Publireportage

PERSONNALITÉ DE L’ANNÉE 2018 : Alain Raymond

Nommé Personnalité de l’année 2018 par la Chambre de commerce de Gatineau, Alain Raymond, âgé de 65 ans, a connu un parcours atypique qui l’a mené à fonder et à présider le Groupe Raymond qui englobe Toitures Raymond et Revêtement Raymond.

« Je ne travaille plus autant qu’avant et je ne m’occupe plus de la gestion au quotidien. J’ai une équipe dédiée et compétente en place et moi je m’amuse dans mes fonctions », lance M. Raymond. Son entreprise a un chiffre d’affaires de 50 millions de dollars en 2018, un sommet. Depuis cinq ans, on parle d’une croissance de 15 % annuellement. Un rythme de croisière qui se poursuivra au cours des cinq prochaines années. 

Les projections sont les mêmes au niveau du nombre d’employés qui est passé de 150 à 300 au cours des cinq dernières années. Dans cinq ans, on parlera de 600 emplois dans les bureaux de Montréal, Québec, Amos, Ottawa et Gatineau.

Petite histoire d’un succès

Après avoir laissé l’école à l’âge de 12 ans pour aider son père sur la ferme familiale à Mont-Laurier, Alain Raymond retourne sur les bancs d’école à 17 ans à Montréal afin de devenir ferblantier couvreur. Il y passe les six années suivantes avant d’ouvrir sa propre entreprise à Maniwaki en 1976. 

« À 21 ans à Montréal, je gérais l’entreprise de mon patron », dit-il. « Je me suis dit, pourquoi pas gérer la mienne? Avec notre premier bébé de six mois, on s’est installé à Maniwaki, ville d’origine de ma première épouse. À l’époque, il n’y avait pas de mentors, ni de CLD ou de MRC pour appuyer les entreprises. Avec l’intuition d’aller plus loin, je me suis mis à l’ouvrage. Mais c’était un petit marché et j’ai voulu prendre de l’expansion en m’installant à Gatineau au début des années 80, en pleine récession économique. Ça m’a forgé et permis d’être plus fort à la fin de la récession. »

Il y a quelques années, l’entreprise a fait des acquisitions à Montréal, Québec et Amos pour former le Groupe Raymond. 

M. Alain Raymond, lors du Gala des gens d'affaires 2018.

Bien s’entourer

Père de quatre enfants, dont deux sont entrepreneurs, M. Raymond convient que cette progression de l’entreprise n’est pas le fruit du hasard. Il a su bien s’entourer, notamment avec des associés qui ont des compétences complémentaires aux siennes. 

« J’ai tellement de bonnes personnes autour de moi et j’ai su déléguer des responsabilités. J’ai une équipe dédiée et compétente », explique-t-il. « Comme je ne suis pas allé à l’école longtemps, je dis que je suis allé à l’Université de la Vie. J’ai suivi plusieurs formations et je mise beaucoup sur l’engagement de tous nos employés. Et on s’en occupe bien d’ailleurs! J’ai aussi écouté les conseils de mes mentors, question de prendre les bonnes décisions. » 

Aujourd’hui, il est le mentor de jeunes gens d’affaires. « Ça prend de la passion, de l’intégrité et le désir de réussir pour se lancer en affaires. Comme mentor, je dois les écouter et leur donner des conseils qui tiennent compte de leurs objectifs. C’est tellement valorisant comme mentor de voir nos mentorés progresser. »