L'homme d'affaires gatinois Olivier Benloulou.

Fortune et discipline au menu

Les mordus de voitures de collection et de courses d’accélération le connaissent déjà très bien. D’autres l’ont vu dans la télé-réalité «Rapides et millionnaires» alors qu’il parcourt la planète, à la recherche de sensations fortes en compagnie de ses amis Gidi et Jatty. D’autres ont pu visiter son garage automobile, OB Prestige Auto, dont la collection digne d’un véritable musée s’offre à nos yeux sur le boulevard Gréber, ou encore le croiser au Gym-Max, une franchise de conditionnement physique dont il est copropriétaire, rue Bellehumeur à Gatineau. Mais peu savent qu’Olivier Benloulou est Gatinois et fondateur d’Ideal Protein, une entreprise dont le chiffre d’affaires oscille autour des 200 millions de dollars annuellement.

C’est en survêtement sportif qu’Olivier Benloulou nous accueille dans le majestueux hall d’entrée d’OB Prestige Auto, qu’il opère depuis 2014.  

Bien conscient de l’image qu’il projette, il revient une dizaine de minutes plus tard, endimanché et fin prêt pour une séance photos dont il partagera la vedette avec une centaine de voitures de collection évaluée à 40 millions $. Des Ferrari, Alfa Roméo, Porsche, Lamborghini et autres voitures de rêve, dont le dernier bébé, une Bugatti Chiron évaluée à 5 millions $, occupent richement le plancher de la luxueuse salle d’exposition.   

Né en 1967 à Montréal de parents algériens, Olivier Benloulou arrive très jeune dans la région.  Il fait des études aux écoles St-Paul et Grande-Rivière d’Aylmer, ainsi qu’au Collège Notre-Dame à Montréal. En bout de piste, il n’obtient pas son diplôme d’études secondaires, ce qui ne l’a pas empêché de réussir en affaires. 

Tout n’a pas été facile cependant.  «J’ai connu ça, dormir sur ses running shoes comme oreiller», se souvient-il. 

Un parcours atypique 

Le parcours de cet audacieux n’a rien d’ordinaire. À 11 ans, il fait la plonge dans les restaurants puis, deux ans plus tard, est promu comme « busboy ».  À 15 ans, il quitte les études et la maison familiale et signe son premier bail de location. « L’école n’était tout simplement pas faite pour moi », dira-t-il simplement pour expliquer sa retraite scolaire prématurée et son désir de voler de ses propres ailes. 

Emballé par le milieu de la restauration, il continue à y oeuvrer à titre de serveur avant d’ouvrir, à l’âge de 25 ans, son propre commerce, Le Panaché, un restaurant français qu’il va opérer pendant dix ans, rue Eddy dans le Vieux-Hull. 

Obsédé par les problèmes d’obésité, il fait la rencontre du docteur Tran Thien Chahn, un médecin européen spécialisé en matière de nutrition et d’obésité et auprès duquel il suivra les enseignements.  De son partenariat avec le Dr Chahn naîtra en 2003 Ideal Protein, un protocole développé médicalement pour gérer la perte de poids et son maintien.  « Contrer l’obésité et les problèmes qui y sont reliés, redonner la santé et l’estime de soi, et sensibiliser, éduquer et encadrer la génération future sur la nutrition sont des causes qui me tenaient à coeur », expose Olivier Benloulou. 

Quinze ans plus tard, Ideal Protein est présent dans 3500 points de ventes et emploie 350 employés et quelque 150 consultants.  

Depuis la mi-novembre, Olivier Benloulou ne préside plus au quotidien les destinées d’Ideal Protein. Deuxième plus important actionnaire d’Ideal Protein, il reste proche de l’entreprise en siégeant sur le conseil d’administration et en assistant à plusieurs super week-ends de formation avancée partout en Amérique du Nord.  

L’automobile pour passion 

Aujourd’hui, Olivier Benloulou consacre à fond sa fortune à sa passion pour l’automobile, « ma récompense pour avoir travaillé 100 heures par semaine pendant 30 ans. »   

Sa première voiture, « une Super Beetle 1974 qui perdait toujours son huile » lui procurait un sentiment de liberté sans pour autant susciter son exultation pour le domaine de l’automobile. 

Ce n’est que plus tard que son amour pour les voitures de luxe et de collection aux tirages limités et autres hypercars se révélera. Et aussi son goût pour la vitesse alors qu’il peut atteindre les 350-400 km à l’heure lors des courses de demi-mille qu’il dispute en Amérique du Nord, de la Floride jusqu’en Californie. « Certains peuvent dire que c’est fou, mais il s’agit de risques calculés. »      

Si on le devine fébrile dans la série Rapides et millionnaires, c’est plutôt un homme calme mais sûr de lui, à la limite cartésien, qui se cache derrière cet amoureux fou des carrosses cylindrés. Fier de ses succès, il n’hésite pas à évoquer à de nombreuses reprises les mots discipline, travail et acharnement pour expliquer sa réussite dans le monde des affaires. « Être bon aujourd’hui n’est pas suffisant, il faut devenir exceptionnel dans ce que l’on fait pour se distinguer et sortir de la masse.  Si tu veux plus, ce n’est pas sorcier, il faut faire plus », croit dur comme fer l’homme de 51 ans.    

Le commerce OB Prestige Auto, situé au 1380, boulevard Gréber, dans le secteur Gatineau.