1VALET: Vendre le produit partout

Si le produit a été testé dans des résidences et appartements de Devcore en Outaouais, l’ouverture encore toute fraîche d’un centre de démonstration de 1VALET, dans la métropole canadienne, est le premier pas de la jeune entreprise vers une percée internationale.

« Avec l’ouverture du bureau à Toronto, on a commencé à rencontrer des constructeurs là-bas et il y a énormément d’intérêt pour ce qu’on fait. Toronto est une des villes les plus actives au monde au niveau de la construction de nouveaux immeubles et de nouvelles infrastructures. Il s’agit de l’un des cinq plus gros marchés en explosion au niveau mondial», ajoute M. Poulin.

D’ici la fin 2019, 1VALET devrait avoir percé les marchés de l’Ouest canadien, de Seattle, de la Floride et de Dubaï. « On a des ententes avec des propriétaires d’immeubles qui nous attendent », note l’entrepreneur.

À LIRE AUSSI: 1VALET s’installe à Toronto

La jeune entreprise gatinoise met la barre haute. Pour arriver à atteindre ces objectifs, elle devra embaucher de la main-d’oeuvre. À l’heure actuelle, elle compte une vingtaine d’employés. 

« Si on ne double pas notre effectif d’ici trois à six mois, on va manquer le bateau et on ne sera pas capable de livrer notre produit à travers le monde », souligne Jean-Pierre Poulin, qui précise que le talent local d’Ottawa-Gatineau sera toujours priorisé pour la suite de l’aventure 1VALET.

« On recherche de jeunes génies créatifs qui pensent en dehors de la boîte et qui veulent pousser leurs limites en développant le produit, tout en gardant toujours en tête que la chose la plus importante pour nous, c’est l’expérience client. Que ce soit le client qui habite dans le « high-rise » ou que ce soit le gestionnaire d’immeubles, l’expérience doit être ultime d’un bord ou de l’autre. Tout notre développement est fait par rapport à ça », de conclure le président et fondateur de 1VALET.