La revue économique de l'année 2019 à Gatineau

En cette période du temps des Fêtes, Le Droit AFFAIRES vous présente son « bas de Noël » garni de certains grands coups d’éclat ayant marqué le paysage entrepreneurial de la région en 2019 et ce, tant du côté d’Ottawa qu’à Gatineau. Au menu : projets d’expansion, venue de nouveaux joueurs, acquisitions, créations de nouveaux emplois, croissance exponentielle, etc.

L’ontarienne Sani Gear s’installe à Gatineau

L’entreprise ontarienne Sani Gear a pris de l’expansion à Gatineau, avec l’ouverture d’une deuxième succursale dans de nouveaux locaux situés dans l’Aéroparc industriel. Ce projet évalué à plus de 350 000 $ permettra de créer une vingtaine de nouveaux emplois dans la région. L’entreprise originaire de Kitchener en Ontario se spécialise dans l’entretien et le nettoyage des habits de combat des services d’incendie. Sani Gear pourra ainsi du même coup mieux desservir en français ses nombreux clients situés en sol québécois.

Le projet d’expansion de la Trappe à fromage

La construction de la nouvelle usine de la Trappe à fromage dans l’Aéroparc industriel a véritablement pris son envol cette année. Le projet d’expansion évalué à 3,5 M $ et dévoilé en 2018 permettra notamment à l’entreprise d’y centraliser ses opérations et de hausser sa production en plus de créer de nouveaux emplois.

La Trappe à fromage aura maintenant une usine dans l'Aéroparc industriel de Gatineau.

La Soyarie : « tofu » tout flamme !

Un projet d’expansion représentant un investissement de 3 M $ est en cours à la Soyarie. Un nouveau déménagement est devenu nécessaire pour l’entreprise, dont le siège social est situé sur la rive gatinoise. Spécialisée dans la fabrication de tofu depuis 1979, la compagnie fondée par le Japonais Koicho Watanabe a su se tailler une place de choix dans nos assiettes et en épicerie. Le nouvel édifice acheté en 2018 sur le boulevard Lorrain, dans le secteur Gatineau, sera opérationnel au printemps prochain. Cette acquisition de 65 000 pieds carrés, trois fois plus grande que les locaux actuels du secteur Hull, permettra à la Soyarie de doubler, voire même de tripler la capacité de sa ligne de production.

Koicho Watanabe, fondateur de La Soyarie.

Confections Carcajou vise l’expansion

Des milliers de dollars en aide financière ont abouti dans les coffres de l’entreprise Confections Carcajou, située dans le secteur Aylmer à Gatineau, pour lui permettre de poursuivre son expansion. Le gouvernement fédéral a remis cette année une contribution remboursable de 235 000 $ à l’entreprise manufacturière fondée en 2007 et spécialisée dans la confection et dans la réparation d’équipements militaires. ID Gatineau a pour sa part annoncé l’octroi d’une contribution financière sous forme de prêt de 173 333 $ et une subvention de 20 000 $. Confections Carcajou pourra ainsi améliorer sa productivité et accroître sa capacité de production en faisant notamment l’acquisition d’équipements numériques ( table à dessin, table de coupe au laser contrôlées par ordinateur, machines à coudre programmables ). Cinq nouveaux emplois seront aussi créés à Gatineau.

Quantum Solutions Synergiques s’installe à Gatineau avec sa microalgue

Une toute nouvelle usine visant à cultiver une microalgue et à en extraire le plus puissant antioxydant ( l’astaxanthine ) a vu le jour à Gatineau en 2019. Il s’agit de l’entreprise Quantum Solutions Synergiques, située dans le parc industriel de l’Aéroparc et fondée par Patrick Chauvet de Gatineau, biologiste cellulaire, et Jean-Luc Pageard, ingénieur mécanique. Une fois l’antioxydant extrait de la microalgue, le produit peut être commercialisé auprès des entreprises des marchés nutraceutiques.

AIR Distillerie: du gin à votre santé!

