Le Sri Lanka est une petite île au sud de l’Inde, dans l’océan Indien.

Rail Trip au Sri Lanka

CHRONIQUE / En voyage, je préfère souvent avoir le siège du côté de la fenêtre. Que ce soit à la station d’autobus ou à la gare de train, j’arrive le plus tôt possible pour m’assurer d’avoir un siège pour bien voir à l’extérieur. Ici, les choses s’annoncent plus difficiles.

Je suis au Sri Lanka, une petite île au sud de l’Inde, dans l’océan Indien. C’est en 2009 que la guerre civile de 30 ans s’est terminée et depuis, le pays fait son possible pour accueillir un nombre grandissant de touristes. Le voyageur au Sri Lanka est attiré certes par les plages paradisiaques du Sud mais aussi par le paysage montagneux au centre du pays, les nombreux temples bouddhistes et hindous ainsi que la promesse d’un pays encore peu envahi par le tourisme de masse.

Je m’apprête à quitter Kandy, un ancien royaume et capitale du pays, afin de monter à bord du train en direction d'Ella. Selon plusieurs, il s’agit d’un des plus beaux voyages en train au monde. À la surprise de personne, la station de train est bondée de voyageurs, billet et caméra en main, prêts pour l’aventure d’une durée d’environ six  heures.

Il ne restait plus de sièges réservés de disponibles alors j’achète un billet en train seconde classe pour la modique somme de 200 roupies, environ 1.50 $.

Le train arrive et la foule se dirige vers chacune des portes des trains, tentant de trouver un petit espace. Une place assise se transforme en luxe. Craignant de rater le train, j’abandonne mes rêves d’une fenêtre – ou même d’un siège - et j’embarque là où je trouve un peu d’espace, dans un wagon de troisième classe. Je suis l’une des seules touristes et rapidement j’échange des sourires et des plaisanteries avec une jeune mère assise avec ses deux enfants.

Le voyage devient rapidement une carte postale vivante, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Le paysage me gâte et des plantations de thé sur des centaines de collines et montagnes brumeuses défilent de chaque côté des rails. Chaque arrêt dévoile une gare de train décorée minutieusement : des murs aux teints pastel, des pots de fleurs, des pancartes peintes à la main. Il semble y avoir un sentiment de fierté dans chaque village par rapport à leur station ferroviaire. De l’intérieur de la gare sortent six jeunes hommes tambours battants. Ils commencent à fredonner des chansons tout en regardant le paysage qui épate non seulement les touristes mais aussi les Sri Lankais.

La jeune mère arrive à sa destination et quitte le train. Elle m’offre son siège, je la remercie. Ses enfants timides ricanent et me disent adieu. Le train repart, le son et la musique des tambours aussi. Je profite du reste du voyage pour saisir l’ambiance qui restera longtemps gravée dans ma mémoire.