À ne pas confondre avec le «fat bike», spécialement conçu pour rouler sur la neige, le vélo de garnotte s’apprête aussi bien sur les chemins de montagne que sur les routes asphaltées
À ne pas confondre avec le «fat bike», spécialement conçu pour rouler sur la neige, le vélo de garnotte s’apprête aussi bien sur les chemins de montagne que sur les routes asphaltées

Garnotte et caoutchouc

Avez-vous déjà entendu l’expression «vélo de garnotte» (ou gravel bike) ? Ce type de vélo existe déjà depuis six ans, mais il gagne en popularité chaque année. Jacques Sennéchael, rédacteur en chef de Vélo Mag, nous explique l’engouement pour cette pratique. En complément, il nous indique les étapes à suivre en cas de crevaison… car personne n’est à l’abri de ce petit inconvénient!

À ne pas confondre avec le «fat bike», spécialement conçu pour rouler sur la neige, le vélo de garnotte s’apprête aussi bien sur les chemins de montagne que sur les routes asphaltées. Toutes les pièces ont été repensées pour conférer une position plus confortable au cycliste : 

- Une géométrie révisée pour offrir une meilleure aisance où que vous alliez

- Des pneus plus volumineux pour faciliter la circulation et éviter les risques de crevaison 

- Des freins à disque, considérés plus efficaces, peu importe les conditions météorologiques

- Des axes traversants pour rendre les roues plus rigides et centrer efficacement les disques des freins

- Des points de fixation additionnels pour accrocher bagages et sacs

Toutes ces améliorations en font le «vélo idéal pour partir à l’aventure», selon le rédacteur en chef de Vélo Mag. «Les gens sont tannés des contraintes du vélo de route. Ils ont envie de rouler dans différents endroits. Ils veulent découvrir de nouveaux chemins l’esprit en paix en sachant que leur vélo peut y aller», estime-t-il. Cette pratique à laquelle même les débutants peuvent s’adonner prend de l’ampleur dans la province. «Actuellement, c’est la pratique de vélo qui connaît le plus de développement», ajoute-t-il. La région de Charlevoix a d’ailleurs accueilli en 2019 le premier Grinduro canadien, une course mondiale célébrant le vélo de garnotte.

Le prix minimum de base, autour des 1000 $, est toutefois plus élevé qu’un vélo hybride, mais c’est un investissement qui vaut la peine. Sa taille est plus robuste et ses pneus plus gros, ce qui évite les risques de crevaison. «Ça permet d’explorer et de sortir des sentiers battus sans craindre un souci mécanique», soutient M. Sennéchael.

Réparation de crevaison 101

Un pneu crevé sur un vélo est toujours désagréable, mais la réparation peut s’effectuer très facilement si on a les bons outils : deux à trois démonte-pneus, une chambre à air et une mini pompe à vélo. «Ces outils tiennent tous dans une poche arrière, vous n’avez donc pas besoin de traîner votre boîte à outils», assure M. Sennéchael. Voici les étapes à suivre:

  1. Repérer le trou
  2. Enlever la chambre à air défectueuse. (Avant d’installer la nouvelle chambre à air,  M. Sennéchael conseille de trouver la raison qui a provoqué la crevaison.)
  3. Installer la nouvelle chambre à air
  4. Regonfler le pneu à l’aide de la pompe à vélo
  5. Repartir !

Pour les inexpérimentés, M. Sennéchael conseille de se pratiquer à enlever et à remettre la chambre à air. La répétition de l’exercice permettra aux cyclistes débutants d’être plus en confiance lorsque la crevaison impromptue surviendra.