S'adapter pour durer

CHRONIQUE - MODE / Le nom de Michel Antoine vous est peut-être familier. Ce designer de mode roule sa bosse à Ottawa depuis plusieurs années et il est bien connu du milieu. Ses créations ont d’ailleurs été portées par nulle autre que l’actuelle gouverneure générale Julie Payette et Michaëlle Jean lorsqu’elle occupait la même fonction.

Après avoir obtenu son diplôme de l’Académie des couturiers canadiens à Ottawa, il s’est envolé pour Paris en 1991 pour poursuivre ses études. Michel Antoine est ensuite revenu à la maison et a ouvert son atelier en avril 1993. Après avoir eu une associée pendant plusieurs années, le designer poursuit sa route en solo depuis 2016.

Dès ses débuts, Michel Antoine se passionne pour les créations fabriquées sur mesure. C’est ce talent et ce plaisir de créer des choses qui sortent de l’ordinaire qui lui ont permis de vêtir plusieurs grandes dames.

Certaines de ses clientes voyagent beaucoup et rapportent des tissus de partout dans le monde. Ils viennent ensuite à la rencontre du designer qui leur crée des morceaux de vêtements uniques avec ces pièces tout aussi spéciales. Il a déjà travaillé avec du tissu rare et très dispendieux tissé personnellement par l’impératrice de Chine !

Métier difficile

On ne se le cachera pas, être designer dans la région n’est pas une tâche facile. Il faut savoir diversifier ses activités. C’est pour cette raison que Michel Antoine a, au fil des années, créé des uniformes pour des organisations bien connues comme les Jeux de la francophonie, la Maison de la culture, OC Transpo, des écoles secondaires, et j’en passe.

« L’extravagance n’est pas aussi présente en Amérique du Nord qu’en Europe par exemple », confie le designer. Il affirme avec regret que son métier est en voie de disparition puisque ce sont les générations de nos mères et de nos grands-mères qui ont été les dernières à coudre des vêtements. La clientèle vieillissante et bien nantie faisant appel aux services du créateur est donc en grande majorité à la retraite, ce qui veut dire qu’elle n’a plus besoin de vêtements de travail ni de robes de soirée.

Projets à venir

Malgré les embûches du métier et la pénurie de main-d’œuvre qualifiée qui se fait sentir, Michel Antoine a de beaux projets à venir. Il prévoit se lancer dans le prêt-à-porter à raison de deux collections par année, une au printemps et l’autre à l’automne. Ses collections seront disponibles dans divers points de vente qui restent à déterminer.

D’ici là, vous pouvez suivre les activités de ce designer hors du commun par le biais de sa page Facebook, de son compte Instagram et bientôt sur son nouveau site web où tous les détails y seront révélés.