Le président de l'entreprise 1Clean Air, Jason Maxwell. 

Jason Maxwell et 1Clean Air: réussir à 25 ans

Pendant quelques secondes qui lui ont plutôt semblé des heures, le 23 novembre dernier, Jason Maxwell a senti le temps s’arrêter. Il venait d’apprendre que la Chambre de commerce de Gatineau lui décernait un prix Excelor pour son entreprise 1Clean Air, un commerce que lui a légué son père qui s’est éteint il y a cinq ans et dont l’anniversaire était justement le 23 novembre.

« Il devait être là, quelque part, s’est alors dit Jason Maxwell. On ne le voyait pas, mais il a dû être extrêmement fier. C’est certain qu’on pensait à ça et on dit qu’il nous a peut-être donné un coup de main pour y arriver. »

Ce moment-là, en plus de représenter une coïncidence invraisemblable, était une véritable « tape dans le dos » pour souligner le travail qu’a entrepris Jason Maxwell afin de reprendre et faire fleurir l’entreprise familiale. 

Au cours des cinq dernières années, 1Clean Air est passée de sept à 30 employés. « Le temps a complètement filé, on n’a rien vu passer. »

Au début, 1Clean Air offrait le nettoyage de tapis, et s’est tranquillement spécialisé dans le nettoyage de conduits d’air. Depuis, l’entreprise a fait l’objet d’une croissance exponentielle, notamment grâce à l’achat d’une seconde franchise, en 2015. 

L’humilité, c’est ce qui fait sa réussite, assure Jason. « L’une des clés de notre succès, c’est de ne pas laisser l’argent passer par-dessus les valeurs familiales. (...) Il ne faut pas oublier qu’on est tous égaux. L’argent, les décisions, le pouvoir, ça crée d’autres problèmes. Il faut rester humble. »

Un jeune homme accompli

À seulement 25 ans, Jason Maxwell a compris ce que bien des entrepreneurs prendront toute une vie à réaliser, à savoir que ce ne sont pas ses employés qui travaillent pour lui, mais bien lui-même qui est à l’oeuvre pour eux. 

Pouvoir offrir une bonne qualité de vie aux membres de son entourage représente pour le jeune dirigeant sa plus grande fierté. Autour de lui, on retrouve son frère, sa mère, sa conjointe, son cousin, son oncle et des amis de la famille. Bref, des gens à qui il est heureux de pouvoir offrir de bons salaires, des régimes de retraite et l’impression de faire partie d’une grande famille. 

« Ils se sentent respectés, c’est vraiment ça que j’essaie de travailler. C’est ma job en tant que président. C’est une autre mentalité, et quand tu commences à faire ça, tu réalises que tu retiens mieux tes employés. On ne fait pas de traitements de faveur, mais ils ont tous des particularités, et il faut que tu t’adaptes à ça. » 

Jason investit énormément dans les stratégies de développement de ses compétences en tant que président de l’entreprise. Chaque année, il assiste à des séances de mentorat, où il apprend beaucoup. « J’essaie de traiter le personnel comme je veux être traité. J’essaie de guider tout mon monde à agir d’une meilleure façon. Je suis prêt à briser tous les processus et recommencer à zéro, s’il le faut. L’ouverture d’esprit, c’est l’une des raisons derrière notre succès. »

Une partie de l'équipe de 1Clean Air. 

Il a aussi une confiance inégalée envers ses mentors, qui l’aident à acquérir des compétences organisationnelles et en marketing, entre autres. 

Toujours premier sur la liste

Depuis sa création il y a 30 ans, 1Clean Air a porté plusieurs noms pour toujours être le premier sur la liste. À l’époque, chaque fois que l’entreprise changeait de nom, soit en devenant AOne ou ZBest, par exemple, c’était pour suivre l’ordre alphabétique préconisé par le bottin téléphonique. Depuis, 1Clean Air figure toujours parmi les premiers noms sur toutes les listes, faisant de l’entreprise un chef de file, littéralement.