Duguay Sports: Célébrer différemment

Julien Coderre
Julien Coderre
Le Droit

Étant donné la pandémie actuelle de COVID-19, la célébration des 40 ans du magasin a cependant dû se dérouler différemment que lors des derniers anniversaires de l’entreprise.

« Lors de notre 25e par exemple, on donnait un morceau de gâteau aux clients lorsqu’ils rentraient en magasin, explique Jo-Anne Le Bourdais. Cette année, on n’a pas pu faire rien de ça à cause de la pandémie. On a donc célébré, mais seulement avec une vidéo sur notre page Facebook. C’est différent. » 

La réponse des clients a tout de même été chaleureusement accueillie par l’équipe de Duguay Sports.

« Quand on a lancé la vidéo, poursuit Mme Le Bourdais, c’est certain que ça nous a rendus fiers de voir le nombre de “félicitations” et le nombre de gens qui ont aimé et partagé la publication. Ça fait chaud au cœur parce que tu te dis que tu as travaillé pour ces gens-là pendant toutes ces années-là et Bernard travaillait vraiment 24 h/24 h. Il était toujours en train d’essayer d’aider quelqu’un ici et quelqu’un là-bas, entre l’organisation de deux tournois. Ceux qui le connaissent sauront le dire, il a été très généreux de son temps. »  

« C’est surtout un quarantième pour mes parents, confie pour sa part Guillaume Duguay. C’est certain que c’est moi qui s’occupe du magasin aujourd’hui, mais ce n’est pas moi qui l’a fondé. C’est beaucoup d’ouvrage, de courage et de travail. C’est extraordinaire et je suis vraiment content pour mes parents! » 

À travers l’histoire de cette entreprise familiale, les Duguay ont également su développer un véritable lien de « famille » avec la communauté gatinoise.  

« Ce qu’on réalise aujourd’hui, c’est que bien souvent, le jeune qu’on a servi il y a 20 ans, revient nous voir aujourd’hui avec ses enfants et il leur raconte qu’il venait s’équiper ici lorsqu’il était plus petit, souligne Mme Le Bourdais. Plusieurs se souviennent de Bernard et nous demandent de le saluer tout en prenant de ses nouvelles. »  

Depuis les sept dernières années cependant, c’est son fils Guillaume et sa femme qui ont pris les rênes de l’entreprise, Bernard étant atteint de la sclérose en plaques. 

« Malheureusement, Bernard n’est pas revenu au magasin depuis sept ans, explique Mme Le Bourdais. Quand il a pris la décision de ne plus revenir, il faut dire qu’on avait une très bonne équipe en place. On s’est retroussé les manches et on a tous travaillé ensemble. Plus ça allait, plus Guillaume, notre fils, prenait de l’expérience et c’est lui qui a pris la relève sur le plancher pendant que moi, je m’occupe surtout de l’administration. » 

« J’ai été élevé là-dedans, pour moi c’est une passion, ajoute Guillaume Duguay. J’ai l’entregent, j’adore la vente et j’adore travailler avec le public. C’est vraiment pour ça que j’ai décidé de continuer ce projet-là pour le moment. »

Bien qu’il ait un peu « de peine de ne plus pouvoir s’occuper du magasin », Mme Le Bourdais assure toutefois que son époux Bernard « garde une fierté de Duguay Sports ».

« Il est très, très fier de son fils », conclut-elle.