieux-Hull est pas mal désert de fonctionnaires, les gens sont plus portés à faire du télétravail. »

La succursale de la rue Laval, dans le Vieux-Hull, restera tout de même ouverte, assure M. Chapdelaine.

+

Pierre Mantha, propriétaire d’AiR distillerie

AiR distillerie à Hawkesbury

La distillerie gatinoise Artist in Residence a dévoilé, au cours des dernières semaines, deux projets d’envergure.

Dans un premier temps, le 26 août, AiR distillerie a annoncé la création de AIR Limonade et AIR Limonade Rose, deux boissons pétillantes sans alcool vendues au profit de Moisson Outaouais.

Les boissons sont disponibles dans diverses épiceries de la région depuis le 28 août. Elles sont vendues en paquet de quatre canettes allongées de 355ml au coût de 5.99$.

Puis, l’entreprise gatinoise a annoncé, le 1er septembre, son intention de percer le marché de l’Ontario en implantant une nouvelle distillerie à Hawkesbury, dans l’Est ontarien.

La nouvelle distillerie sera composée de huit bâtiments d’environ 25 000 pieds carrés et sera érigée sur un terrain de près de 15 acres sur la rue Tupper.

Le propriétaire d’AiR distillerie, Pierre Mantha, ne cache pas son ambition. « Ma vision, c’est qu’à Hawkesbury on va faire 10 000 barils d’ici 10 ans », a-t-il mentionné au Droit au début du mois de septembre.