La distillerie Artist in Residence (AIR) de Gatineau a poursuivi son incursion sur les tablettes de la SAQ, cette année, avec la confection de son nouveau produit Ginlight. Ce tout premier gin léger canadien a vu le jour après le Waxwing Bohemian Gin, qui était déjà disponible sur le marché. En 2019, AIR a aussi lancé de nombreux nouveaux produits.

Les installations de la distillerie Artist in Residence de Gatineau.

Adaptativ Networks : de la Ville-Reine à Gatineau

L’entreprise torontoise Adaptiv Networks a relocalisé son siège social à Gatineau, où une cinquantaine d’emplois seront créés d’ici trois ans, totalisant un coût opérationnel estimé à 5 M$ et un investissement initial de 500 000$ en nouvelles installations. L’entreprise offre des solutions de connectivité aux entreprises pour leur permettre de déployer leur transformation numérique.

Bernard Breton, président d'Adaptiv Networks.

In-Sec-M : OSBL en cybersécurité

In-Sec-M, un organisme gatinois spécialisé dans la cybersécurité, a reçu cette année une contribution non remboursable de 354 000 $ du gouvernement fédéral, afin de poursuivre son expansion. L’OBNL gatinois fondé en 2017 et qui se veut un centre d’excellence en cybersécurité pourra ainsi financer ses activités de fonctionnement, tels que l’animation de tables spécialisées, l’accompagnement de projets d’innovation, l’organisation d’activités de promotion et de maillage d’affaires, la réalisation d’une étude sur l’industrie canadienne de la cybersécurité, la mise sur pied d’un portail d’affaires, ainsi que la mise en œuvre d’une stratégie de communication.

Allied Scientific Pro fait l’acquisition d’une entreprise taïwanaise

L’entreprise gatinoise Allied Scientific Pro ( ASP ) a élargi ses tentacules, cette année, en faisant l’acquisition complète des actifs d’Asensetek Taiwan Lighting Passport, à laquelle elle était actionnaire depuis 2012. L’entreprise taïwanaise est le manufacturier du premier spectromètre intelligent portable au monde. Cette initiative permet ainsi à ASP de se doter d’un réseau mondial de distribution dans 14 pays, ainsi que d’une chaîne d’approvisionnement. Elle assure la production de produits, de logiciels, d’applications ainsi que  l’étalonnage et les réparations à Taïwan.

***

Des investisseurs étrangers séduits en 2019

La stratégie Pourquoi Gatineau lancée au printemps dernier pour courtiser les entrepreneurs d’ailleurs a porté fruit, alors qu’une vingtaine de projets totalisant des investissements potentiels de 250 M $ s’en est suivie.

L’initiative mise de l’avant par la municipalité et l’organisme ID Gatineau visait à mieux faire connaître l’écosystème encore méconnu de Gatineau auprès des investisseurs étrangers provenant notamment de Toronto, de la Californie ainsi que d’Europe.

Dans les jours suivant cette opération séduction, les appels ont commencé à rentrer, si bien que 22 projets, entre autres dans le domaine de la cybersécurité, sont dans les plans. Aux dires du directeur général d’ID Gatineau, Jean Lepage, c’est trois fois plus que ce que la région attire en moyenne annuellement en terme de dossiers étrangers provenant de l’extérieur du Québec.

« Le point tournant, c’est notre stratégie Pourquoi Gatineau, s’exclame sans équivoque M. Lepage. Le téléphone a commencé à sonner tout de suite après la mission et depuis les efforts qu’on a déployés pour se faire connaître à Montréal et à Québec, auprès des visiteurs. C’est un signe concret », poursuit-il.

M. Lepage croit que l’année 2020 se poursuivra sur cette lancée, c’est-à-dire sous le signe de la continuité en misant sur la stratégie Pourquoi Gatineau. « On est dans un écosystème intéressant et le gouvernement fédéral va acheter dans les prochaines années l’équivalent de 10 G $ en cybersécurité et on a un centre d’excellence en cybersécurité », plaide-t-il.