Le Droit
Éric Godmaire
Collaboration spéciale
Éric Godmaire
L’Écossaise Ardbeg

Magazine Affaires

L’Écossaise Ardbeg

CHRONIQUE - SPIRITUEUX / Depuis 1815, la légendaire distillerie Ardbeg, plantée sur l’île d’Islay en Écosse, propose aux amateurs des «single malts» très particuliers. Le terme «single» signifie que le produit est fabriqué dans une seule distillerie et fabriqué à partir d’une seule céréale, en l’occurrence l’orge malté.
Isabelle Rhéaume
Collaboration spéciale
Isabelle Rhéaume
Porter fièrement ses valeurs

Magazine Affaires

Porter fièrement ses valeurs

CHRONIQUE - MODE D'AFFAIRES / Quelle est la solution quand deux jeunes cégépiennes ne retrouvent pas leurs valeurs fondamentales ni le côté esthétique qu’elles recherchent dans les vêtements disponibles sur le marché? Elles créent leur propre gamme!
Nathalie Charette, mentore de l’année !

Publireportage

Nathalie Charette, mentore de l’année !

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
« Être choisie par ses pairs pour une telle reconnaissance a été une belle marque de confiance », avoue Nathalie Charette. Coach professionnelle, formatrice et conférencière pour NOMADIA Synergies et Académie C-FAME. « Ce prix couronne mon implication dans le mentorat depuis 2005. J’en suis très honorée! »
Le grand chantier de Vision Centre-Ville

Magazine Affaires

Le grand chantier de Vision Centre-Ville

Jean Gagnon
Jean Gagnon
Collaboration spéciale
Vision Centre-Ville (VCV), ce regroupement de gens d’affaires et de commerçants qui oeuvre au développement économique du centre-ville de Gatineau, a de bien grandes ambitions. À commencer par son grand chantier, celui de transformer cette association en société de développement commercial (SDC).
1VALET: Vendre le produit partout

Magazine Affaires

1VALET: Vendre le produit partout

Benoit Sabourin
Benoit Sabourin
Le Droit
Si le produit a été testé dans des résidences et appartements de Devcore en Outaouais, l’ouverture encore toute fraîche d’un centre de démonstration de 1VALET, dans la métropole canadienne, est le premier pas de la jeune entreprise vers une percée internationale.
1VALET s’installe à Toronto

Magazine Affaires

1VALET s’installe à Toronto

Benoit Sabourin
Benoit Sabourin
Le Droit
La « start-up » gatinoise 1VALET, qui se spécialise dans l’offre de services à domicile et le développement de « bâtiments intelligents », a conclu en mai une première ronde de capital d’amorçage de 5,15 millions de dollars, en plus d’ouvrir un bureau dans la grande région de Toronto. Cette première exportation de 1VALET hors des frontières de la capitale nationale n’est que la pointe de l’iceberg, assure le président et fondateur de l’entreprise, Jean-Pierre Poulin.
Adaptiv Networks relocalise son siège social [Pourquoi pas Gatineau?]

Magazine Affaires

Adaptiv Networks relocalise son siège social [Pourquoi pas Gatineau?]

Dominique La Haye
Dominique La Haye
Collaboration spéciale
Ce n’est pas à Kanata, alias la Sillicon Valley du Nord que le propriétaire de l’entreprise torontoise Adaptiv Networks a récemment décidé de relocaliser son siège social, mais bien à Gatineau, où une cinquantaine d’emplois seront créés d’ici trois ans, totalisant un coût opérationnel estimé à 5 M$ et un investissement initial de 500 000$ en nouvelles installations.
Alary, St-Pierre & Durochers, a.-g. inc Votre tout premier appel

PUBLIREPORTAGE

Alary, St-Pierre & Durochers, a.-g. inc Votre tout premier appel

Avant l’agent immobilier, avant la municipalité, avant même l’architecte... Les entrepreneurs avisés savent que le tout premier appel avant l’achat ou le développement d’un terrain, c’est à l’arpenteur-géomètre qu’ils doivent le faire. Et depuis 65 ans en Outaouais, c’est généralement à la firme Alary, St-Pierre & Durocher, arpenteurs-géomètres inc. à qui ils font confiance.
Tout feu tout flamme [Pourquoi pas Gatineau?]

Magazine Affaires

Tout feu tout flamme [Pourquoi pas Gatineau?]

Dominique La Haye
Dominique La Haye
Collaboration spéciale
Alors que Gatineau passe sous le radar de la majorité des investisseurs étrangers et des démarcheurs, une poignée d’entrepreneurs de l’extérieur n’ont quant à eux pas hésité à en faire leur ville d’adoption pour permettre à leur entreprise de prendre de l’expansion. Le Droit AFFAIRES s’est entretenu avec deux d’entre eux pour voir ce qui avait fait pencher dans la balance.
Gatineau fait de l’œil aux investisseurs étrangers

Magazine Affaires

Gatineau fait de l’œil aux investisseurs étrangers

Dominique La Haye
Dominique La Haye
Collaboration spéciale
Voisine de la Capitale nationale, avec une population de près de 300 000 habitants, Gatineau, la quatrième ville en importance du Québec, offre un véritable écosystème entrepreneurial. Pourtant, elle demeure la grande méconnue des investisseurs étrangers qui n’ont été que sept, l’an dernier, à la choisir comme emplacement d’affaires. Quant aux démarcheurs, ils auraient plutôt le réflexe de promouvoir Montréal et Québec comme destinations d’affaires. Une situation qui fâche Jean Lepage et Isabelle Veilleux qui, ensemble, comptent renverser cette tendance avec leur stratégie Pourquoi Gatineau. Le Droit AFFAIRES s’est entretenu avec le directeur général d’ID Gatineau et la directrice du Secrétariat au développement économique à la Ville de Gatineau, afin de faire le point sur cette offensive visant à courtiser les entrepreneurs d’ailleurs et à leur dérouler le tapis rouge.
JUSQU'OÙ S'ÉTEND LE PRINCIPE ?

Publireportage

JUSQU'OÙ S'ÉTEND LE PRINCIPE ?

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
Le mois dernier, on a exposé le principe voulant que la bonne foi soit un élément précurseur et essentiel à tous nos agissements, que nous soyons un représentant de l’État, un entrepreneur, client ou voisin. À titre de rappel, ce devoir ne se limite pas à l’obligation de ne pas nuire à autrui.
Audiences du BAPE : tous les aspects scrutés à la loupe

Estrie et régions

Audiences du BAPE : tous les aspects scrutés à la loupe

Ronald Martel
Ronald Martel
La Tribune
Les audiences de la commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) se sont poursuivies tout l’après-midi mercredi et même en soirée, afin de faire le maximum de lumière sur les implications environnementales du projet de voie de contournement ferroviaire du centre-ville de Lac-Mégantic, devant une foule plutôt clairsemée au Centre sportif Mégantic.