Chronique publicitaire

Les quatre types de management

On a longtemps cru que pour être un bon patron, il faut « une main de fer dans un gant de béton », un peu comme un général qui mène ses troupes au combat. Aujourd’hui, on sait que le meilleur dirigeant est celui qui adapte son style de management aux circonstances. On en reconnait généralement quatre types.

PERSUASIF : Cherche à influencer plutôt qu’imposer, donne des explications, motive ses troupes envers le projet. C’est un mode de gestion utilisé pour souder l’équipe autour de l’objectif. Nécessite un certain charisme et des qualités de relations humaines. Implique une excellente maîtrise de son domaine et la capacité de
« vendre » son point de vue à l’équipe.

DIRECTIF : Surveille et contrôle à l’aide de planning précis et d’échéanciers rigoureux. S’utilise principalement en cas d’urgence ou auprès d’une équipe sans formation, désorganisée ou sans motivation. Demande une bonne dose d’autorité naturelle et un jugement sûr. Peu susciter du mécontentement au travail.

PARTICIPATIF : À l’écoute. Prodigue analyses et conseils, encourage la participation active, l’autonomie et la prise d’initiatives. Génère généralement une motivation accrue, une meilleure gestion des talents, une plus grande implication des employés vers l’objectif. Demande de bonnes compétences de gestion pour éviter une dérive organisationnelle et un grand sens du collectif.

DÉLÉGATIF : Implique une grande confiance envers ses subordonnés. Il indique la mission et les résultats attendus, accepte l’initiative et le choix du chemin à prendre pour atteindre le résultat demandé. À la pièce, c’est un type de gestion qu’on appliquera envers un employé motivé, autonome et compétent. Les avantages sont nombreux, mais attention à la pression et à l’acceptation des résultats. 

Éric Joanisse, CPC, CRHA, Vice-président C.L.A. Personnel

Un gestionnaire peut être tantôt directif, tantôt délégatif au cours d’une même journée dans l’entreprise. L’entrepreneur à succès saura passer d’un mode de management à un autre selon les circonstances et les individus avec qui il œuvre. L’époque du patron qui sait tout est révolue : aujourd’hui, la nouvelle génération d’employés veut se sentir davantage impliquée dans l’entreprise. De plus, une meilleure relation avec vos collaborateurs permet d’assurer un meilleur profil d’embauche et un plus fort taux de rétention du talent. Pensez-y!