Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Anne-Marie Vachon, propriétaire de Planète bébé
Anne-Marie Vachon, propriétaire de Planète bébé

Des consultations pour survivre au reconfinement

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Malgré la menace d’une troisième vague de la COVID-19, des entreprises gatinoises peuvent s’assurer de survivre et de prospérer à long terme grâce à des services de consultation financés par le gouvernement fédéral.

Le gouvernement canadien a annoncé en février l’allocation d’une somme additionnelle de 500 millions $ au Fonds d’aide et de relance régionale ( FARR ), afin d’aider les entreprises canadiennes à garder la tête hors de l’eau dans le contexte difficile de la pandémie de COVID-19. L’enveloppe totale se chiffre dorénavant à plus de 2 milliards $.

Le fonds est offert aux entreprises qui n’ont pas pu bénéficier de l’aide fournie dans le cadre d’autres programmes de soutien aux entreprises du gouvernement du Canada.

Le FARR aura d’ailleurs servi de bouée de sauvetage pour plusieurs entreprises de la région, dont la boutique Planète bébé, située aux Promenades Gatineau.

«  En tant que commerce au détail, on n’a pas nécessairement accès à beaucoup de subventions  », raconte la propriétaire de Planète bébé, Anne-Marie Vachon.

«  J’ai vu que ce programme s’applique à tous les types d’entreprises et dans mon cas, j’ai porté une attention particulière à certains types de consultants qui étaient offerts. C’était exactement ce que je recherchais.  »

Consultations

Par le biais du FARR, les entreprises ne se voient pas octroyer une aide financière en argent. Elles sont plutôt invitées à obtenir des consultations auprès d’experts, pendant un certain nombre d’heures, afin d’augmenter la capacité de l’entreprise à être rentable durant la pandémie. 

Cela leur permet non seulement de survivre à la crise sanitaire, mais aussi, de prospérer à long terme. Ces consultations permettent aux entreprises d’être mieux outillées pour améliorer certaines facettes de leurs services.

«  Je leur ai expliqué ma situation. Je fais de la vente au détail ainsi que de la vente en ligne. Le but n’est pas de survivre, mais de prospérer. Je leur ai fait part de mes besoins particuliers en matière de présentation visuelle.  »

Avec l’aide de consultants, Mme Vachon a complètement réaménagé sa boutique pour s’adapter à la réalité pandémique.

«  On a tout réaménagé pour s’assurer de pouvoir respecter la distanciation et pour que les clients ne manipulent pas trop les produits.  » 

Mme Vachon s’est aussi servie du FARR pour revamper son site web afin de mieux s’adapter au phénomène grandissant du commerce en ligne.

«  Une consultante a analysé mon site web, ma liste d’infolettre et m’a conseillé sur la direction que je devrais prendre pour rejoindre plus de gens en ligne et simplifier la vie des clients aussi.  »

Anne-Marie Vachon, propriétaire de Planète bébé

Accès simplifié

Développement économique Canada avait mandaté l’organisme ID Gatineau pour gérer le volet  technique du FARR sur le territoire gatinois. L’organisme s’occupe d’ailleurs des démarches administratives et de la gestion des consultations, ce qui allège le fardeau des entreprises.

« J’ai reçu une soumission d’une spécialiste en présentation visuelle qui a été envoyée à ID Gatineau. C’est donc à eux que le consultant facture directement. Ça paraît peut-être banal, mais pour moi, de ne pas avoir à avancer ce montant-là et d’attendre un remboursement d’ID Gatineau ensuite, c’est une démarche administrative qui simplifie grandement l’accès au programme », se réjouit Mme Vachon.

« On n’a pas le temps de gérer tout ça, parce qu’on en a déjà assez à gérer avec la situation actuelle. D’avoir accès à de l’aide de personnes qui peuvent faire ces choses-là pour nous et former des employés sur place, ça nous sauve beaucoup de travail », ajoute-t-elle.

Mesures spéciales d’urgence

Étant donné que des mesures spéciales d’urgence ont été mises en place à Gatineau par le gouvernement du Québec au début du mois d’avril, la contribution du FARR tombe à point pour Planète bébé. L’aide fournie par le fonds permet à l’entreprise de garder la tête hors de l’eau durant cette période de reconfinement.

« J’ai des produits qui font partie de la liste des biens essentiels élaborée par le gouvernement. Dans ma consultation en présentation visuelle, on a optimisé l’espace au cas où on devait fermer à nouveau. Le réaménagement a été pensé en fonction d’un reconfinement possible, ce qui est finalement arrivé. Ça me permet de pouvoir rester ouvert, mais avec un horaire réduit. »

« On a aussi segmenté l’information pour mieux communiquer avec notre clientèle qui vient physiquement à la boutique, mais qu’on peut joindre par courriel. L’optimisation de ma boutique en ligne fait qu’on peut continuer d’opérer et vendre nos produits jugés non essentiels quand même. »