Sexologie

Sous un drap d’étoiles

CHRONIQUE / C’est l’été ! Parce qu’il fait beau, parce qu’il fait chaud, parce que c’est confortable, êtes-vous de ceux qui congédient la chambre pour faire place à l’exotisme ? Je parle, bien entendu, des joies de faire l’amour ici, là, dehors, dans cet environnement gravitant bien au-delà de cette pièce trop souvent redondante. Patios, piscines, parcs, terrains vagues, zones portuaires, cabanes de baseball, stationnements désertés ; le sexe dans ces endroits hors normes, le pratiquez-vous ? L’occasion faisant le larron, tel que l’indique le dicton. S’épivarder sexuellement, une bonne idée ? Pourquoi pas !

Pour tous et toutes
Le sexe au-delà de quatre murs est souvent associé à ce jeune couple fougueux, nouvellement formé et contraint de s’écarter, faute de ne pouvoir contenir cette envie pressante de copuler. Mais de « vieux couples » adeptes du sexe en plein air, ça existe.

Sexologie

En forme pour durer

CHRONIQUE / Empowerment! Cette appropriation ou réappropriation de votre pouvoir, ça vous dit quelque chose? Messieurs, vous qui tenez possiblement tellement à votre érection, c’est aujourd’hui que je vous indique que pour la maintenir, durement et longtemps, vous voici le principal auteur de cette turgescence. Mais côté entretien, que faites-vous réellement?

Des hommes malades ou à risque plus, plus, plus de le devenir, j’en vois. Soucieux pour autant? Pas nécessairement. Les conscientiser, pas toujours évident. De ce fait, exit prévention de l’obésité, du diabète, des maladies cardiovasculaires, troubles urologiques, alouette, la sexologue en moi congédie aujourd’hui l’infirmière que je suis aussi.

Chroniques

Ces petites bêtes qui nous parasitent

CHRONIQUE SEXOLOGIE / Morpion. Ce seul mot suffira peut-être à conduire votre main direction pubis, histoire de soulager une possible démangeaison psychosomatique. Du moins, à l’image de la mère que je suis, raclant son cuir chevelu de ses ongles au gel en lisant cette lettre maudite précisant la présence de poux dans la classe de mes filles, j’ose croire que oui.

Pourtant, c’est un mal nécessaire d’en discuter. Inutile de vous référer au vaisseau de Jacques Cartier, aux maisons closes de Ville-Marie ou encore aux soldats du Vietnam, les poux de pubis sont une réalité bien présente encore en 2018, le saviez-vous ? De ce fait, puisqu’un homme averti en vaut deux, ou une femme, pour les plus frileux, ce sont les mains dans vos poches que je vous invite à poursuivre votre lancée littéraire avec ce dossier sur les pédiculoses pubiennes !

Sexologie

L’appétit sexuel sous la loupe

CHRONIQUE / Absent, défaillant, malléable, conforme à la norme, débordant, parfois trop, voire déraisonnable, votre appétit sexuel, comment se définit-il? Serait-il possible, à l’instar de celui à l’égard de la nourriture, que vous puissiez être tout simplement de nature à manger comme un oiseau, pour ne pas dire un oisillon, ou plutôt tel l’ogre des récits de ma jeunesse? Louable de s’y pencher puisque dans les maux possibles du siècle, la fameuse baisse de désir a le dos large. Avant de crier au loup un peu trop vite en prétextant cette réalité, un regard sur vous à cet égard s’impose. À table, ou plutôt au lit!

Appétit sexuel, qui es-tu?
Faire connaissance avec la libido, voici le premier pas pour découvrir son niveau d’appétence. Je n’ai rien inventé! Bien avant moi, il y a eu, entre autres, le psychanalyste Sigmund Freud qui a parlé d’énergie fournie par les pulsions sexuelles menant à l’excitation interne.

Myriam Bouchard

Les nuances de l’orientation sexuelle

CHRONIQUE / « Une grande majorité de ma clientèle se voit constituée d’hommes “officiellement” hétérosexuels », m’a confirmé dernièrement un travailleur du sexe masculin.

Comment expliquer cette tendance ? Homosexuels refoulés, personne tout simplement bisexuelle, hommes bons du sexe, avec n’importe qui et n’importe comment ?

Sexologie

Questions de sperme

CHRONIQUE / Madame la sexologue, m’écrivent-ils...

...Pouvez-vous me parler du sperme, de quoi est-il fait, à quoi sert-il, etc. ?

Sexologie

Bien dans la tête, bien dans le lit

Le diagnostic est tombé. Épuisement, trouble d’adaptation, anxiété, dépression, etc. Vous avez entre les mains cette prescription d’antidépresseurs. Quoi en faire? Pour certains, il n’y a rien de plus clair : direction pharmacie. D’autres, par contre, se voient minés par le doute. En plus de devoir faire face aux nombreux tabous entourant cette classe de médicament, qu’adviendra-t-il de leur sexualité? En voici une question qui accompagne souvent ce bout de papier.

