La floraison est commencée au vignoble.

À la rescousse de la pollinisation!

CHRONIQUE / Cette semaine, ça bourdonne dans le vignoble et on fait sauter des corps morts! À boire : un rouge grec sensationnel, un cava brut nature à mini-prix et un chianti classico des grandes occasions.

Naoussa 2017, Xinomavro Jeunes vignes, Domaine Thymiopoulos
18,30 $ • 12212220
13,5 % • 3,2 g/l
Vinification vegan

Depuis qu’il a repris les rênes du domaine familial, le jeune Apostolos Thymiopoulos a su redonner un véritable élan à sa région et au cépage xinomavro. À Naoussa, contrée continentale et montagneuse du nord du pays —

rappelant le Piémont à certains égards —, les vignes sont exposées à un climat plus frais, et donnent des cuvées possédant une identité propre. C’est composé à 100 % de xinomavro — un cépage similaire au nebbiolo (tiens donc!) — issu d’une culture suivant les préceptes de la biodynamie (non certifié). Côté cave, l’approche se veut minimaliste avec fermentation aux levures naturelles, sans collage, ni filtration.

Au nez, les arômes de confiture de fraises maison et d’herbes fraîches s’enchaînent et font saliver. Les tanins sont à peine perceptibles et le fruit est jeune, fougueux. Non, mais quelle candeur! Un rouge de grandes soifs pour « s’abreuver » généreusement lorsque le thermomètre atteint des sommets. Top!

Cava 2014, Brut Nature Gran Reserva, Sumarroca
17,55 $ • 13408929
12 % • 1 g/l

Ce cava effectue un retour en force avec une chute de prix notable dont on se réjouira à grandes lampées à la première festivité venue! Le domaine a demandé sa certification bio en 2014 et la détient officiellement depuis le millésime 2018. Fort d’un élevage sur lies d’un minimum de 36 mois, il envoie des notes de noix et une maturité déconcertante. Les bulles sont fines, comme érodées par le temps. La finale est élancée, insistante et captivante. Une méthode trad, brut nature, gran reserva et bio (avec influences biodynamiques) par-dessus le marché, à ce prix, ça fait tout sauf courir les rues! Ne vous donnez pas de mal : j’ai déjà cherché l’erreur, et il n’y en a pas.

Chianti classico 2014, Riserva Ducale Oro, Ruffino
47 $ • 11517380
14,5 % • 2,1 g/l

Il y a de la profondeur et de la noblesse à faire rougir un comte dans ce sangiovese où se glisse un soupçon de merlot et de colorino. Produit uniquement lors des millésimes exceptionnels, puis élevé pendant 36 mois, ce Gran Selezione semble nous livrer tous les secrets de la Toscane. Le nez se détaille sur des accents d’anis étoilée, de tabac et de prunes. Il est élégant sur tous les plans, avec ses tanins enrobés, son galbe, sa matière veloutée et sa précision. La grande classe!

Vigneronne en herbe : semaine 9


Tout l’été, vivez avec moi mes aventures d’apprentie vigneronne au Domaine Bergeville dans les Cantons-de-l’Est!

Nos effectifs ont considérablement augmenté cette semaine — bondissant de 6 à 406 travailleurs! De nouveaux collègues butineurs ont joint nos rangs afin de donner un coup d’aile à la pollinisation. Si nous avions longuement considéré les abeilles, c’est finalement les bourdons que nous avons recrutés. Plus lève-tôt, plus couche-tard, et à la besogne beau temps, mauvais temps. Autant d’ouvriers qualifiés en ces temps de pénurie de main-d’œuvre, c’est à faire rêver n’importe quel employeur. Bref, ils aideront à la pollinisation difficile du st-pépin, qui contrairement à la majorité des cépages, peine à se féconder lui-même. 

Au fur et à mesure que le vignoble verdit, l’absence de feuillage sur les panaches de certaines vignes se fait de plus en plus contrastant — et leur trépas, de plus en plus en manifeste. C’est que chaque année, environ 1 % des plants rendent l’âme à cause de la maladie ou d’un tort mécanique. Malgré toute la reconnaissance qu’on leur voue pour leurs raisins rendus, nous les avons arrachés un à un, histoire de les remplacer par de jeunes benjamins pétants de santé. 

*****

Le samedi 13 juillet : le relevage et la 501, rudiment de la biodynamie!