Le fondateur d'IMRSV Data Labs, Samuel Witherspoon

Classer, identifier, résumer

Depuis bientôt cinq ans, l’entreprise IMRSV Data Labs, située à deux pas du Parlement, s’affaire à développer une technologie d’IA qui permet de classer, d’identifier et de résumer des documents, ainsi que de faire des recherches par mots-clés plus complètes.

«Ce que nous sommes en mesure de faire, c’est de prendre des informations, de les lire, de les comprendre et de vous aider à les organiser de façon automatique», explique le fondateur de l’entreprise, Samuel Witherspoon. 

«Si un de vos collègues vous présente un document ou un rapport et que vous n’avez pas le temps de le consulter, vous pouvez alors en lire le résumé», dit-il. Cette technologie permet aussi aux recruteurs qui reçoivent des centaines de CV, de ne retenir que ceux correspondant au profil d’employés recherchés. 

Détecter les Norbourg et Madoff 

La compagnie MindBridge, située dans l’est d’Ottawa, a pour sa part vu le jour il y a moins de trois ans, avec la création d’une technologie d’IA permettant de détecter les anomalies financières échappant à l’oeil des comptables et des vérificateurs.

Le fondateur de MindBridge, Solon Angel

«Je voyais que 10 ans après la crise financière et 10 ans après Bernie Madoff et tous ces scandales financiers, il y a eu une augmentation de 80 % des erreurs, de la fraude financière aux États-Unis», déplore le fondateur de la compagnie, Solon Angel. 

MindBridge a donc créé un «auditeur intelligent» capable de scruter en à peine dix minutes les livres comptables d’une entreprise, pour y détecter les erreurs, les anomalies financières ou possibles fraudes. 

L’entreprise, qui a commencé à commercialiser son produit en début d’année, est rapidement passée d’une poignée de clients à une centaine, répartis au Canada, aux États-Unis, en Angleterre, en Belgique, en Australie et au Brésil. 

«On a maintenant des clients dans six pays, et ça va de la Banque d’Angleterre, à de grandes sociétés de comptabilité, en passant par des gouvernements», poursuit l’entrepreneur né de parents brésiliens et français.