Caroline Chagnon
Coopérative nationale de l'information indépendante
Caroline Chagnon
De retour pour une 13e édition, le Mondial des cidres SAQ se tiendra du 28 février au 1er mars à la Grande-Place du complexe Desjardins de Montréal.
De retour pour une 13e édition, le Mondial des cidres SAQ se tiendra du 28 février au 1er mars à la Grande-Place du complexe Desjardins de Montréal.

Cidre, alors !

Le visage des cidres a beaucoup changé au Québec. Il y a de cela quelques années à peine, le rendez-vous annuel des amateurs de cidre — jadis le Mondial des cidres de Glace — se tenait à Rougemont, sous un grand chapiteau où les producteurs nous accueillaient derrière leur kiosque taillé à même la glace. Lentement, les termes cryoextraction et cryoconcentration ont fait place à sec, bouché, fermier, mutant profondément la fonction du cidre. Le faisant glisser du service du fromage à l’apéro. De produit de luxe à consommer parcimonieusement, le jus de la pomme fermenté québécois s’est repositionné comme une boisson décontractée et accessible.

De produit de niche qu’il était, il se fait de plus en plus adopter par le grand public, tant et si bien que les grandes chaînes de supermarchés et les restaurants lui laissent de plus en plus de place. De même, les brasseries voyant son potentiel se lancent dans la production de cidre.

Marc-Antoine Lasnier, président de l’Association des producteurs de cidres du Québec, affirme n’avoir jamais compté autant d’adhésions qu’aujourd’hui avec quelque 110 producteurs. « Les nouveaux joueurs sont nombreux et s’implantent différemment. Avant, c’était des producteurs agricoles qui voulaient valoriser leur matière première. Aujourd’hui, ce sont des passionnés, des gens d’affaires ou encore des experts de marques qui se lancent dans le cidre », constate-t-il.

Débarqués il y a quelques années à peine, ces nouveaux cidriculteurs ont brassé la cage de l’industrie. « Le coup de cœur des 2 dernières éditions du Mondial des Cidres parle de lui-même. La cidrerie Le Somnambule fait des essais expérimentaux et des trucs weird, et le consommateur aime ça. Il aime se faire surprendre », raconte Marc-Antoine, également cidriculteur de 4e génération et président de la Cidrerie Milton.

Et les cidriculteurs ne demandent pas mieux que de laisser libre cours à leur créativité. En fait, on aurait droit à davantage d’excentricité, si ce n’était du règlement actuel de la Société des alcools du Québec (SAQ). « La dénomination « cidre bouché » est hyper restrictive. On n’a droit qu’à trois déclinaisons de cidres bouchés. Non seulement le processus est lourd, mais on doit aussi, entre autres, se limiter à 7 % d’alcool et maintenir une certaine effervescence. » L’association, qui a récemment déposé une demande au gouvernement, revendique une loi plus permissive, en ce qui a trait au taux d’alcool, à l’effervescence et à la turbidité, notamment.

Le regroupement travaille également en ce moment à une sous-catégorisation des cidres qui devrait voir le jour l’automne prochain. Celle-ci servira à bien communiquer la diversité de ses produits aux consommateurs. Décidément, les cidres ont le vent dans les voiles!

La grande messe des cidres

De retour pour une 13e édition, le Mondial des cidres SAQ se tiendra du 28 février au 1er mars à la Grande-Place du complexe Desjardins de Montréal. Sur place, vos cidreries préférées et de nouvelles venues. L’événement est également une occasion de lancement de nouveaux produits pour les petits et gros producteurs. La traditionnelle nuit blanche du samedi soir, animée par Dj Abeille, accueillera une trentaine de fromageries et proposera des accords cidres & grilled-cheese. Nouveauté cette année : le brunch du dimanche matin où 100 participants prendront part à un festin de tapas préparé par Mélodie Momy de l’Épicerie urbaine Masson. 

Peur de manquer de cidre?

Rendez-vous au Darling, sur Saint-Laurent, le 27 février pour le Off-Mondial des Cidres. Ce sera l’occasion de découvrir Fleuri, la nouvelle gamme de cidres biologiques d’Alma, compagnie de cidre. Les jus de la Cidrerie Chemin des Sept, Somnambule et Choinière seront aussi de la partie, tout comme ceux de Fruktstereo, de Cyril Zangs et de la Cidrerie du Vulcain.

À boire!

Wild Wild Est 2019, Alma

La Compagnie de Cidre Alma récidive non pas avec une, mais deux versions de son cidre Wild Wild Est cette année! Issues de deux récoltes de pommettes sauvages, de Sutton et Trois-Pistoles, les deux cidres bruts pétillants seront en dégustation au Mondial des Cidres, en plus d’être disponibles dès maintenant dans les épiceries fines de Montréal.

Turbo Brut, Chemin des Sept

C’est à Rougemont qu’est élaboré cet assemblage de cidres spontanés (fermenté avec les levures naturelles) et élevés en fût de chêne français et américain. Un beau compromis entre tradition et innovation! À découvrir absolument ou à déguster de nouveau au Mondial!

Des bulles, Genre, Clos Saragnat

Bien qu’ils se passent de présentation, les cidres du Clos Saragnat sont à revisiter aussi souvent que possible. Ce cidre fermier biologique ne manque pas de richesse, de fraîcheur et de caractère. Assurez-vous que la bouteille soit très bien refroidie au moment d’ouvrir, car l’effervescence est assez vive merci! La cidrerie ne sera pas au Mondial, mais vous pouvez tout de même mettre la main sur ses produits dans les épiceries fines.