Si on est près du Vieux-Port, une petite marche jusqu’à la nouvelle Grande Roue permet d’apprécier un point de vue unique de la ville à 60 mètres de hauteur, dans des cabines chauffées l’hiver et climatisées l’été. En prime, un café et un bistro se trouvent à ses pieds! Pour info : lgrdm.com

Virée gourmande à Montréal

«Chère Québec, j’ai changé. Reviens me voir.» Cette campagne publicitaire orchestrée par Tourisme Montréal, qui fait fureur depuis le début de l’année, vante les nouveaux attraits de la métropole… Qu’en est-il du côté de sa gastronomie? Le Soleil est allé faire un tour à «l’autre bout de la 20» afin de découvrir de nouvelles adresses qui plairont aux épicuriens, mais aussi des incontournables à (re)visiter.

MARCHÉ ARTISANS

Ouvert depuis novembre dernier, le Marché Artisans offre un concept unique au sein de l’emblématique hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth. Ce nouveau «garde-manger» du centre-ville de Montréal permet d’y faire des emplettes gourmandes et d’y déguster de nombreux produits d’exception. 

Il s’agit en fait d’une épicerie fine comptant sur ses étalages plus de 1800 produits des terroirs d’ici et d’ailleurs, ainsi que diverses «stations» permettant de se procurer ou de déguster sur place ce dont on a envie : comptoirs de viandes et fromages, de poissons et de fruits de mer, de pâtisseries, kiosque de glaces artisanales, crêperie, boulangerie, station de chocolats, rôtisserie, fours à pizza, bar à vin et à bière… 

Le Soleil a pu goûter à divers fromages, fruits de mer, tartare, lobster roll, charcuteries… et a grandement apprécié la simplicité et la fraîcheur des aliments servis.

Transformation complète

Le Marché approvisionne également toutes les tables du Reine Elizabeth, dont le chef exécutif Baptiste Peupion officiait auparavant au Château Frontenac. Situé juste au-dessus de la gare Centrale, Le Reine Elizabeth a rouvert ses portes en juillet dernier après une fermeture d’un an qui a permis de transformer l’hôtel de fond en comble. Le décor, qui était typiquement canadien depuis son inauguration en 1958, est désormais plus contemporain et fortement inspiré des années 60. 

L’offre de restauration a également été renouvelée, et comprend en plus du Marché Artisans le restaurant Rosélys, offrant une cuisine bistronomique, le bar Nacarat, où la mixologie est en vedette, et le Café Krema. Et pour les curieux : pourquoi pas une petite visite de la mythique suite 1742 (si elle n’est pas occupée) pour se remémorer le Bed-in pour la paix de John Lennon et Yoko Ono en 1969, au cours duquel l’ex-Beatles a composé et enregistré la chanson Give Peace a Chance? La suite-musée affiche un nouveau design et intègre de nombreux éléments d’archives (photos, enregistrements, etc.).

Ouvert tous les jours.
fairmont.fr/queen-elizabeth-montreal et facebook.com/ArtisansMTL

Au Marché Artisans, rendez-vous avec plus de 1800 produits, ainsi que diverses «stations» permettant de se procurer ou de déguster sur place ce dont on a envie.

L'ATELIER DE JOËL ROBUCHON MONTRÉAL

Il était fort attendu, et son ouverture en décembre 2016 a fait grand bruit. L’Atelier de Joël Robuchon à Montréal s’est inscrit avec une rapidité fulgurante parmi les restaurants d’exception de la métropole. Le guide debeur 2018 l’a d’ailleurs sacré restaurant de l’année, avec la plus haute évaluation dans la province (note de 19,1/20, parmi plus de 400 restos visités). Il faut dire que la recette du chef Robuchon — le plus étoilé au guide Michelin — est éprouvée, avec des restaurants dans les plus grandes villes du monde : de Paris à Las Vegas, de Monaco à Tokyo, de Londres à Singapour… et maintenant à New York. 

