Pierre Jury
Le Droit
Pierre Jury
L'animatrice Marina Bastarache, en compagnie des jeunes participants à l'émission de cuisine.
L'animatrice Marina Bastarache, en compagnie des jeunes participants à l'émission de cuisine.

De jeunes «chefs» en mission

CHRONIQUE - SCÈNE CULINAIRE / La chaîne de télévision Unis TV lance ce mois-ci une nouvelle émission de cuisine, Jeunes chefs en mission, avec pour mandat de mettre en vedette des jeunes dans un contexte de cuisine. Avouez que c’est rare.

Mais bon, ces «chefs» sont très jeunes. Ils ont entre 15 et 17 ans. Ce ne sont pas des chefs non plus, mais des étudiants du niveau secondaire. Ils se sont portés volontaires et ils réussissent avec brio les défis culinaires. 

C’est aussi l’occasion de mettre en valeur un chef de chacune des régions, un produit de saison et une ferme locale, en plus d’étudiants de diverses écoles secondaires du Canada.

Ils sont venus faire un tour deux fois à Ottawa — excusez l’Outaouais, elle ne s’est pas qualifiée ! —, la première au Collège catholique Mer bleue, à Orléans, et à l’école secondaire Franco-Cité. 

L’équipe de l’émission ainsi que l’animatrice Marina Bastarache sont allés jusqu’à Vancouver pour filmer des épisodes, en plus de la région de Moncton, au Nouveau-Brunswick.

À Ottawa, ce sont les chefs Thierry Deletrez et Andrée Riffou qui ont aidé les jeunes à préparer leurs recettes. 

Le chef Deletrez a travaillé avec la citrouille de la Ferme de l’Artisan, dans Prescott-Russell. La chef Riffou a plutôt choisi la pomme, pour en faire des tartelettes. Ailleurs, ce sont Danny St-Pierre, Bob le Chef, Caroline McCann ou Jean-Claude Boulay qui donnent un coup de main. Selon l’endroit, ils ont choisi les huîtres, le miel, les œufs, le saumon, le sirop d’érable ou les tomates.

La série s’inspire du programme des Brigades culinaires mises en place par la Tablée des chefs dans plus de 200 écoles au Canada. Cette organisation a pour but de nourrir et d’éduquer les personnes dans le besoin. Ils ont entre autres mis sur pied la récolte de tonnes de nourriture dans des hôtels et de grandes institutions du pays, qu’ils redistribuent à des milliers de personnes.

Le nom Bastarache est déjà connue dans la région d’Ottawa-Gatineau, entre autres en raison de Michel Bastarache, juge à la Cour suprême du Canada. « Un cousin éloigné de mon père », croit Marina Bastarache, qui s’adresse à une génération bien plus jeune. C’est d’ailleurs pour sa capacité à rejoindre les jeunes que cette youtubeuse professionnelle a été choisie pour animer. Elle a des dizaines de milliers d’abonnés sur ses chaînes Youtube où elle s’entretient de son amitié avec l’influenceur PO Beaudoin, ou de questions qui intéresse les adolescentes, principalement. Avouez que c’est loin des préoccupations du juge Bastarache !

Ce concept d’émission culinaire ne ressemble à rien de ce qui existe déjà, ce qui explique pourquoi il a été retenu. Des jeunes, une animatrice mieux connue sur YouTube, des chefs moins connus que d’autres… il n’y a que les produits alimentaires qui soient familiers. Mais on ne fait pas des omelettes sans casser des oeufs.