Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Luc Marineau, cofondateur de Biograde
Luc Marineau, cofondateur de Biograde

Biograde veut s’étendre partout au Canada

Julien Coderre
Julien Coderre
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Vendre ses produits à l’échelle du Canada, telle est la mission que s’est donnée l’entreprise gatinoise Biograde au cours des prochaines années.

Sélectionnée pour faire partie du programme Atteindre mon premier million, initié par ID Gatineau, la compagnie fabrique et distribue des produits de maintenance du bâtiment pour de gros édifices «  dans le style de la Place du Portage, ou encore des Terrasses de la Chaudières », depuis la fin de l’année 2012.

Des débouches drains biodégradables et sans odeur, des produits pour nettoyer les systèmes d’air climatisé biodégradables et à faible ou sans odeur, des produits biodégradables pour dégraisser les machineries et d’autres pour laver les véhicules ainsi que les planchers de salles mécaniques ou de garages, font partie de l’inventaire de Biograde. L’entreprise offre également des produits pour nettoyer des dégâts de produits chimiques dans l’environnement.

«  Le gros de notre business est au Québec et en Ontario puisqu’on a un vendeur dans les régions du Niagara et de Toronto, souligne le cofondateur de Biograde, Luc Marineau, qui a mis la compagnie sur pieds avec sa conjointe Catherine Barrette. Cependant, il nous arrive régulièrement de faire des ventes ailleurs au Canada comme en Colombie-Britannique, en Alberta, au Nouveau-Brunswick et même au Nunavut, mais dans ces provinces-là, on n’a pas de grosses opérations. »

Bien que l’entreprise n’ait pas encore rejoint les provinces du Manitoba et de la Saskatchewan, M. Marineau mentionne que «  ça fait partie des plans au cours des prochaines années  ».


« On a mis en place une stratégie avec ID Gatineau, Investissement Québec et Développement économique Canada pour vraiment être coast to coast, à l’échelle du pays, plus solidement, d’ici deux à trois ans. »
Luc Marineau

L’une des étapes primordiales de cette stratégie est notamment de déménager les bureaux de l’entreprise dans un local plus spacieux.

«  On s’est installé récemment sur la rue de Valcourt, à Gatineau, dans un local beaucoup plus gros et on est en train de se doter d’un meilleur équipement de production pour augmenter celle-ci  », explique M. Marineau.

«  On regarde aussi beaucoup pour amener nos modes de distribution à un autre niveau, ajoute-t-il. On est en négociation avec de grands distributeurs du domaine de la maintenance du bâtiment pour qu’ils revendent nos produits dans leurs réseaux à la grandeur du pays.  »

Luc Marineau, cofondateur de Biograde

Une croissance accélérée

Si la pandémie de COVID-19 a fait mal à plusieurs entreprises dans la région et partout au pays, ce fut cependant tout le contraire pour Biograde, qui a «  plus que doublé  » son chiffre d’affaires au cours de la dernière année.

«  Dans notre gamme de produits, on a des désinfectants de surface, mais également des produits pour les mains. Dû à l’opportunité et à la demande, on s’est aussi mis à vendre des accessoires qui vont avec ces produits-là comme, par exemple, des poteaux avec distributrice de désinfectant pour les mains à l’entrée des commerces  », explique le cofondateur de l’entreprise.

«  On a eu une année record et on a pris un bon deux ans d’avance sur l’atteinte de nos objectifs  », affirme M. Marineau en terminant.