Mario Patry dirige depuis 40 ans le plus gros navire notarial du Québec.

Le vaisseau amiral du notariat au Québec

Il va travailler en sifflant. Un peu comme un capitaine qui sait que les flots lui seront favorables et qui a le goût d’aller sur le pont, sentir le vent, rencontrer l’équipage.

Avec ses 10 associés, Mario Patry dirige depuis 40 ans maintenant le plus gros navire notarial du Québec. Et le plaisir de naviguer n’a pas faibli. Bienvenue à bord du Gagné Isabelle Patry Laflamme & Associés, notaire inc.

Ce bateau, il a du tirant : 72 membres d’équipage, dont une trentaine de juristes, des spécialisations dans plusieurs domaines, 10 millions de dollars de chiffre d’affaires annuel et une somme d’un milliard de dollars en fidéicommis à gérer annuellement.

L’esquif a débuté son aventure il y a 40 ans, dans le sous-sol de la jadis célèbre brasserie Raftsmen, sur le boulevard St-Raymond, ce qui représente peut-être un signe précurseur  puisque Mario Patry et son père ont travaillé des années comme draveurs sur la rivière Gatineau. À l’époque, le bateau notarial tenait alors plus du remorqueur avec seulement trois marins à bord, Gilles Laflamme, Paul D. Gagné et M. Patry. « Dès le départ, je savais que si on voulait grandir, il fallait offrir le plus de services possible. »
D’autres associés, comme Me Claude Isabelle, ont joint l’équipage au fil des ans et l’embarcation s’est graduellement transformée en vaisseau.

NÉGOCIER ET TROUVER DES SOLUTIONS

L’amour du droit mais surtout un fort esprit entrepreneurial a mené la compagnie vers des étendues d'eaux de plus en plus grandes au fil des 40 ans qui ont suivi. L’étude s’est jointe au plus important réseau de notaires du Québec, PME INTER notaires, et a élargi ses champs de pratique : droit immobilier, droit agricole, successoral, copropriété, tenue de livres de minutes et depuis un an, la prévention et le règlement des différends. « Avant même de faire de la médiation, on négocie, on trouve des solutions. En fait, on donne accès à la justice aux gens », affirme le notaire Patry.

« On évite la judiciarisation. On a traité 225 dossiers avec un taux de succès de 75% », dit-il fièrement. L’étude navigue de plus en plus dans des champs de pratique non-traditionnels.

L’entreprise a désormais des bureaux dans les secteurs Buckingham, Aylmer, Hull ainsi qu’à Shawville, dans le Pontiac. Elle possède son propre bâtiment, son port d’attache, sur la rue Montcalm. Les défis à venir ? L’informatisation des dossiers. « Un jour, nous aurons un bureau sans papier », explique le juriste qui a été nommé Personnalité de l’année en 2013, par la Chambre de commerce de Gatineau.

Mario Patry aime le ski alpin, le golf, la pêche, mais il ne semble pas pressé d’y consacrer tout son temps même si, à 65 ans, l’heure de la retraite approche. Mais le plaisir du travail bouillonne encore en lui. « Je rencontre plein de gens allumés à tous les jours, c’est motivant. Et puis ça fait 40 ans que je travaille pour arriver où je suis. Je ne veux pas m’en aller », laisse-t-il tomber en riant.

L’homme a donc l’intention de continuer à laisser un sillage derrière lui, encore pour un certain temps.