Briser la monotonie au lit

CHRONIQUE / Amenez-en du piquant ! Parce qu’il devient difficile pour le commun des sexués de réinventer la roue, de la nouveauté, vous êtes nombreux à m’en demander. La monotonie charnelle, l’ennemi juré du couple, reste certainement celle à évincer pour une vie sexuelle, et conjugale, en santé. Exit le scénario où seuls pénis et vagin sont acteurs.

Sortir des sentiers battus, une réalité que plusieurs semblent attribuer à ces jeunots, ces romantiques, ces victimes du « tout-nouveau-tout-beau ». Pourtant, ce « modernisme » se verrait certainement davantage attribué aux vétérans. Pour ceux qui veulent coucher autrement et par le fait même, redorer un tant soit peu leur blason, voyons-y.

Bye bye vendredi, samedi soir

Maudite coutume. Parce que ces soirées, du vendredi ou samedi soir, ont la côte par leurs allures festives associées au long congé du week-end, en abuser semble leur faire perdre malheureusement toutes leurs lettres de noblesse.

En d’autres temps, il est possible de célébrer corporellement l’amour ! Le saviez-vous ? Le réveil, pour les travailleurs de semaine, l’avant-midi, pour ceux du soir et l’heure du lunch, pour les 9 à 5 représentent aussi des options les jours de semaine. Ne suffit que d’un peu d’ouverture, de latitude, voire de bonne foi pour faire le pas. Bien qu’aucunement un contrat annuel, cet écart des sacro-saintes habitudes est promesse de magie. Garanti !

Lieux inhabituels

Ciao lits et literie. Le sexe ailleurs, voilà de quoi agrémenter l’épopée. Rien de mieux que de franchir l’interdit en allant au-delà de la chambre à coucher. Les lieux privés, il est temps de remercier et de s’adonner, ici et là, aux limites de l’interdit.

Voiture, ascenseur, parc, terrain privé, voilà de quoi s’exciter.

Approcher les limites de l’interdit, ce n’est pas juste réservé aux hardis. Vouloir franchir cette ligne grise titillera certes cet appétit, peut-être un peu trop endormi.

Déshabillez-vous !

Mon expérience m’a tôt fait comprendre qu’il existe deux types de nudité. Celle du pratico-pratique, soit du type « je-prends-ma-douche-pendant-que-tu-frises-tes-cheveux » et bien entendu, celle à connotation érotique. Entre les deux, il y a un monde à revoir.

Être à poil, sans même être vu, est une réalité du quotidien banalisant les pouvoirs du corps. Être cependant dévêtu par l’autre, vêtement par vêtement, bouton par bouton, étape par étape, est officiellement un gage de reconnaissance vers cette anatomie qui a tant à offrir. De quoi enflammer tout corps endormi.

Massage-message

Plus qu’une histoire d’organes génitaux. Le pouvoir du toucher, ce sens ô combien négligé ! Massothérapeute du jour, à vous de faire pour ! Puisqu’en terme de zones érogènes, tout est à explorer, misez sur chaque millimètre du corps de l’autre pour éveiller toutes parcelles appesanties. Effleurages, éraflures, palpations, pétrissages, caresses, alouette ; toutes des façons de stimuler cette excitation tant recherchée.

Éveil technologique

L’ère 2.0, cette réalité 2019 m’amenant à actualiser ceux étant à communiquer encore de vive voix.

Les pitons étant à profusion, pourquoi ne pas les utiliser pour titiller ?