Manon Finnegan et Daniel Beaulé

Couples en affaires: savoir décrocher

Pour le propriétaire des quatre magasins de la Boutique érotique Sensations Plus, à Gatineau, Daniel Beaulé, il est essentiel de ne pas parler de travail à la maison.

«On ne gère pas nos problèmes personnels à la job, alors on ne gère pas nos problèmes de la job à la maison. On a la journée pour le faire par téléphone», explique M. Beaulé, en affaires avec sa conjointe, Manon Finnigan, depuis deux décennies.

Il ajoute que cette règle s’applique aussi avec leurs trois enfants, qui travaillent maintenant aussi au sein de l’entreprise. «On se rencontre régulièrement, alors on va parler 5 à 10 minutes du travail, mais c’est tout», soutient M. Beaulé.

L’entrepreneur en couple depuis 30 ans avec sa partenaire d’affaires pense qu’il est aussi important de planifier du temps pour décrocher, comme par exemple de prévoir des week-ends en amoureux.

«C’est important de prendre un peu de temps pour son couple et de ne pas être juste axé sur le travail. Ce n’est pas parce que je vends des produits érotiques que nous, dans la vie, on utilise juste ça. On est un couple comme tout le monde et pour nous c’est une entreprise. C’est important d’être en couple et de prendre du temps pour être ensemble», insiste-t-il.

Pour les propriétaires de Vitrerie PL, il semble toutefois plus difficile d’effectuer cette cassure entre boulot et maison.

«On continue, quand on rentre à la maison, de parler de l’entreprise, parce que ça fait partie de nos vies. On est passionnés et on parle de comment on peut faire pour prendre de l’expansion et améliorer les choses. Quand on est en vacances, on en parle, quand on est couchés, on en parle, et quand on est au restaurant, on en parle aussi et même chose en auto. Finalement, c’est la passion qui garde ça vivant», affirme Mme Frenette.

Cultiver ses passions est aussi une façon de trouver un équilibre entre la vie personnelle et professionnelle.

«On se garde chacun des passions personnelles, indique Mme Labrosse, et on a des moments qu’on se réserve pour nos propres activités.»