Peu de meubles sont aussi invitants qu’une chaise suspendue dans la cour…
Peu de meubles sont aussi invitants qu’une chaise suspendue dans la cour…

Une cour parfaite pour passer l’été confiné

Oublions Paris et Ogunquit. Les beaux jours qu’on nous promet depuis des semaines devront être écoulés… dans notre cour. Règles sanitaires et confinement obligent. Dans ces conditions, comment peut-on adapter notre arrière-cour pour en profiter au maximum? Des experts font leurs suggestions. Parce qu’après tout, on n’est jamais si bien que chez soi.

Malgré toute la gravité de cette «coronapocalypse», l’occasion est belle de transformer le patio et la pelouse en resort où il fera bon vivre jusqu’à l’automne. «La cour arrière va carrément devenir une nouvelle pièce de la maison cet été, une pièce centrale même», dit Simon St-Pierre, coprésident et designer chez Regard Vert, une entreprise d’aménagement paysager de Québec née il y a 70 ans. «Le terme pour ça est staycation [combinaison de stay et de vacation]. C’est un mode de vie, surtout dans les circonstances.»

Heureusement, le «dehors» a la cote. «Depuis 10 ans, on passe beaucoup plus nos vies à l’extérieur, indique Marjolaine Moisan, designer de paysages et propriétaire de Signé MMB, à Québec. C’est donc une bonne idée de considérer notre cour comme une aire de vie avec cuisine, salon et même kiosque de jardin qui fait office de petite pièce à l’abri pour prolonger la soirée.»

Pour vous inspirer, voici des idées — certaines originales, d’autres incontournables — pour transformer votre cour en petit nid douillet pendant votre été confiné. Parce que «l’important, c’est que ça donne le goût d’aller dehors!» plaide Mme Moisan.

Une végétation abondante est l’un des éléments-clés d’un bon aménagement paysager.

Pensez vert

Plantez pour vous entourer de verdure. «La végétation prend de plus en plus d’espace et d’importance. On le voit lors de remises de prix prestigieux en aménagement paysager. Être à l’extérieur en contact avec la nature, ç’a des bienfaits sur le niveau de stress, surtout ces temps-ci. De plus en plus de gens reconnaissent ce besoin», affirme Mme Moisan. On imagine donc des arbres, des arbustes, des fleurs, des pots de fines herbes et… de la pelouse.

«C’est bien beau les espaces lounge couverts de béton, mais il vaut mieux limiter les surfaces non perméables, pour permettre à l’eau de s’infiltrer dans le sol. L’idéal, c’est d’avoir de la végétation.» Vous détestez tondre? Un paysagiste ou un conseiller en jardinerie pourra vous guider dans le choix d’un couvre-sol approprié.

*****

Plusieurs surfaces de jeux peuvent être aisément aménagées dans une cour.

On se fait une petite partie?

Rien de mieux que des jeux pour se changer les idées. «Créez un espace ludique dans votre cour pour pratiquer une activité que vous aimez», conseille Mme Moisan. Par exemple…

› Un terrain de pétanque est simple à mettre en place (une surface de gravier fin compacté d’au moins 12 mètres par 3 mètres) et attirera des joueurs de tout âge.

Trouvez une partie de votre pelouse assez dense, tondez-la très court (quelques millimètres) puis installez un trou fait d’une boîte de conserve coupée pour créer un mini-golf ou un vert de golf.

Recouvrez de sable une zone de 16 mètres par 8 mètres pour un été de volleyball de plage! Ne manque qu’un filet (d’une hauteur de 2 à 2,43 mètres) et un ballon. (Jouer sur gazon fait aussi l’affaire.)

› Vous avez une grande clôture? Accrochez-y une cible de jeu de fléchettes.

*****

Un projecteur et un drap ou carrément un téléviseur «quatre-saisons», tous les moyens sont bons pour se faire un cinéma en plein air.

Un ciné-parc dans la cour

Imaginez le scénario : maïs soufflé, boisson gazeuse et… cinéma dans la cour! Transformer une cour en cinéparc est un projet original et plus simple qu’il n’y paraît, assure Guillaume Croisetière, conseiller expert chez Maison José Adam.

› On trouve sur le marché des téléviseurs carrément adaptés à l’extérieur. C’est le cas de la marque Sunbrite, dont certains écrans affichent une luminosité assez forte pour ne pas se laisser intimider par les reflets et les rayons du soleil, même en plein cœur de journée. Qui plus est, ces téléviseurs résistent à la pluie, aux chaudes températures, aux insectes et même à l’hiver, à condition d’être bien recouverts. Des écrans de 43, 55 ou 65 pouces sont disponibles pour environ 2400 $, 2900 $ et 5000 $ respectivement. Idéal pour regarder un film en soirée ou un match de baseball en après-midi.

› Ceux qui possèdent un projecteur pour cinéma maison peuvent sortir leur engin le temps d’un long-métrage en famille. L’avantage est la possibilité de projeter le film sur un plus grand écran. Mais le risque d’endommager la fragile et coûteuse lampe rend l’aventure risquée. Entrent en scène les projecteurs au laser ou à DEL, qui ne contiennent pas d’ampoule. Un appareil comme le Epson EF-100 — léger, compact et facilement transportable — permet de projeter des images HD sur une toile, un drap ou une porte de garage. Prix : 1300 $. À l’autre bout du spectre, on trouve le projecteur portatif HU80K du fabricant coréen LG, armé d’un laser 4K. Pour la coquette somme de 4000 $, il affichera un film sur un écran jusqu’à 150 pouces de diagonale avec une excellente qualité d’image.

