À l’apéro, au repas, à la piscine — prêt, pas prêt, on sort le rosé!

Des rosés pour l’été

CHRONIQUE / Bientôt, les beaux jours couleront à flots au rythme des 50 nuances de rose fraîchement débarquées en SAQ. À l’apéro, au repas, à la piscine — prêt, pas prêt, on sort le rosé!

Languedoc-Roussillon, Domaine de Gournier

11,70 $ • 464 602 • 13 % • 1,4 g/l

Ce rosé sec et abordable flaire la bonne affaire. Son nez affriolant pousse des notes de melons et de limes bien mûres, tandis que sa fraîcheur bien sentie souligne et rehausse les arômes floraux. Ce n’est rien de foufou, mais à moins de 12 $, c’est réglé pour vos grandes réceptions de l’été et les parties de pétanque!

Québec 2018, Rosé Gabrielle, Vignoble de la Rivière du Chêne

13,75 $ • 10 817 090 • 12,5 % • 3,6 g/l

Le nez évoquant la fraise sent fichtrement bon! Doté d’un caractère certain, ce rosé mûri et élevé dans les Basses-Laurentides est aussi dépaysant que local. Calme-soif de haut calibre! Top au coude à coude avec une tarte aux tomates.

Côtes de Provence 2018, Vieux Château d’Astros, Château d’Astros

18,35 $ • 10 790 843 • 13 % • 1,9 g/l

L’été est là, juste ici — dans cette bouteille. Suffit de humer ses séduisants arômes de pamplemousses roses pour s’en convaincre. Tout y est. Le gras, l’amertume, l’acidité d’un citron et la finale accrocheuse. Servir avec une salade d’agrumes.

Côtes de Provence 2018, Esprit Gassier, Château Gassier

19,95 $ • 13 204 782 • 13 % • 1,2 g/l

Que voilà le profil provençal classique qui s’amène avec des notes de fleurs, de clémentines et de kiwis. La bouche dynamique évite de tomber dans la monotonie en s’exprimant avec une certaine gourmandise. Idéal pour lancer les festivités au 5 à 7!

Collioure 2018, Rosé des Roches, Domaine La Tour Vieille

21,55 $ • 13 574 433 • 14 % • 1,4 g/l

Les coteaux abrupts de Collioure ont façonné ce rosé aromatique aux notes de framboises et de poivre blanc. Cet assemblage de grenache et syrah du Roussillon provenant des abords de la Méditerranée s’annonce épicé et costaud pour sa catégorie. C’est vineux, empreint de caractère et plein. Définitivement taillé pour la table. Coup de cœur de la rédaction!

Amyndeon 2018, Vieilles Vignes, L’Esprit du Lac, Kir-Yianni

27,55 $ • Importation privée • 13 % • 2,1 g/l

Voilà un rosé grec qui sort du lot, mais qui est offert en importation privée seulement. Ce 100 % xinomavro s’exprime avec élégance et distinction. Un rosé franc culminant sur une délicate amertume qui ajoute aura et dimension à l’ensemble. L’été est encore jeune, ça mérite une caisse.

Vigneronne en herbe : semaine 4

Tout l’été, vivez avec moi mes aventures d’apprentie vigneronne au Domaine Bergeville dans les Cantons-de-l’Est!

Une fine membrane laineuse recouvre maintenant les bourgeons, qui sont à présent « dans le coton ». À ce stade, leur fragilité rend les opérations dans le vignoble hautement délicates. Néanmoins, il faut que besogne se fasse et l’attachage des vignes occupe rapidement nos dix doigts.

L’attachage des vignes au Domaine Bergeville.

Je pars au champ les poches remplies d’agrafes et de rubans, une attacheuse à la main. Lentement mais sûrement, je mets la souplesse des bois de remplacement à l’épreuve en les courbant — en faisant gare à ne pas les craquer — de sorte que le tronc et les deux bras de la vigne forment un beau « T » . Un ruban ici, un ruban là, et voilà que la vigne prend forme le long du fil métallique. Comme le dit si bien Gabrielle Gagnon, la chef d’équipe : « À la taille, on sélectionne ce qu’on veut garder. À l’attachage, on décide de ce que la vigne aura l’air. »

Que fait l’acarien au bois dormant ayant passé tout l’hiver dans le manteau de coton du bourgeon lorsqu’il se réveille au printemps? Le petit sournois grignote la main qui le nourrit à la première occasion, bien sûr! C’est ici que la pulvérisation de la chaux soufrée entre en jeu. La solution embaume le vignoble de ses beaux arômes d’œuf pour mieux le libérer de la menace acarienne et fongique. 

Printemps pluvieux, vin heureux? S’il est encore trop tôt pour spéculer sur le millésime en cours, force est de constater que le temps maussade nous fait prendre du retard dans les opérations (on n’est pas fait en chocolat, sauf que…). Reste qu’en attendant l’arrivée des beaux jours et en l’absence de désherbage, mesdames les mauvaises herbes font la danse de la pluie du matin au soir!