Les graines de haricots sont faciles à manipuler, particulièrement pour les enfants.

Un haricot magique dans votre cour!

Tout le monde connaît l’histoire de Jacques et le haricot magique, où des graines de haricot jetées par la fenêtre ont poussé jusqu’au ciel pendant une seule nuit. Mais saviez-vous que vous pouvez cultiver le même haricot chez vous?

En fait, l’histoire est basée sur une plante véritable, le haricot d’Espagne (Phaseolus coccineus), en fait originaire d’Amérique centrale, mais apporté en Europe par les Espagnols vers 1750. Sa croissance est faramineuse… pas autant que dans l’histoire, mais la plante peut pousser de 30 cm par jour et atteindre 10 m de hauteur (le record mondial est 14,1 m, soit plus de quatre étages!).

Avec ses attrayantes graines pourpres marbrées de rose et une si belle histoire à raconter aux jeunes, c’est la plante par excellence pour initier les enfants au jardinage. De plus, il est particulièrement facile à cultiver : vous aussi pouvez lancer les graines par la fenêtre et les voir pousser… pourvu qu’elles tombent sur un sol meuble!

La plante ressemble à son parent, le haricot à rames de nos potagers, avec les mêmes feuilles à trois folioles, tige volubile qui s’enroule autour des tuteurs et des treillis et fleurs en forme de fleur de pois. Mais ces dernières sont plus vivement colorées, normalement rouge écarlate, bien qu’il existe des cultivars aux fleurs blanches, roses, ou rouge et blanche. C’est une excellente plante aussi pour attirer les colibris au jardin.

Ornemental et comestible
Si le haricot d’Espagne est surtout cultivé au Québec comme plant ornemental, ailleurs au monde, c’est un légume très populaire.

Le haricot d’Espagne attirera tous les regards avec ses fleurs rouges.

On mange notamment ses longs haricots de 30 cm (le record mondial est de 130 cm!). Calculez 2 gousses par convive comme plat d’accompagnement! Récoltez-les quand ils atteignent leur pleine longueur, mais sont encore minces. Sinon, ils deviennent fibreux. Plus vous en récoltez, plus la plante fleurit et produit de gousses.

Mais si vous laissez la gousse mûrir, ce qui prend environ 2 mois, les graines aussi sont comestibles (après cuisson) ainsi que les feuilles et même les racines tubéreuses. D’ailleurs, les fleurs crues sont comestibles et goûtent exactement comme un haricot. Imaginez de belles fleurs rouges dans votre prochaine salade!

Avec son feuillage abondant et sa capacité de couvrir les objets que l’on veut cacher, vous pouvez en planter le long d’une clôture en mailles de chaîne et elle disparaîtra de vue pendant tout l’été!

Si facile à cultiver
Vous pouvez trouver des sachets de semence de haricot d’Espagne dans toute jardinerie.

Quand le sol s’est réchauffé, il suffit de presser les grosses graines dans le sol à une profondeur de 2 à 3 cm et d’arroser… puis tassez-vous! La germination est rapide, en seulement quelques jours.

Semez le haricot d’Espagne au plein soleil dans un sol bien drainé. Il peut pousser dans les sols pauvres, car il vit en symbiose avec des bactéries fixatrices d’azote qui vivent sur ses racines. On peut aussi le cultiver en pot pour décorer un balcon ou patio. Il lui faut un support sur lequel grimper, sinon il poussera comme couvre-sol. (Il existe des lignées naines qui ne grimpent pas, idéales pour la culture en potager.)

En montagne et dans le Nord, semez-le en pot de tourbe environ 2 à 3 semaines avant le repiquage pour gagner de l’avance sur la saison.

Les seuls entretiens estivaux consistent à l’arroser en cas de sécheresse… et de récolter sa production abondante de gousses.

Il existe aussi des cultivars à feuillage jaune lime, comme «Golden Sunshine» et «Sun Bright».

Sous les tropiques, c’est une vivace, mais chez nous, le gel mettra fin à ses élans. Récoltez alors quelques graines pour la production de l’année suivante!

Le haricot magique : vous ne vous serez jamais tant amusé avec un haricot!

***

RÉPONSES À VOS QUESTIONS

À la recherche de semences de «laitue rose»

Q J’ai lu un article sur une laitue rose, la «radicchio del Veneto». Elle est tellement belle que ça m’a donné l’envie de la cultiver. Mais malheureusement, je ne trouve nulle part les semences de cette laitue chicorée. Sauriez-vous par un merveilleux hasard quel semencier en vend? — Marie-Claire

La soi-disant laitue rose pullulent sur l’Internet, car elle est si photogénique, mais il ne s’agit pas d’une variété de laitue.

