Avant même d’empoigner sa pelle cinq minutes de marche permettront de s’échauffer et d’activer le système cardiovasculaire et la musculature.

Pelleter en toute sécurité

Saviez-vous qu’on recommande 15 pelletées par minute quand on déneige en continu? Qu’on devrait toujours être capable de parler en pelletant? Et qu’il vaut mieux s’échauffer un peu avant?

Déjà plusieurs centimètres de neige s’accumulent au sol et ça ne fait que commencer. Pour se donner de bonnes habitudes dès le début de l’hiver, Le Soleil a demandé conseil à Renée Bigras, physiothérapeute chez Biokin.

Préparation 

Avant même d’empoigner votre pelle, elle recommande de s’habiller chaudement selon la température extérieure et d’enfiler des bottes à semelles antidérapantes pour éviter les chutes, si la neige masque des plaques de glace. 

Puis, cinq minutes de marche permettront de s’échauffer et d’activer le système cardiovasculaire et la musculature. À ce sujet, Renée Bigras met en garde les gens aux prises avec un problème cardiaque, d’angine ou de pression sanguine élevée. Dans pareils cas, «il est conseillé de consulter un médecin avant d’entreprendre le pelletage». Utiliser une souffleuse à neige ou prendre un contrat de déneigement pourrait être plus prudent.

Pour les gens en bonne santé, outre la marche, elle suggère d’effectuer quelques mouvements de flexion-extension du tronc avant de passer à l’attaque.

Quant au choix d’outils, la physiothérapeute privilégie une pelle-traîneau pour éviter de soulever la neige ou une pelle légère avec manche ergonomique si le pelletage soulevé est nécessaire.

Huit conseils

Une fois dans l’action, la physiothérapeute offre huit conseils pour éviter les blessures.

1. Placer les pieds légèrement écartés, un pied devant et un pied derrière pour faire un transfert de poids d’une jambe à l’autre, tout en pliant un peu les genoux, les muscles des jambes étant très forts.

2. Rentrer un peu le nombril en respirant pendant l’effort afin d’activer les abdominaux profonds, protecteurs pour le bas du dos.

3. Ne pas arrondir le dos vers l’avant ni faire de torsions du tronc : les pieds et les épaules doivent toujours être dans la même direction.

4. Prendre peu de neige à la fois dans la pelle pour effectuer des pelletées plus légères.

5. Dès que possible, pousser la neige au lieu de la soulever. Si requis, soulever la neige avec les jambes, à la hauteur des épaules au maximum, toujours face à soi.

6. Éviter de travailler en vitesse, favoriser un rythme régulier, environ 15 pelletées par minute.

7. Prendre des pauses au besoin, particulièrement s’il y a essoufflement. On devrait toujours être capable de parler en pelletant.

8. Si la fatigue se fait sentir ou que la bordée de neige est importante, fractionner le pelletage en plusieurs sorties courtes.

Blessures fréquentes

N’empêche, pelleter reste un effort musculaire important qui peut entraîner différents problèmes, indique Renée Bigras. Parmi les blessures les plus fréquentes, elle parle de douleurs dans le bas du dos, aux épaules et au cou, en plus d’un risque d’accident cardiovasculaire, selon l’état de santé. 

Si, malgré toutes les précautions prises, une blessure survient, elle invite à consulter sans tarder un médecin ou un physiothérapeute. 

Trois références suggérées par Renée Bigras :
- Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail – Gouvernement du Canada : cchst.ca/oshanswers/ergonomics/shovel.html
- Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec : oppq.qc.ca/articles_blogue/pelleter-hiver-astuces-blessures
- Denis Fortier, physiothérapeute : goo.gl/BP7sbJ