Le premier Atelier au Canada se trouve à l’intérieur du Casino de Montréal, qu’il faut traverser pour arriver au restaurant (heureusement qu’une ligne rouge au plancher nous guide). Une fois arrivé, on plonge dans un autre monde : décor chaleureux où dominent le rouge et le noir, quelques tables et, surtout, un grand comptoir-bar qui fait tout le tour de la cuisine, où l’on peut observer le ballet des cuisiniers aux fourneaux, sous l’œil attentif du chef exécutif Éric Gonzalez. Ce dernier a d’ailleurs confié au Soleil avoir «fait ses classes» après avoir été choisi pour diriger L’Atelier de Montréal : une année entière de préparation où il a occupé tous les postes en cuisine et appris à maîtriser les classiques du maître Robuchon. 

Service impeccable

Lors de sa visite fin novembre, Le Soleil a eu droit à un menu six services (sept, si on compte la mise en bouche) absolument renversant, avec un accord de vins soigneusement sélectionnés par le maître d’hôtel et sommelier Jean-Michel Cartier. Les papilles se sont emballées pour la morue noire «façon Robuchon» au poivre noir de Malabar en civet et épinards ainsi que pour le cerf de Boileau et foie gras à l’élixir de canneberges, servi avec une purée de pommes de terre à faire tomber par terre (apparemment, le secret est dans le beurre… mieux vaut ne pas demander la quantité). On a adoré tout le reste : velours de topinambours aux noisettes torréfiées, crabe des neiges et King crabe avec lamelles de rave à l’aigre-doux au miel de trèfle et romarin, délicat velouté de châtaigne au lard fumé sur une crème prise de céleri-rave, dessert léger à la mangue avec gelée à la canneberge et au champagne et sorbet à la noix de coco… sans oublier le divin pain fait maison.

Présentation soignée, service impeccable, vaisselle magnifique — le diable est dans les détails! 

Ouvert en soirée, du mercredi au dimanche.
robuchon-montreal.com

Les papilles se sont emballées pour la morue noire «façon Robuchon» au poivre noir de Malabar en civet et épinards.
Les chefs Joël Robuchon et Éric Gonzalez

RESTAURANT TOQUÉ!

Le restaurant Toqué! du chef Normand Laprise n’a plus besoin de présentation! Ce haut lieu de la gastronomie célébrera en 2018 ses 25 ans, un âge vénérable dans le milieu de la restauration. L’enseigne a vu le jour en 1993 sur la rue Saint-Denis, puis a déménagé au cœur du quartier international, place Jean-Paul-Riopelle, en 2004. Propriété du chef Laprise et de Christine Lamarche, l’établissement a cumulé au fil des ans les plus hautes distinctions et les critiques élogieuses, et fait partie depuis 2006 de la prestigieuse association Relais & Châteaux. 

Le Soleil est allé goûter à sa cuisine du marché, où les produits du terroir sont à l’honneur, sur l’heure du midi. De la salle à manger lumineuse, bondée de gens d’affaires, se dégageait une ambiance apaisante malgré l’effervescence de la mi-journée. Nous avons choisi en entrée un tartare de cerf avec girolles marinées, crème à l’estragon et vinaigrette au cabernet sauvignon, des saveurs qui se mariaient à la perfection pour ne procurer que du bonheur en bouche! Bien que l’appétit n’était pas tant au rendez-vous, il ne restait pas grand-chose dans l’assiette qui a suivi : du bar rayé servi avec purée de carottes, topinambour rôti, pleurotes gris, fenouil, betterave, sabayon au citron. Tout était délicieux, mais on était moins certain d’aimer la purée de carottes qui côtoie le sabayon au citron… un bien petit bémol. 

Le menu midi offre une très belle diversité : lors de notre passage, on trouvait aussi parmi les entrées une soupe de topinambour, de l’omble chevalier confit ou encore de la mousse de foie de pintade, et parmi les mets principaux des agnolottis (pâtes), du doré, un suprême de pintade, de l’épaule d’agneau et de la gigue de cerf. Les plus gros appétits ont aussi un choix de fromages et de plusieurs desserts. En soirée, on peut opter pour le menu à la carte ou encore un menu dégustation sept services (avec ou sans foie gras), auquel on peut ajouter l’accord des vins (cinq ou sept verres de dégustation).

