Beaucoup plus que le capital financier

CHRONIQUE - COLLABORATION SPÉCIALE / Lors d'un transfert d'entreprise, on s'intéresse principalement, sinon exclusivement, au capital financier. Pourtant, le capital financier est directement affecté par des transformations du capital humain, du capital organisationnel, du capital relationnel et du capital social. Que vaut une entreprise acquise pour un million$, si des employés clés quittent, si la clientèle déserte et que sa réputation tombe?
Le capital humain
Une entreprise, c'est un groupe de personnes voué à la satisfaction de la clientèle, de la direction et des employés. Dans un processus de relève, il faudra un changement de direction, ce qui amènera des changements dans les relations interpersonnelles. La nouvelle direction devra obtenir une légitimité, s'assurer que les employés clés restent dans l'entreprise ou au contraire, favoriser le départ de personnes qui ne s'adaptent pas. Il faudra aussi chercher de nouveaux talents. Toutes ces transformations amènent de la turbulence qui aura un impact sur la valeur de l'entreprise.
Le capital organisationnel
L'entreprise est une organisation parfois rigide, parfois souple, mais qui fonctionne. Dans un processus de relève, l'organisation est appelée à changer. On fera les choses de façon différente. Généralement il y aura professionnalisation, plus de structure, moins d'intuition. Durant la période de transition, deux systèmes fonctionneront ensemble et s'adapteront...ou non. Cela aussi aura un impact sur la valeur de l'entreprise.
Le capital relationnel
Une entreprise, c'est un système relationnel : direction-employés, employés-clients, employés fournisseurs, direction-fournisseurs, direction-client. Pendant des années, les fondateurs ont développé des réseaux. Peut-on transmettre ces réseaux à la relève ? Il faudra aussi développer de nouveaux réseaux qui ne seront pas forcément compatibles avec les anciens. Le capital relationnel est un actif essentiel pour l'entreprise. Diminuer sa cohérence risque de voir le capital financier fondre.
Le capital social
Une entreprise, c'est aussi une marque, une image, une notoriété qui s'est bâtie au cours des années. Les changements qui accompagnent la relève peuvent affecter le capital social et forcément la valeur de l'entreprise.
Le processus de transfert d'entreprise ouvre la voie à de nouvelles opportunités et à de nouvelles menaces. Le capital humain, le capital financier, le capital organisationnel, le capital social et le capital relationnel s'influencent l'un et l'autre. Il est essentiel de disposer d'un plan capable d'identifier les risques et d'envisager des solutions plusieurs années avant de procéder à un transfert de propriété. Il est aussi essentiel d'organiser le processus et de roder les systèmes. 
Claude Savoie est président de Dixit Coaching, membre du groupe Relève Québec et Mentor (Diamant) pour le réseau M de la Fondation de l'entrepreneurship.