Si vous aimez le chocolat, vous adorerez l’Oncidium Sharry Baby. Le humer est comme sentir une tasse de chocolat chaud!

Orchidées en fête!

Au cours des deux prochains jours, c’est la grande fête des orchidées à Québec. Les Orchidophiles de Québec tiennent leur exposition annuelle, l’Orchidofolie, les samedi et dimanche 7 et 8 avril.

Si vous n’avez jamais visité une exposition d’orchidées auparavant, attendez-vous à être étonné. La famille des orchidées offre beaucoup plus de variétés qu’on pense, des plantes aussi grandes qu’un être humain aux miniatures qu’il vaut mieux regarder à la loupe! Des variétés à fleurs grosses comme une main à d’autres qui produisent une multitude de mini-fleurs. Elles viennent dans toutes les couleurs — oui, même le vert et le noir! — sauf en bleu véritable. Elles peuvent être inodores, délicieusement parfumées ou… sentir la charogne (disons que ces dernières sont moins couramment cultivées).

Il y a plus de 30 000 espèces d’orchidées et plus de 100 000 hybrides et cultivars. On découvre de nouvelles espèces d’orchidées tous les ans, souvent dans les jungles d’Asie, d’Afrique et d’Amérique.

Mais les orchidées ne sont pas toutes tropicales. D’ailleurs, il y a plus d’une cinquantaine d’espèces indigènes au Québec et nous sommes très loin d’un climat tropical.

Le présentoir des Orchidophiles de Québec en 2017 : plein de fleurs exotiques et rares!

À l’exposition, vous verrez des centaines de variétés, souvent montées de façon artistique. Il y a un présentoir spécialement conçu pour les orchidées parfumées et un autre pour les miniatures (loupe fournie!). Aussi, il y a une section artistique où les membres exposent des œuvres ayant les orchidées pour thème. Et il ne faut pas passer sous silence les présentoirs éducatifs qui peuvent montrer la découverte des orchidées, leur hybridation, leur multiplication, leur mystérieuse vie sexuelle et tout autre aspect de leur vie et de leur culture.

Des orchidées à acheter
Il y a également une salle de vente où vous pouvez vous procurer l’orchidée de vos rêves. Le choix est vaste, avec beaucoup de variétés si rares que c’est la première fois qu’on les vend au Québec. Vous trouverez sur place du matériel de culture : terreaux pour orchidées, pots, engrais, livres, fongicides, même la mythique «pâte à keiki» qui forcera votre orchidée à produire un bébé. (Demandez à un vendeur comment elle fonctionne, c’est fascinant!) Presque tous sont des produits qu’on ne peut normalement pas trouver dans notre région.

Personnellement, je vois l’Orchidofolie comme une célébration du printemps et je la fête en achetant au moins une orchidée chaque année. Comme les orchidées peuvent vivre des décennies, ma maison commence à ressembler à un jardin botanique!

Certaines fleurs d’orchidée sont aussi bizarres que belles! Ici, Catasetum shunkei.

Votre propre orchidée
Vous voulez tenter l’expérience de cultiver une orchidée? C’est l’occasion idéale, car vous pouvez discuter avec les marchands. Expliquez-leur vos conditions et contraintes, et je vous garantis qu’ils vous trouveront une orchidée qui vous conviendra. Mais attention! Une fois qu’on commence par une orchidée, on ne peut plus s’arrêter! Vous voudrez, comme moi, remplir votre maison de ces fleurs extraordinaires!

Pour en savoir plus
Vous pensez avoir attrapé la passion des orchidées? Eh bien, la prochaine réunion des Orchidophiles de Québec sera un atelier donné par Daniel Bédard et dédié spécifiquement aux débutants! L’atelier aura lieu le mardi 17 avril à 19h30 au Montmartre, 1669, chemin Saint-Louis, à Québec. Il ne coûte que 5 $ aux non-membres pour y assister.

Vous voulez y aller?
Le samedi 7 avril de 12h à 18h et le dimanche 8 avril de 9h à 17h au Pavillon Envirotron de l’Université Laval, 2480, boulevard Hochelaga au coin de l’autoroute Robert-Bourassa. Le stationnement est gratuit la fin de semaine et le coût d’entrée, seulement 10 $ pour l’admission générale, et 5 $ pour les étudiants, alors que c’est gratuit pour les 12 ans et moins.

Pour informations sur l’exposition Orchidofolie ou les Orchidophiles de Québec, visitez le site orchidophilesdequebec.ca.

***

RÉPONSES À VOS QUESTIONS

La source des jonquilles de la Société canadienne du cancer

Narcisses trompettes, soit le type vendu par la Société canadienne du cancer.

Q Je veux connaître la provenance de la soi-disant jonquille qui nous est vendue pour ramasser des fonds pour la Société canadienne du cancer.

— Rolande Gallant

R D’abord, vous avez bien raison. Aucune véritable jonquille n’est vendue pendant les Jours de la jonquille. C’est que le terme «jonquille» réfère à une catégorie de narcisses aux feuilles tubulaires rappelant celles du jonc, d’où leur nom, et dont l’espèce principale est Narcissus jonquilla. Mais c’est un tout petit narcisse, avec petite fleur et une petite couronne, alors que le narcisse qu’on nous offre est un narcisse trompette hybride, à fleurs plus grosses, et, comme le nom le suggère, avec une couronne allongée en trompette. Aussi, ses feuilles sont aplaties, preuve qu’il ne s’agit pas d’une jonquille, mais d’un narcisse vrai (Narcissus section Pseudonarcissus).  En 2018, c’est le cultivar ‘St. Keverne’ qui a été vendu à la grandeur du pays. Il peut arriver que d’autres narcisses trompettes jaunes soient employés, mais jamais, jamais des jonquilles! Dans le passé, les narcisses vendus lors des Jours de la jonquille venaient de la Colombie-Britannique, mais depuis deux ans, ils sont importés d’Angleterre. En fait, il coûte désormais moins cher d’importer des fleurs d’Angleterre que de les faire venir d’ailleurs au Canada! Lors des Jours de la jonquille, plus de 1,6 million de narcisses ont été vendues uniquement au Québec, rapportant 2 millions $ à la Société canadienne du cancer qui est, en passant, le plus important acheteur de narcisses coupés au monde! 

