Skéa Designer: bulles douillettes à l’européenne

UNE BOÎTE ET SES PROJETS / Tiphaine Thomas a fait ses premières armes au Louvre avant de se lancer en affaires et de créer Skéa Designer. La jeune Lyonnaise mène une carrière des deux côtés de l’Atlantique, entre sa ville natale et Québec, où elle s’est aménagé un studio au cœur du quartier Saint-Jean-Baptiste.

Elle crée des intérieurs légers, où des touches de couleurs, du mobilier mobile et des plantes vertes composent des bulles confortables et pimpantes. Chaque projet qu’elle présente commence par un portrait de ses clients, qu’elle a appris à connaître pour concocter des aires de vie et des décors qui leur ressemblent.

On sent qu’elle a trouvé sa voie, après un détour par le graphisme et les relations de presse, qui l’ont menée à travailler au prestigieux Musée du Louvre. Elle y assistait les architectes (ici on dirait designers d’exposition), choisissait les couleurs des murs. «J’ai eu un coup de cœur pour la scénographie, dit-elle. J’ai compris que je préférais tout ce qui était volume, déclinaison de couleurs et de matériaux dans l’espace.»

Cette expérience dans le milieu muséal l’a amené à travailler sur des espaces publics. «Ça m’a donné des aptitudes pour travailler sur des espaces très variés. Je pourrais ouvrir mes compétences à nouveau vers tout ce qui est lieu d’exposition et lieu de commerce», note-t-elle. Elle a, par exemple, fait la scénographie de deux salles de jeux d’évasion: une sur le thème de Nostradamus et une sur la préhistoire. 

Ce sont toutefois surtout des particuliers qui ont fait appel à ses services jusqu’à maintenant. «Quand j’ai commencé à mon compte, les expositions du Musée du Louvre, ça ne parlait pas du tout à mes clients. Alors je me suis jointe à un collectif de designers, ce qui m’a permis de commencer quelque part, explique-t-elle. Puis j’ai eu mes propres projets et j’ai nourri mon site.»


« Quand j’ai commencé à mon compte, les expositions du Musée du Louvre, ça ne parlait pas du tout à mes clients. Alors je me suis jointe à un collectif de designers, ce qui m’a permis de commencer quelque part »
Tiphaine Thomas, designer d'intérieur

Dépaysement volontaire

Elle était bien établie à Lyon, sa ville natale, lorsque son conjoint lui a fait part de son envie d’explorer de nouvelles avenues professionnelles au Québec. «Je ne suis pas le genre de fille qui suit sans y trouver son compte», indique Tiphaine Thomas, attirée par la perspective de voyager et rassurée par la panoplie de moyens modernes qui lui permettaient de travailler à distance. «J’ai appris à mélanger plusieurs influences et j’ai une manière de travailler plus ouverte aujourd’hui, grâce à cette expérience québécoise», constate-t-elle.

Au cœur de sa pratique, il y a le souci de créer des intérieurs qui nourrissent le bonheur. «On habite dans son cocon et quand on sort de chez soi, on est mieux armé pour affronter le contexte difficile qu’il peut y avoir en France ou le froid canadien. En gros, tout le monde cherche à avoir une sphère protectrice à la maison.»

Marques locales

De chaque côté de l’océan, elle assortit des marques de meubles et d’accessoires locales, un paramètre qui lui tient autant à cœur qu’à ses clients. Elle affectionne les boutiques Cœur d’Artichaut à Montréal, Folia Design à Québec et Zone Maison, qu’on retrouve un peu partout dans la province. Côté meubles, la marque américaine Herman Miller et canadienne EQ3 lui plaisent beaucoup.

«Au Québec, je plais parce que j’ajoute une touche européenne au design québécois. Les pièces que je crée sont plus légères, moins denses, très épurées, a-t-elle constaté. J’apprends tous les jours parce que dans les deux pays on ne parle pas de la même manière de nos projets.»

_____

On peut consulter son site Web à l’adresse www.skeadesigner.com

SON STUDIO DE QUÉBEC

Lorsqu’elle se pose à Québec, la designer d’intérieur Tiphaine Thomas occupe un appartement sur la rue Saint-Jean, au cœur du quartier populaire de la haute-ville de Québec. Son lieu de vie est aussi son lieu de travail. «J’arrivais dans un pays où j’avais très peur de l’hiver et du froid. Je me disais que si je n’arrivais pas à sortir, il fallait que mon intérieur soit extrêmement lumineux, chaleureux et apaisant», note-t-elle. Le mur du salon, la pièce la plus lumineuse, a été peint en jaune vif, où elle a apposé un canapé gris orné de boutons multicolores. Des tables basses et des coussins permettent d’aménager la pièce pour recevoir ou de la dégager pour faire du yoga. Son bureau est bleu pâle, une bonne couleur pour se concentrer, qui évoque le ciel et la mer. Des objets qui rappellent le jardin et des plantes vertes complètent le décor. «Ramener la nature chez moi, c’est un peu comme créer un jardin d’hiver à l’intérieur.»

MAISON VELOUTÉE À GATINEAU

Des expatriés qui ont choisi Gatineau pour s’établir avec leur petite famille (une fille et des jumeaux en route) ont fait appel à la designer lyonnaise pour meubler et décorer leur demeure. Osant les couleurs et les textures, ils ont choisi un élégant canapé de velours bleu juché sur une base en métal doré. Tiphaine Thomas a proposé de le marier avec un canapé en cuir au coloris cognac, pour jouer sur les contrastes, puis d’ajouter une chic table en marbre, «la touche française», et de petits poufs en velours, «la touche américaine».  Des luminaires fixés au mur et un lampadaire permettent de varier la luminosité de la pièce selon les activités, dans une pièce qui ne comportait pas de plafonnier.

INSPIRATION MONDRIAN 

Pour réaménager leur appartement de la ville de Luxembourg, un couple souhaitait s’inspirer de la palette de couleurs de Mondrian. «Peindre les murs en jaune, bleu et rouge aurait créé un effet bariolé, donc on a travaillé ça avec subtilité», indique la designer. Elle a placé le bleu électrique sur deux petits murs au centre de l’espace de vie. Un meuble blanc, aux volumes cubiques, fait le tour de cette structure et permet de ranger souliers, manteaux, appareils audio visuels sous la télé et livres. Deux tablettes où sont posés des bibelots personnalisent l’espace. Le jaune et le rouge sont réservés aux chaises, au canapé et aux coussins et beaucoup de blanc vient adoucir le tout.