Tourisme d'affaires: secteur d'activité 
en hausse dans la région

Le tourisme d’affaires présente une 
tendance significative à la hausse ces dernières années dans la grande région d’Ottawa-Gatineau, où plusieurs centaines de congrès et d’événements ont lieu annuellement, générant d’importantes retombées économiques.

« C’est énorme ce que représente le tourisme d’affaires », soutient la présidente de Tourisme Outaouais et directrice générale du Château Montebello, Geneviève Dumas.

Geneviève Dumas

« Chez nous, au Château Montebello, c’est environ 40 % de notre clientèle qui est de groupe. Ils viennent plus en semaine, alors que la fin de semaine, c’est plus la clientèle individuelle. Ça fait un beau mélange pour nos hôtels dans la région », poursuit-elle.

Le tourisme d’affaires – incluant les événements et les congrès – a bondi de 15 % entre 2016 et l’an dernier, d’après les données transmises par Tourisme Outaouais.

Il s’est déroulé, en 2017, près de 400 événements et congrès, totalisant près de 63 000 nuitées dans les différents hôtels et générant un peu plus de 24 M $ en retombées économiques sur la rive québécoise.

Tourisme Outaouais fait valoir que la rive québécoise compte plusieurs attraits pour le tourisme d’affaires, tels que deux centres de conférence de 50 000 pieds carrés, un parc hôtelier, dont certains établissements affichent 4 et 5 étoiles, deux aéroports, un musée, un casino, un spa réputé, la nature en milieu urbain, le parc de la Gatineau et plusieurs tables gastronomiques.

Année historique à Ottawa

Sur la rive ontarienne, le tourisme d’affaires est aussi en hausse. Il faut dire que l’année du 150e anniversaire de la Confédération a nettement contribué à braquer les projecteurs sur Ottawa, attirant un peu plus de 250 congrès et événements d’affaires et un peu plus de 55 000 délégués. Le tourisme d’affaires a donc engendré plus de 36 M $ en retombées économiques en 2017.

La porte-parole de Tourisme Ottawa, Catherine Callary

L’année en cours s’annonce encore plus prolifique, alors que près de  66 000 délégués se sont jusqu’à présent inscrits à des congrès et événements ayant lieu à Ottawa.

La porte-parole de Tourisme Ottawa, Catherine Callary, explique cette hausse par le fait que les conférences et congrès sont organisés bien des années à l’avance et que la visibilité dont a pu bénéficier Ottawa, avec des activités promotionnelles, a eu un effet positif tant en 2017 qu’en 2018.

Elle indique que le tourisme d’affaires à Ottawa inclut une panoplie de visiteurs, dont plusieurs gravitent autour du Parlement et du secteur de la haute technologie.

« Ce sont des visiteurs qui viennent ici pour des raisons de travail, d’investissements ou de partenariats, explique-t-elle. Ces visiteurs, qui viennent pour ces raisons-là, viennent également souvent pour de plus courtes visites à Ottawa et de façon très programmée. Ils vont peut-être passer beaucoup de temps dans les salles de conférence ou les congrès, mais sont tout de même intéressés à faire quelques activités », soutient Mme Callary.

Elle affirme que le statut de capitale nationale constitue un atout indéniable pour la région, ainsi que la présence d’un aéroport, de la colline du Parlement, d’universités, d’hôtels, ainsi que du canal Rideau, classé patrimoine mondial de l’Unesco. La capitale compte aussi plusieurs musées qui se transforment souvent en lieu de conférence.