On a testé: des gadgets technos sous le sapin

Parmi les téléphones testés dans les derniers mois, le «grand» nouveau de Google risque de faire des ravages. Le Pixel 3 XL est rapide, l’écran tactile réagit promptement, parfois trop rapidement dans certains jeux où il faut désactiver les mouvements à un doigt programmés pour agrandir ou rapetisser ce qui est vu à l’écran.

Les habitués d’Android verront une organisation plus logique des fonctions et des menus, car les autres fabricants de téléphones n’ont pas la même sensibilité pour les accès rapides. J’ai pu faire tout ce dont j’avais besoin pour mon travail.

En pressant les côtés du téléphone, on peut activer la reconnaissance vocale sans dire OK Google. Ça fonctionne bien, mais l’intelligence artificielle a encore de la difficulté à reconnaître mes commandes dans le genre ouvrir Google Map pour me donner le chemin vers la maison au lieu de téléphoner à la maison comme demandé.

Ce que j’ai trouvé le plus agréable, c’est le système de photos en rafales. Quand une personne ferme les yeux ou si elle bouge, il faut se reprendre. Le système de gestion des images permet de choisir la meilleure pose dans le lot d’images capturées dans l’espace d’une seconde.

J’ai pu m’amuser avec la fonction Night Sight pour prendre des images sans flash sous un faible éclairage au lieu de prendre le flash. Ça fonctionne très bien, il suffit de trouver la fonction photo de nuit en ouvrant l’appareil. Par contre, il faut bien tenir en mains sans bouger. C’est mieux qu’avec le flash qui donne parfois trop de lumière. Avec la fonction photo de nuit, les images et les personnes sont dans un environnement plus feutré.

Le Pixel 3 XL se vend 1 290 $ sans contrat et Pixel 3, moins grand vaut 1 125 $.