R Les articles sur la soi-disant laitue rose pullulent sur l’Internet, car elle est si photogénique, mais il ne s’agit pas d’une variété de laitue et n’est pas non plus rose, du moins au début. C’est le traitement qu’on lui applique qui lui donne cette coloration. La technique ayant été développée dans la région de la Vénétie, Italie, on appelle la chicorée (oui, c’est une chicorée, pas une laitue) «Rosa del Veneto». Essentiellement, on cultive un radicchio (chicorée rouge) en fin de saison, à l’automne, puis on rentre la plante, toujours en croissance, dans une salle à la noirceur et réfrigérée à une température et une humidité précises. En l’absence de toute lumière, elle pâlit peu à peu, donnant un radicchio rose : c’est ce qu’on appelle le blanchissage. De plus, le goût est un peu moins amer que celui du radicchio rouge. 

Il n’est pas certain que vous puissiez produire un aussi beau radicchio rose à la maison, et l’étape du blanchissage à l’intérieur n’est pas possible sans un caveau à légumes, mais si vous voulez tenter l’expérience en plein air, semez des graines de radicchio rouge (la plupart des semenciers en vendent et l’on en trouve même en jardinerie) et à l’automne, environ six semaines avant le dernier gel, couvrez chaque plante avec un seau ou autre couverture opaque, car il faut couper toute lumière. Quand le gel menace, récoltez la tête (la pomme), enlevez les feuilles externes et vous trouverez au cœur un radicchio plus ou moins rose.

Haie de «cèdres» qui dépérit à la base

Q J’ai une haie de cèdres de vingt ans d’âge environ dont les branches à la base s’assèchent dramatiquement depuis quelques années. J’aimerais connaître la cause de cet assèchement et savoir ce qu’il faut faire pour le freiner, puis, si possible, régénérer la pousse. Sur les conseils de la jardinerie, j’ai appliqué ce printemps de l’engrais à forte teneur en azote (13-0-0) ainsi qu’une couche de compost. — Serge Dubois

R Les thuyas (cèdres) ne repoussent pas du vieux bois et quand les branches sont entièrement brunes, sans le moindre signe de vert, les dommages sont définitifs. Tout ce que vous pouvez faire est de supprimer le bois mort et peut-être planter un couvre-sol tolérant de l’ombre (du pachysandre, par exemple) pour cacher un peu l’espace vide. Il n’est pas rare de voir tels dommages sur une haie très dense qui prend de l’âge, car alors les branches à la base ne reçoivent plus assez de lumière pour survivre. D’ailleurs, ce n’était pas nécessairement une bonne idée d’appliquer un engrais azoté : il donne une croissance rapide qui fait verdir les parties vertes sans aider le moindrement les brunes, mais cette croissance demeure faible et brunit facilement l’hiver. Il faut fertiliser les thuyas avec modération : une haie qui pousse lentement est plus durable qu’une haie «surstimulée». 

Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinier
paresseux@yahoo.com

Par courrier à 

Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K 7J6

***

CALENDRIER HORTICOLE

Fête des oiseaux et des Arbres

Le samedi 2 juin, le Domaine Joly-De Lotbinière vous invite à sa Fête des oiseaux et des Arbres qui aura lieu du 7h30 à 15h30. Visites guidées et animation. Prévoir le prix d’entrée. Adresse : 7015, route de Pointe Platon, Sainte-Croix. Info : 418 926-2462 ou www.domainejoly.com.

Annuelles et bisannuelles

Le samedi 2 juin à 10h, la Société des Amis du Jardin Van den Hende organise un atelier gratuit intitulé Réussir ses plantes annuelles et bisannuelles avec Larry Hodgson. L’activité aura lieu chez Floralies Jouvence, 2020, avenue Jules-Verne, Québec. Info : horti-centre@floraliesjouvence.ca.

Entrée gratuite au Domaine Joly-De Lotbinière

Le Domaine Joly-De Lotbinière offre l’accès gratuit au site et au Centre d’interprétation le premier dimanche de chaque mois. Info : 418 926-2462 ou www.domainejoly.com.

Conception de potées fleuries

La Société d’horticulture de Québec vous propose une conférence présentée par Suzanne Pineault intitulée Conception de potées fleuries. Elle aura lieu le mardi 5 juin à 19h30 au Centre Marchand situé au 2740, 2e avenue Est à Québec. Coût : 6 $/non-membres. Info : 418 871-1665

Voyage horticole en Beauce

La Société d’horticulture de Portneuf planifie un voyage horticole en Beauce le samedi 14 juillet comprenant des visites du Domaine Taschereau à Sainte-Marie, des Jardins de la Petite École de Céline à Sainte-Marguerite et du Jardin Florilège à Saint-Gédéon-de-Beauce. Info : Francine Tessier, 418 329-2280.

*** 

ENTRETIEN HORTICOLE À FAIRE CETTE SEMAINE

Commencez à acclimater vos semis aux conditions d’extérieur, leur donnant trois jours à l’ombre et trois à la mi-ombre avant de les exposer au plein soleil, et ce, dès que les températures nocturnes dépassent définitivement 12 °C.

Commencez aussi à acclimater à la vie en plein air les plantes d’intérieur qui séjourneront à l’extérieur l’été.

Rentrez ces plantes dans un garage ou un cabanon si le temps doit descendre sous 12 °C.