Tactiques douteuses

CHRONIQUE / Puisque la technologie prend de plus en plus de place dans nos vies, notre soif d’être à niveau vis-à-vis celle-ci nous fait parfois oublier toutes les manigances employées par les manufacturiers afin de nous faire consommer encore plus.

L’obsolescence programmée est le terme utilisé pour dénoncer les tactiques douteuses des entreprises afin de rendre un produit inutilisable après un certain temps. Voici quelques tactiques utilisées par les grands manufacturiers afin que vous n’utilisiez pas vos produits trop longtemps.

La réparation impossible

Le chemin le plus simple afin que vous consommiez encore plus est de créer des produits quasi irréparables. Prenez par exemple le nouveau MacBook Pro dont les composantes, tels la mémoire, le disque SSD et le processeur, sont littéralement soudées sur la carte mère ce qui rend le remplacement unique de simples pièces impossibles. Microsoft n’est pas en reste avec son portable Surface Laptop qui est tout simplement impossible à démonter sans l’endommager ! La compagnie Samsung utilisait quant à elle dans ses téléviseurs certaines composantes bas de gamme conçues pour ne durer que quelques années. Le prix de remplacement des pièces défectueuses se chiffrait souvent à une dizaine de dollars sauf que le temps d’installation des dites pièces faisait tellement grimper la facture que la majorité des consommateurs optaient pour une nouvelle télévision. 

Obsolescence logicielle

Même si un manufacturier décide de concevoir un produit de bonne durabilité, l’attrape se situera au niveau logiciel. Il vous sera rapidement impossible de faire les mises à jour ce qui entraîne par le fait même la désuétude permanente du produit. Par exemple: vous achetez un périphérique qui fonctionne merveilleusement bien sur votre ordinateur en Windows 7. Vous faites la mise à jour de votre système d’exploitation vers Windows 10 et ce même périphérique n’est plus supporté. Un autre exemple de désuétude logiciel est le fameux iPad de première génération dont tes mises à jour ont cessé très rapidement le rendant ainsi désuet après quelques années seulement. La tactique fonctionne à merveille, car la majorité des iPad de premières générations ont été rapidement remplacés tout en laissant au consommateur le sentiment d’avoir tout de même un bon produit entre les mains. 

L’obsolescence psychologique

Apple, encore, est le roi incontesté de ce type de désuétude qui s’attaque directement aux pulsions du consommateur en créant des besoins, tout en laissant croire que les produits antérieurs sont beaucoup moins beaux et bons. La recette de ce stratagème est de dévoiler, en grande pompe, de nouveaux produits possédants quelques fonctions supplémentaires ainsi qu’une esthétique légèrement différente afin que le consommateur se sente désuet avec son appareil actuel. Dans le monde de l’automobile, cette recette est d’ailleurs utilisée depuis des lunes afin de donner une valeur temporelle au produit qui après un certain nombre d’années ne sera plus à la mode. 

Orphelins technologiques 

Lorsqu’une technologie est littéralement abandonnée par les manufacturiers, le produit devient rapidement obsolète. On a qu’à penser aux batailles entre les formats VHS et Beta, HDCD et Blu-ray dont les gagnants ont eu raison rapidement du perdant ! Bien que ce ne soit pas de l’obsolescence programmée au sens propre du terme, il est tout de même désolant pour le consommateur qui a souvent payé le gros prix afin d’être éphémèrement à la fine pointe ! Par contre certaines technologies qui semblent orphelines depuis des années refont surfaces et redeviennent à la mode comme ce fut le cas avec le disque vinyle. 

Imprimer de l’argent ! 

Les fabricants d’imprimantes sont les chevaliers de la surconsommation. En utilisant différentes techniques parfois fort douteuses, ils forcent ainsi le consommateur à remplacer les produits beaucoup trop rapidement. C’est bien connu que les cartouches d’encre représentent le pain et le beurre des manufacturiers, car ils vous vendent, à rabais, une superbe imprimante dont les cartouches de départ vous permettent de n’imprimer que quelques copies. Les cartouches de remplacement sont alors trop souvent plus dispendieuses que le coût d’acquisition de l’imprimante elle-même, prenant ainsi le consommateur en otage. Plusieurs imprimantes cessent de fonctionner lorsque le niveau d’encre est bas même si celui-ci est, dans bien des cas, volontairement erroné. Epson est présentement sous la loupe en raison d’une programmation frauduleuse de ses imprimantes qui après un nombre de copies prédéterminé cesseraient de fonctionner. 

Bien qu’au Québec nous soyons protégés par la garantie légale permettant certains recours au-delà de la protection du manufacturier, ceux-ci usent de stratagèmes très subtils. En effet, beaucoup de produits offerts seront désuets non pas de manière physique, mais bel et bien de manière logiciel ce qui rend les recours en garantie légale beaucoup plus difficiles.