Quand une hémérocalle ne fleurit plus

Q Il y a une douzaine d’années, j’ai planté dans ma plate-bande avant deux hémérocalles jaunes ‘Hyperion’. Elles sont orientées plein sud dans un sol sec. Elles ont toujours fleuri à profusion au début de l’été, mais depuis trois ans, l’une des deux ne fleurit plus. Est-ce que ce serait parce qu’au printemps suivant sa dernière floraison, je lui ai enlevé quelques portions tout autour pour la diminuer de largeur? Pourtant, le feuillage semble encore en bonne santé. Quoi faire pour qu’elle refleurisse? Chaque printemps, je continue de l’amender avec du compost et de lui ajouter un peu d’engrais à action prolongée.

— Isabelle Plamondon, Neuville

R Honnêtement, je ne sais pas pourquoi votre hémérocalle ne fleurit pas, surtout que le même cultivar fleurit très bien sous les mêmes conditions. C’est autant plus curieux en ce que les hémérocalles sont habituellement très fiables. Peut-être a-t-elle été infestée d’un virus, une maladie sournoise montrant souvent peu de symptômes? Dans une situation semblable, je suggère de déterrer et diviser la plante et d’en profiter pour remplacer la terre, au cas où qu’il y avait une contamination quelconque. Si vous n’avez pas de meilleurs résultats deux ans après ce traitement, ma suggestion serait de vous débarrasser de la plante et de recommencer par une nouvelle… de préférence, autre chose qu’une hémérocalle.

Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com

Par courrier:

Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K 7J6

***

ENTRETIEN HORTICOLE: À FAIRE CETTE SEMAINE

› Taillez les plantes d’intérieur devenues trop grandes. C’est une excellente période pour prendre des boutures des plantes que vous voulez multiplier. 

› Empotez les bulbes d’été (bégonia tubéreux, cannas, callas, etc.) de façon à gagner une avance sur la saison de floraison.

› Les jardineries offrent désormais des boutures enracinées d’un vaste choix d’annuelles. Empotez-les dans des pots de 10 cm et placez-les devant une fenêtre ensoleillée pour assurer une belle croissance.

***

CALENDRIER HORTICOLE

› Relance de la Société des Amis du Jardin Van den Hende

La Société des Amis du Jardin Van den Hende cherche à rejoindre ses membres et anciens membres pour les inviter à un 5 à 7, à 17h le dimanche 8 avril, suivi à 19h30 d’une conférence sur la curieuse histoire des plantes du Canada avec Alain Asselin. Les deux activités auront lieu au centre-jardin Floralies Jouvence, 2020, avenue Jules-Verne, Québec. Espace limité : veuillez réserver à horti-centre@floraliesjouvence.ca

› Cours sur les vivaces

L’Université du troisième âge offrira un cours de cinq semaines intitulé Les secrets de la culture des vivaces donné par Larry Hodgson. Les cours auront lieu les jeudis de 9h30 à 12h, du 3 au 31 mai. La période d’inscription aura lieu du 9 au 11 avril 2018. Frais d’inscription : 80 $. Info : utaq@dgfc.ulaval.ca

› Culture en pots et bacs

La Société d’horticulture de Sainte-Foy vous invite à une conférence sur la culture en pots et l’usage des bacs avec réservoirs avec Les Urbainculteurs. Elle se tiendra le mardi 10 avril à 19h30 au Centre Sportif de Sainte-Foy (aréna, 2e étage), situé au 930, av. Roland-Beaudin. Coût : 8 $ non-membres. Info : 418 653-4785 ou 418 651-3837

› Aménagement d’un petit terrain

La Société d’horticulture de Beauport vous propose une conférence sur l’aménagement d’un petit terrain avec Alain Loranger. Elle se tiendra le mercredi 11 avril à 19h30 au Centre municipal Mgr Laval, situé au 35, rue du Couvent, Québec. Coût : 6 $ pour les non-membres. Info : 418 663-1207

› Structure architecturale avec des végétaux

La prochaine conférence de la Société d’horticulture de Saint-Nicolas aura lieu le mercredi 11 avril et sera donnée par Les Urbainculteurs. Elle portera sur la Structure architecturale avec des végétaux. Cette conférence aura lieu à 19h30 au Comfort Inn & Suites, 1394, route des Rivières, Saint-Nicolas (derrière le Boston Pizza). Coût : 7 $ pour les non-membres. Info : 418 839-8387

› Petits fruits

Le mercredi 11 avril à 19h30 à La Maison de la Culture, 67, rue du Rocher, Rivière-du-Loup, la Société d’horticulture de Rivière-du-Loup vous invite à une conférence avec François Grenier qui vous parlera des Petits fruits, du jardin à la table. Coût : 7 $ pour les non-membres. Info : shrdl@hotmail.com

› Solutions écolos d’entretien

La Société d’horticulture et d’écologie de la Jacques-Cartier vous convie à sa conférence Solutions écolos d’entretien : maladies, ravageurs et carences avec Marie-Andrée Asselin. Elle aura lieu le jeudi 12 avril à 19h30 au Centre Socioculturel Anne-Hébert, salle le Torrent, 22, rue Louis-Jolliet, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. Coût : 5 $ pour les non-membres. Info : shej-c@hotmail.com