Le président d’AGDA et d’Extravision technologies de sécurité, Jean-Pierre Lachance

Cibler les contrats du fédéral

Les contrats fédéraux représentent 60 % des revenus annuels du Groupe AGDA, qui fournit depuis 50 ans de l’expertise dans la prestation de service en matière de défense, de sécurité et de l’informatique d’entreprise.

«Il ne faut pas se décourager, mais aussi il ne faut pas partir à la chasse après n’importe quoi. Il faut savoir si on a une bonne probabilité de gagner. Il y a toujours un paquet de leçons apprises alentour de chaque proposition», explique le président d’AGDA et d’Extravision technologies de sécurité, Jean-Pierre Lachance.

D’ailleurs, l’entreprise menée par la directrice générale Françoise Gagnon emploie une équipe de gestionnaires de comptes chargée de vérifier si les clients fédéraux sont satisfaits de la qualité des services professionnels rendus.

Être proche du client

«Il faut être proche du client», martèle M. Lachance, selon qui les principaux atouts pour brasser des affaires avec le fédéral sont d’avoir un très bon réseau de contacts et une offre de service distincte. Il faut aussi s’assurer que le client est satisfait, s’entourer des meilleurs talents et veiller à constamment s’améliorer.

C’est d’ailleurs ce qui a poussé l’entreprise à faire cette année deux acquisitions, celle de la compagnie Extravision Sécurité Technologie de Trois-Rivières, ainsi que de Présidia Service-Conseils en sécurité, située à Ottawa. « On voulait créer des solutions de sécurité de convergence », explique M. Lachance.