Dernière option, on sort le téléviseur du salon. «Si on n’est pas trop peureux», nuance M. Croisetière. En effet, endommager son téléviseur principal serait, disons, contre-productif. Toutefois, avec un peu de prudence, on peut profiter du fait que certains modèles fonctionnent avec le Wi-Fi, pratique quand on veut regarder Netflix au grand air. Le son risque toutefois de décevoir, les haut-parleurs des téléviseurs n’étant pas assez puissants pour une écoute agréable.

Pour profiter pleinement de l’expérience immersive du ciné-parc maison, il faudra peut-être songer à investir dans un amplificateur avec haut-parleurs ou barre de son. La flexibilité de la technologie sans fil Bluetooth facilitera l’installation du système sonore. Par exemple, pour 750 $, le haut-parleur portatif et amplificateur S1 Pro de Bose convient parfaitement à ce genre d’occasions, selon M. Croisetière.

*****

Le BBQ et les repas en famille sont très importants, mentionne Simon St-Pierre, coprésident et designer chez Regard Vert.

L’essentiel BBQ

Étape primordiale de tout plan d’aménagement paysager : l’espace-repas. «Il faut commencer par là. Le BBQ et les repas en famille sont très importants, dit M. St-Pierre. Souvent, c’est la première demande que tout le monde nous fait.» Songez à tous les bonus qui vous tentent depuis des années : fumoir, four à pizza et à pain, barbecue au charbon (pour varier du vôtre au propane), un évier avec robinet, petit frigidaire d’extérieur, un espace pour la glacière, etc.

*****

Un jardin de gravier de style japonais, le coin zen par excellence.

Votre espace Zen

Ajoutez un peu de zen dans votre vie en métamorphosant un coin de votre cour en temple de la tranquillité. Essayez les invitantes chaises suspendues ou les balançoires pour adultes. «Sans trop prendre d’espace, bâtissez une structure droite, sobre, à la scandinave, avec de grosses poutres 6x6 qui supporteront de belles balançoires» ou une chaise-cocon pour s’asseoir et discuter en se berçant doucement, explique Mme Moisan.

Vous rêvez d’un hamac depuis toujours? C’est le moment. Pourquoi pas un de ces petits jardins japonais de gravier ou de sable sur lequel on dessine des motifs circulaires à l’aide d’un râteau? Une fontaine ou un étang de poissons? Ajoutez une chaise, un coussin et une petite table et vous obtiendrez l’endroit parfait pour lire ou savourer le thé.

La chaise-cocon permet de se bercer tranquillement.

*****

Un coin pour l’apéro

«Pour traverser un été en confinement, ça prend un petit coin où l’on peut prendre l’apéro tranquille. Ce genre de cocooning serait idéal cet été», ajoute M. St-Pierre. Un lieu distinct de la table à manger et de la zone BBQ. On imagine ici un coin au fond de la cour avec quelques chaises confortables, une petite table ou un comptoir attaché à la cabane du jardin, où on entreposera verrerie, alcools, bac à glaçons, etc.

Les chaises au fond de la cour sont parfaites pour créer un espace pour l'apéro.

*****

La mode des potagers

Le jardinage remplacera bientôt la boulangerie comme activité de confinement par excellence. Les jardineries notent d’ailleurs un engouement pour les semences et les semis. «C’est un point positif pour nourrir la famille, mais aussi pour servir d’activité avec les enfants», considère Mme Moisan. Là-dessus, notre chroniqueur Larry Hodgson (Le jardin de la victoire 2.0 publié la semaine dernière et la suite aujourd’hui en M30) propose en nos pages une solution sympathique et simplissime : le jardin de la victoire, un bout de «potager originalement conçu pour assurer une autonomie alimentaire durant les périodes difficiles». À relire. Et dans les municipalités qui le permettent, pourquoi ne pas implanter une fermette «urbaine» avec poules, lapins et serre?

*****

Feu, feu, joli feu!

Bois, gaz naturel ou alcool? Il y a un combustible et un style de foyer extérieur pour tous les goûts. Autour du feu est l’endroit parfait pour finir en beauté vos soirées de confinement.

*****

Votre resort personnel

Les tout-inclus de Cuba vous manquent cruellement? Dans ce cas, une chaise longue installée face au soleil dans une aire ensablée, un parasol et une table pour accueillir vos pina coladas sauront guérir votre blues du Sud.

Pour un resort maison, placez des chaises longues dans un espace ensablé!

*****

En camping chez vous

Piquez une tente dans une zone touffue au fond de votre terrain. Les enfants adoreront ce week-end de camping passé à l’extérieur, mais avec toutes les commodités (lire les toilettes de la maison) à deux pas!

+

Un aménagement plus haut de gamme accompagné d’une piscine creusée, peut représenter jusqu’à 55 000 $, pour notre exemple. 

COMBIEN ÇA COÛTE?

Plusieurs des idées précédentes ne coûtent pas un rond, surtout si vous avez déjà du matériel de camping, des chaises longues, etc. Toutefois, un projet plus complexe peut nécessiter l’appui d’un paysagiste et d’un budget plus étoffé. En règle générale, les experts consultés estiment qu’un projet d’entrée de gamme, sans piscine ni contrainte particulière, peut être réalisé pour un montant équivalant à 10 % à 15 % de la valeur de la résidence. Ainsi, pour une résidence unifamiliale de 275 000 $, on accorderait entre 27 000 $ et 41 000 $ au projet.

Si on désire passer à l’échelon supérieur avec un aménagement plus haut de gamme accompagné d’une piscine creusée, on peut réserver entre 15 % et 20 % de la valeur de la résidence, soit jusqu’à 55 000 $ pour notre exemple. Une somme substantielle, certes, mais compensée en partie par un budget vacances et voyages fortement revu à la baisse en raison des règles de confinement. C’est donc une façon de s’offrir un projet qui apportera confort et plaisir à plus long terme.