Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Julie Moffatt, directrice d'Export Outaouais
Julie Moffatt, directrice d'Export Outaouais

Des formations pour assurer la relance

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Les entreprises de l’Outaouais qui cherchent à développer leur stratégie de commerce en ligne ont maintenant un coup de pouce pour y arriver.

Export Outaouais et l’École des entrepreneurs offrent conjointement aux entreprises de la région un parcours en formation et accompagnement pour les aider à optimiser leur commerce électronique.

La crise sanitaire qui sévit depuis plus d’un an a forcé les consommateurs à revoir leurs habitudes. Depuis le début de la pandémie de la COVID-19, une tendance vers l’achat local et le commerce en ligne s’est installée au sein des habitudes de consommation.

Il devient donc primordial pour les entreprises d’amorcer un virage vers la vente en ligne afin d’assurer une forte relance post-pandémique.

«  On a tous adopté des habitudes de consommations différentes depuis le début de la pandémie et on croit que ces habitudes-là vont demeurer. C’est important que nos entreprises soient outillées et préparées pour ces nouvelles habitudes-là  », explique la directrice d’Export Outaouais, Julie Moffatt. «  Il y a des données qui sortent et qui montrent que les entreprises seront encore plus gagnantes après la pandémie si elles adoptent des stratégies de vente en ligne plus efficaces.  »

Information et coaching

Le programme de formation et d’accompagnement s’est amorcé le 9 mars dernier. Une première cohorte de 35 entreprises de partout en Outaouais y participe. Du lot, 85 % d’entre elles étaient dirigées par des femmes, selon Mme Moffatt.

Les entreprises inscrites bénéficient de séances d’informations en groupe, ce qui favorise les échanges entre les entrepreneurs et les formateurs. Un service d’accompagnement permet aussi aux entreprises d’apporter des ajustements à leur stratégie sur le terrain.

«  L’objectif est d’amener ces entreprises-là à réfléchir à leur projet pour qu’il cadre dans la croissance de leur entreprise. Il faut donner le temps entre les séances d’information et de coaching pour que les entreprises prennent ces informations-là pour les appliquer concrètement. Il faut prendre notre temps et les accompagner tout au long du processus  », soutient Mme Moffatt qui précise que la formation est adaptée pour les besoins distincts de chaque entreprise participante.


« Il y a des entreprises pour lesquelles c’est une question de survie et d’autres pour qui c’est une question de croissance. On accompagne chaque type d’entreprise selon ses besoins pour permettre de solidifier leur plan d’affaires avec une stratégie de commerce en ligne optimisée. »
Julie Moffatt

Cent entreprises

Export Outaouais s’est donné comme objectif d’aider 100 entreprises régionales à développer leur stratégie de vente en ligne et d’exportation par le biais du programme offert.

L’organisme aimerait d’ailleurs surpasser cet objectif, mais des enjeux de financement limitent l’étendue du projet pour le moment.

«  Les deux premières cohortes de cette année représentent un projet de plus de 400 000 $ qui a été financé par des partenaires privés et publics. Donc si on veut poursuivre au-delà de cet objectif, l’enjeu va être le financement. On comprend que dans la situation actuelle, réussir à accompagner 100 entreprises régionales est génial, mais on veut être en mesure de l’offrir à plus d’entreprises que ça parce que tout le monde est en train de faire ce virage-là vers la vente en ligne  », avance Mme Moffatt.

Une deuxième cohorte pourra également prendre part au parcours en formation et accompagnement à compter de l’automne. Le recrutement est d’ailleurs déjà en cours pour la deuxième cohorte. Les entreprises intéressées à participer à cette deuxième vague du projet peuvent se rendre sur le site web exportoutaouais.ca.