Vivre un deuil…

Il y a quelques jours, nous avons appris avec toi la terrible nouvelle du décès de Romy et Norah Carpentier, deux jeunes soeurs qui avaient été portées disparues avec leur père un peu plus tôt. Leurs funérailles ont eu lieu lundi dernier, à Lévis, la ville dans laquelle elles habitaient avec leur maman. Ce fut une étape très émouvante. Leur maman, Amélie, en vivra beaucoup d’autres et aura aussi besoin de beaucoup de temps pour apaiser sa douleur. Elle vivra toute une gamme d’émotions intenses.

Lorsque l’on perd quelqu’un qu’on aime, on peut traverser de nombreuses étapes avant de commencer à se sentir vraiment mieux. Bien sûr, on n’oublie jamais la personne décédée, qui continue à vivre dans nos souvenirs, mais ces étapes nous mènent vers une façon de continuer à vivre en étant mieux dans sa tête. 

1) La première étape que traversent la plupart des gens est le choc et ce qu’on appelle le déni. Cela arrive généralement juste après que l’on ait appris le décès : on se renferme dans une bulle, on ne veut pas y croire vraiment. On fait semblant, sans le faire exprès, que cela n’est pas arrivé. 

2) La deuxième étape est celle de la colère : on en veut à la terre entière et parfois même, à la personne qui est décédée. Ce n’est pas très logique, mais on est tellement triste que l’on se laisse submerger par ses émotions. 

3) Ensuite, il arrive souvent qu’on se demande ce que l’on aurait dû faire pour que cela n’arrive pas. On se sent souvent un peu coupable, même si ce n’est pas du tout de notre faute. C’est la troisième étape.

4) La quatrième étape est la tristesse. C’est le moment où l’on réalise vraiment que la personne est partie. Le chagrin nous submerge, parfois ça peut durer longtemps. 

5) Enfin, la cinquième et dernière étape est l’acceptation. On reprend un peu notre vie d’avant, on recommence à aller bien. Cela ne veut pas dire que l’on oublie la personne qui est décédée, mais que l’on s’autorise à revivre mieux. 

Ces étapes sont naturelles. Et il est normal de ressentir plusieurs types d’émotions lorsque l’on vit un deuil. Chacun le vit à sa façon et on ne peut pas juger du chemin qu’emprunte une personne en deuil.

Si toi aussi tu vis un deuil, que tu ne comprends pas bien les émotions que tu ressens ou que tu ne sais plus comment aller mieux, tu peux toujours en parler à des proches en qui tu as confiance. Cela fait du bien de partager nos sentiments de temps en temps! Tu peux également demander à voir un psychologue. Ces professionnels sont formés pour accompagner les gens dans les étapes difficiles de leur vie. L’organisme Deuil-Secours peut également te soutenir. Et si tu es plus à l’aise à le faire de manière anonyme, tu peux prendre contact avec l’organisme Tel-Jeunes, qui est là pour t’écouter.

Merci à Josée Masson de Deuil-Secours pour ses bons conseils.