On peut configurer huit utilisateurs de la balance avec un courriel et une icône distinctive.

On a testé la balance connectée Aria 2

Parmi les objets connectés à la maison, j’aime bien le pèse-personne Fitbit Aria 2. Non pas pour suivre mon poids pour le plaisir, mais pour évaluer la progression des effets du programme de recherche de l’Institut de la nutrition et des aliments fonctionnels à l’Université Laval où je suis l’un des 3000 cobayes.

Au lieu d’avoir des mesures aux trois mois, je peux envoyer à ma nutritionniste un rapport hebdomadaire de mon activité physique quotidienne enregistrée par la montre Fitbit Ionic et les variations de mon poids, de l’indice de masse maigre et de l’indice de masse corporelle grâce aux informations de la balance connectée à mon réseau sans fil.

Chose certaine, l’appareil est précis, car les mesures au laboratoire de l’INAF sont identiques à quelques dixièmes près à ceux de la balance Aria 2. Plus encore, elle est plus précise que deux autres appareils essayés, l’un numérique non connecté, l’autre conventionnel à ressort.

Quant aux pas, j’ai pu vérifier la précision de la montre avec des applications sur mon iPhone. Les données des applications de podomètre et la montre sont légèrement décalées, avec un nombre de pas légèrement plus élevé sur la montre, de 2 % environ, à cause du mouvement des bras à mon avis.

Il faut quelques minutes pour configurer l’appareil sur le réseau résidentiel et inclure le nouvel appareil dans l’application sur le téléphone et en Bluetooth avec mon téléphone. On peut configurer huit utilisateurs de la balance avec un courriel et une icône distinctive. On peut même se fixer des objectifs d’exercices parce qu’elle est compatible avec les coachs électroniques de l’application pour Apple, Android et sur le Web.

Côté apparence, avec son look épuré, même élégant, la balance Aria 2 fait partie des beaux objets à intégrer dans une salle de bains.

La balance Aria 2 se vend 170 $ Site Web : www.fitbit.com/fr-ca/aria2