La rue Laval est l'un des pôles principaux du centre-ville de Gatineau.

Le grand chantier de Vision Centre-Ville

Vision Centre-Ville (VCV), ce regroupement de gens d’affaires et de commerçants qui oeuvre au développement économique du centre-ville de Gatineau, a de bien grandes ambitions. À commencer par son grand chantier, celui de transformer cette association en société de développement commercial (SDC).

Intarissable comme à son habitude, le directeur général de Vision Centre-Ville et ex-conseiller municipal gatinois, Stefan Psenak, est enthousiaste à l’idée de voir se concrétiser cette transformation. « Ça assurerait la pérennité de l’organisation », assure M. Psenak au bout du fil. 

Même son de cloche de la part de la présidente de VCV, Isabel Thériault, du bistro CoqLicorne, et du secrétaire-trésorier de l’organisme, Éric Gaudreault, du bistro Le Troquet rencontrés, dans les modestes locaux de VCV, rue Laval dans le secteur Hull.

À LIRE AUSSI: L’effervescence au centre-ville de Gatineau

«On se voit comme un acteur important du développement du centre-ville. Avec une SDC, tout le monde cotiserait, alors que présentement les commerçants le font sur une base volontaire. La SDC, c’est un concept qui a fait ses preuves ailleurs, à Montréal, Québec et Trois-Rivières, par exemple. C’est une question d’équité»,  croit M. Gaudreault. Selon les estimations, il y aurait presque 500 contribuables d’affaires potentiels à une SDC, comparativement aux 180 membres actuels.

Il n’est pas exclu non plus que VCV laisse place à deux SDC, l’une sur l’île de Hull et l’autre concentrée sur le boulevard St-Joseph, afin que les deux pôles commerciaux puissent se développer chacun à leur façon. «On a une problématique d’avoir plusieurs artères commerciales», reconnaît M. Gaudreault.