Sea of Roses, 2011

Trouver Cecilia

Elle est bien là. Le corps peint ou habillé pour se fondre au motif en arrière-plan. L’artiste péruvienne Cecilia Paredes réalise des autoportraits dans lesquels elle se camoufle sur un tissu ou un papier-peint.

Ses images ne représentent ni le repaire du prédateur ni la cachette de la proie. Mais plutôt la réalité des migrants, absorbés dans une autre culture, un autre mode de vie. Elle a d’ailleurs commencé cette série intitulée Les Paysages en déménageant aux États-Unis. 

Un message peut-être: même fondue dans le décor, elle reste entière et distincte dans l’excès de fleurs, de motifs et de couleurs alentour. 

Cecilia Paredes travaille aujourd’hui entre Lima, Philadelphie et San Jose. Elle expose ses photographies au Musée d’art latino-américain, à Long Beach, en Californie, jusqu’au 30 décembre 2018. Pour suivre son travail  : facebook.com/ceciliaparedesart.

Both Worlds, 2011
Firenze, 2018
Eve I, 2018
Calabria, 2014
Forbidden Garden, 2013