Mythe ou réalité, ces difficultés sexuelles entourant le traitement pharmacologique qu’imposent ces maux? Pour différencier le vrai du faux, je m’associe aujourd’hui à mon amie, Marie-Pier Larouche, pharmacienne, histoire de savoir si antidépresseurs et sexe peuvent faire bon ménage...

Vie de famille

La génération sandwich

CHRONIQUE / «Je souhaite de tout mon cœur ne jamais faire vivre cela à mes enfants.»

Diane* m’a écrit il y a deux semaines. Elle avait lu mes chroniques sur les grands-parents et sur la fête des Mères. Elle s’y était reconnue. Mais il manquait tout un volet de sa vie. Et de celle de bien des gens qu’elle connaît. La génération sandwich. Celle qui est coincée entre les besoins de ses enfants (et de ses petits-enfants) et ceux de ses parents.

Sexologie

Ces objectifs illusoires

CHRONIQUE / Autonomes, vous l’êtes assurément. Un peu comme dans le domaine de la santé, je vous vois défiler dans mon bureau avec une idée précise. À la grâce de Dieu ou plutôt d’internet, nombreux sont ceux vites sur la gâchette du diagnostic. Trouble érectile, baisse de libido, anorgasmie, éjaculation précoce, alouette, vous me nommez votre possible « mal » comme s’il s’agissait en plus d’une évidence, d’une finalité en soi. Pas si d’accord avec vous ! C’est, dans bien des cas, autre chose que je constate !

Et si nous parlions d’objectifs ? Non de ceux agonisant chacun de vos muscles, réclamant un peu plus de divan. Ni de ceux renflouant vos coffres jusqu’à débordement. Encore moins de ceux vous faisant passer de la boutique spécialisée à celle de la taille inexistante. 

Je parle, bien entendu, d’objectifs sexologiques. Bien que nécessaires pour diverses sphères de la vie, ces fameux objectifs sont-ils réellement un gage d’optimisation de la sexualité ou au contraire, une épée de Damoclès poussant un peu plus la machine du stress, de l’angoisse voire du désespoir vers cette utopique réussite ? Quitte à passer pour cette professionnelle rabat-joie, je me dois de déconstruire ce mirage entourant peut-être votre vision illusoire. 

Vieillissement

Membre de la FADOQ, êtes-vous de ceux visant l’érection d’antan survenant à la brise du vent ? Êtes-vous de ceux réclamant encore et toujours cet angle menant gland et nombril nez à nez ? 

Ménopausée, êtes-vous de celles implorant de grandes marées une fois couchées ? 

Hélas, le vieillissement étant ce qu’il est, bien qu’avec une hygiène de vie impeccable, il est possible que certains entretiennent effectivement des objectifs irréalistes à l’égard de leur biotope, qui ne suit que le cours de la vie. Avant d’envisager le pire, rappelez-vous que s’il n’y a qu’une seule justice sur Terre, c’est bien celle de tous et toutes vieillir incluant vous aussi ! 

Charge mentale

Le mal du siècle ! Combien vois-je de ces petites mères m’invoquant la clé du succès pour mener cette fréquence sexuelle bihebdomadaire dite normale par leur revue psycho-pop. 

Entre métro-boulot-dodo, hockey du plus vieux, menus dignes des quatre groupes alimentaires, ménage, garage, amenez-en de l’ouvrage, même la plus friande de sexe risque de voir ses ardeurs décliner. L’épuisement, bien qu’on s’en accoutume un tant soit peu mentalement, le corps, quant à lui, priorise l’essentiel soit la récupération. Ça va de soi ! 

En faire moins, mettre l’accent sur l’élémentaire pis encore, s’accorder du repos, en voici un objectif louable ayant certainement un effet sur cette fameuse libido. 

Dysfonction sexuelle

Parce que la vie, la vraie de vraie, ce n’est pas du cinéma. L’orgasme à coup sûr, assurément, 100 % du temps, c’est digne des films 18 et plus. Avant de crier à l’anorgasmie pure et dure, comprenez que la sexualité n’est ni toute blanche, ni toute noire. Il y a officiellement lieu de trouver satisfaction ailleurs que dans la jouissance à deux.

Idem pour l’éjaculation précoce. Éjaculer trop vite, ça veut dire quoi ? Certainement messieurs, que vous n’y accorderez pas la même définition après vos trois semaines de durs labeurs à la Baie-James qu’après votre escapade en amoureux à Cayo Coco. Et si votre moyenne de « durée au bâton » se voyait tout simplement influencée par ces facteurs dits situationnels ? Relativement plausible ! 

Parce que tout est relatif dans la sexualité comme dans partout ailleurs, avant de vous voir fatalistes, n’y a-t-il pas lieu de faire preuve de réalisme ? Un objectif bien fixé peut sensiblement changer votre vision de vous-même et de votre sexualité. Pensez-y !