Sexologie

Des parents surpris au lit

CHRONIQUE / Courrier d'une lectrice: Bonjour Myriam, Mon conjoint et moi nous questionnons au sujet de notre fille de 12 ans qui dit nous avoir entendus faire l’amour. J’ai essayé de lui expliquer que c’était bien mieux que de nous entendre nous chicaner et que deux personnes qui s’aiment et qui se le démontrent en faisant l’amour, c’est beau et tout à fait normal.... Mais, j’aimerais savoir si vous pensez la même chose ? Est-ce si grave que ça qu’elle nous ait entendus ? Ou, au contraire, devrions-nous faire plus attention et est-il juste de sa part d’être si offusquée ? Merci pour votre réponse !

Pris en flagrant délit de tendresse, c’est le cas de le dire ! C’est certainement la crainte de plus d’un. Pourtant, il n’y a pas que vous. Surprendre ou se faire surprendre en pleins ébats sexuels peut être déroutant, gênant et embarrassant. La vie de parent, quand la maison est pleine d’enfants, c’est aussi de vivre la plupart du temps sa sexualité en catimini, qu’on se le dise. Mais il n’y a rien d’infaillible, malheureusement…

Malaise généralisé

Il n’y a rien de pire que de faire comme si de rien n’était. Je salue la discussion qui peut découler du fait que vous ayez été pris sur le fait.

Sexologie

Sexualité adaptée

CHRONIQUE / Ils sont différents, indéniablement. Asexués pour autant? Pas nécessairement.

Parlons de ces gens qui présentent une déficience intellectuelle, un trouble cognitif, une pathologie dégénérative, un traumatisme crânien ou encore un handicap physique quelconque. Bien qu’un droit acquis, leur sexualité étonne, crée des malaises, indispose ou dérange trop souvent, comme s’il s’agissait d’une impossibilité. Pourtant! Comme pour monsieur et madame Tout-le-monde, ces gens sont aussi à l’affût de leurs désirs, et de leurs besoins physiques et émotionnels. Une réalité tolérée? Pas toujours d’emblée.

Chroniques

Une libido à des kilomètres

CHRONIQUE / L’amour à distance est rarement jojo comme situation ! Aux allures effervescentes, de par ses lunes de miel répétitives, sachez qu’une vie conjugale exempte de routine comporte aussi son lot de difficultés, tel que vous me le témoignez.

Dans votre présente question, plusieurs points peuvent expliquer votre manque d’envie, d’intérêt ou d’énergie pour toutes activités sexuelles. Voyons-y.

Sexologie

Encore une séparation…

CHRONIQUE / Vous aviez donné une seconde chance à ce couple qui perdurait. Après avoir refait votre vie, cru encore une fois aux rouages de l’amour, donné cette prise deux à Cupidon et tous les autres, vous voilà séparé, encore...

Une fois, ça va, se diront les plus cartésiens, s’appuyant probablement sur un ratio statistique approximatif voulant qu’un couple sur deux en vienne à cette conclusion. Mais quand l’histoire se répète deux fois, voire trois, et pourquoi pas même quatre, « ça fera », se diront les autres. Mettre un terme, à nouveau, à la vie de couple, une réalité à considérer ? Voyons-y.

Chroniques

La semaine écarlate

J’ai fait mes calculs ! Oui, j’ai tout évalué sur une base annuelle. Si, mesdames, vous êtes menstruées en moyenne une semaine par mois, ceci équivaut à 84 jours, 12 semaines, 23 % ou encore quasi le quart des pages du calendrier de vos approximatives 30 années de fertilité. C’est long ça ! Encore plus si vous vous abstenez de sexualité lors de cette période. Est-ce votre cas ?

Parce qu’il y a de ces femmes, de ces hommes, voire de ces couples qui refusent d’être actifs sexuellement parlant lors des menstruations. Y a-t-il effectivement lieu de crier à « l’alerte rouge » et de mettre sur pause tous rapprochements physiques ? Et si cette suspension était tout simplement la résultante de tabous ? Voyons-y...

Sexologie

Sous un drap d’étoiles

CHRONIQUE / C’est l’été ! Parce qu’il fait beau, parce qu’il fait chaud, parce que c’est confortable, êtes-vous de ceux qui congédient la chambre pour faire place à l’exotisme ? Je parle, bien entendu, des joies de faire l’amour ici, là, dehors, dans cet environnement gravitant bien au-delà de cette pièce trop souvent redondante. Patios, piscines, parcs, terrains vagues, zones portuaires, cabanes de baseball, stationnements désertés ; le sexe dans ces endroits hors normes, le pratiquez-vous ? L’occasion faisant le larron, tel que l’indique le dicton. S’épivarder sexuellement, une bonne idée ? Pourquoi pas !

Pour tous et toutes
Le sexe au-delà de quatre murs est souvent associé à ce jeune couple fougueux, nouvellement formé et contraint de s’écarter, faute de ne pouvoir contenir cette envie pressante de copuler. Mais de « vieux couples » adeptes du sexe en plein air, ça existe.

Sexologie

En forme pour durer

CHRONIQUE / Empowerment! Cette appropriation ou réappropriation de votre pouvoir, ça vous dit quelque chose? Messieurs, vous qui tenez possiblement tellement à votre érection, c’est aujourd’hui que je vous indique que pour la maintenir, durement et longtemps, vous voici le principal auteur de cette turgescence. Mais côté entretien, que faites-vous réellement?

Des hommes malades ou à risque plus, plus, plus de le devenir, j’en vois. Soucieux pour autant? Pas nécessairement. Les conscientiser, pas toujours évident. De ce fait, exit prévention de l’obésité, du diabète, des maladies cardiovasculaires, troubles urologiques, alouette, la sexologue en moi congédie aujourd’hui l’infirmière que je suis aussi.

Chroniques

Ces petites bêtes qui nous parasitent

CHRONIQUE SEXOLOGIE / Morpion. Ce seul mot suffira peut-être à conduire votre main direction pubis, histoire de soulager une possible démangeaison psychosomatique. Du moins, à l’image de la mère que je suis, raclant son cuir chevelu de ses ongles au gel en lisant cette lettre maudite précisant la présence de poux dans la classe de mes filles, j’ose croire que oui.

Pourtant, c’est un mal nécessaire d’en discuter. Inutile de vous référer au vaisseau de Jacques Cartier, aux maisons closes de Ville-Marie ou encore aux soldats du Vietnam, les poux de pubis sont une réalité bien présente encore en 2018, le saviez-vous ? De ce fait, puisqu’un homme averti en vaut deux, ou une femme, pour les plus frileux, ce sont les mains dans vos poches que je vous invite à poursuivre votre lancée littéraire avec ce dossier sur les pédiculoses pubiennes !