Ouvert du mardi au samedi.
restaurant-toque.com

Le chef du Toqué! Normand Laprise
Tartare de cerf du Toqué!

RESTAURANT HELENA

Un exquis voyage au Portugal grâce à la chef Helena Loureiro! Et un véritable coup de cœur pour ce restaurant ouvert il y a cinq ans déjà dans le Vieux-Montréal. La chef d’origine portugaise, qui a fait ses classes à Lisbonne avant de débarquer à Montréal il y a près de 30 ans pour parfaire sa formation, a ouvert son premier établissement en 2003, le Portus Calle (maintenant Portus 360). Ce deuxième restaurant, qui porte son nom, permet à la chef de faire découvrir à davantage de convives les exquises saveurs de sa terre natale.

Sous le charme

En entrant chez Helena, on tombe tout de suite sous le charme du décor contemporain et des murs de pierre, des assiettes colorées accrochées à un pan de mur et, surtout, du plafond duquel on peine à se détacher les yeux, orné d’un chemin de métal, ciselé d’un joli motif, d’où émane une lumière dorée. 

Une fois les premières assiettes arrivées, on rivera les yeux devant soi, devant ces délices de la mer et de la terre qui se succèdent. Nous avons opté pour des choix à l’ardoise, guidés (l’invité et moi) par les judicieux conseils de notre sympathique serveur. Les yeux plus grands que la panse, nous avons dégusté des portions «tapas» (petiscos en portugais) de couscous avec pieuvre, de tataki de thon et sésame et de tartare de thon avec salsa d’ananas et coriandre. 

Croquettes de morue salée avec sauce piri-piri (un zeste piquant), pieuvre avec chorizo (cuisson parfaite pour une texture agréable en bouche), crevettes et calmars grillés à l’ail, dorade entière (servie devant nous) avec légumes, bavette accompagnée de quinoa, pommes de terre et oranges confites, extra chorizo (parce que ce sont parmi les meilleurs que nous ayons mangés) ont suivi… pouvez-vous croire qu’on nous a amené du dessert? Parce que la cuisine portugaise est généreuse, authentique et totalement savoureuse!

Ouvert du lundi au samedi.
restauranthelena.com

Le restaurant Helena réserve une grande place aux poissons et fruits de mer sur son menu.

MARCHÉ JEAN-TALON

Envie d’une pause de grands restos? Montréal compte plusieurs marchés publics, dont le plus connu est sans aucun doute le Marché Jean-Talon. Impossible de ne pas trouver de quoi se sustenter, même en hiver, alors que le marché tourne «au ralenti» et que les marchands se font moins nombreux dans les étals de fruits et légumes. Le Soleil a parcouru l’allée des spécialités en compagnie de la guide Anne-Marie Pellerin, à la découverte des fromages, épices, champignons sauvages et charcuteries offerts sur sa route. 

Mme Pellerin a cofondé l’entreprise Spade & Palacio, qui offre des visites guidées dans des quartiers moins connus de Montréal, en «sortant des sentiers battus», pour offrir une expérience authentique et locale. La visite gourmande «Au-delà du marché» permet donc d’explorer les alentours, pour réaliser que la «Petite Italie» est riche d’une grande diversité culturelle. 

Dans l’humble restaurant Los Planes — LA place pour manger des pupusas, selon notre guide — on a dégusté ce mets typique du Salvador : une pâte de farine de maïs farcie de porc haché, de fromage et frijoles (purée de haricots), qu’on garnit au goût de sauce tomate, de chou mariné, d’oignons et de jalapeños marinés. Un délice tout simple! Et si on prend une bouchée trop piquante, c’est de l’horchata qu’il faut boire (lait de riz, lait, cannelle, sucre et graines de calebasse). 

La visite propose plusieurs autres arrêts, dont un à la Brasserie Harricana pour siroter une pinte de bière ou de cidre avec la sympathique guide, qui est bien loin de nous réciter une «cassette» !  
marchespublics-mtl.com/marches/jean-talon et spadeandpalacio.com

*Les frais de ce reportage ont été payés par Tourisme Montréal et les restaurants visités.

Le Marché Jean-Talon