L’intelligence artificielle s’invite au concert

CHRONIQUE / J’ai eu le privilège d’assister à la première mondiale de l’expérience audiovisuelle Sound of Light présenté le 28 novembre dernier par la compagnie Huawei. C’est au Musikverein de Vienne que les médias étaient invités à voir et entendre les résultats de cette expérience guidée par l’intelligence artificielle.

Sound of Light, c’est tout d’abord une expérience d’intelligence artificielle ayant pour but de démontrer les capacités du nouveau téléphone Huawei Mate 20 pro. La partie visuelle est créée par le Norvégien Kjetil Skogli qui capte des aurores boréales à l’aide du téléphone. Les images sont ensuite analysées par un système d’intelligence artificielle qui décode les aurores sous différents facteurs telles la taille, la forme, la vitesse et la luminosité. Le système fait par la suite une corrélation entre les facteurs visuels et des facteurs musicaux tels l’intensité, les arrangements, le tempo et les instruments. C’est donc dire que l’intelligence artificielle d’un téléphone est en mesure de générer des expressions musicales basées sur une combinaison d’éléments visuels et musicaux.

C’est au compositeur de renommée internationale Mark Sayfritz que revient la tâche de travailler avec le système d’intelligence artificielle afin d’adapter ses résultats en un morceau de musique lisible et jouable. Une symphonie collaborative humain-machine est alors créée sous forme de canevas qui est ensuite transmis au chef d’orchestre du Synchron Stage Orchestra, James Shearman, qui a pour tâche d’organiser la musique brute en une performance symphonique en direct.

L’intelligence artificielle

Le défi de taille au niveau technique est d’exploiter les capacités précises du processeur Kirin afin d’utiliser un téléphone à la manière d’un super ordinateur analysant les images pour ensuite les relier à une image sonore. Par contre, nous ne savons pas quel est le niveau d’implication de l’intelligence artificielle dans le processus final de la symphonie. La performance en direct a été fort impressionnante, mais je dois vous avouer que je suis tout de même sceptique. D’ailleurs, les entrevues avec les principaux acteurs de ce projet ont été annulées à la dernière minute par Huawei et ils ont été remplacés par un responsable du marketing et un intégrateur logiciel. J’ai essayé d’avoir des réponses claires par rapport au rôle véritable du téléphone dans la composition de l’oeuvre, mais sans succès, ce qui ne vient pas réconforter mon scepticisme.

Le Synchron Orchestra dirigé par James Shearman a offert une impressionnante performance en direct de la renommée Brahms Hall du Musikverein à Vienne.

Malgré toute la controverse qui entoure présentement le manufacturier Huawei [NDLR Une dirigeante de la compagnie, recherchée aux États-Unis, a été arrêtée à Vancouver], ce dernier a mis le paquet afin d’accueillir en Autriche une kyrielle de membres des médias. Ce n’est pas toutes les semaines que votre humble chroniqueur est invité «sur le bras» dans les vieux pays. Mais pourquoi donc avoir déroulé le tapis rouge de si brillante façon si, au final, les médias n’ont pas accès à l’essentiel, c’est-à-dire aux résultats noir sur blanc de ce supposé coup de maître en matière d’intelligence artificielle. L’expérience qui s’est échelonnée sur une période de trois mois était-elle si peu concluante que l’on a préféré ne pas exposer les ténors de cette dernière aux membres de la presse? Contrôle de l’information ou concours circonstanciel, le crémage sur le gâteau laisse tout de même une légère amertume en bouche.

Si je laisse mon scepticisme au vestiaire, il n’en demeure pas moins que le spectacle était fort impressionnant d’autant plus qu’il se déroulait dans un lieu mythique traçant en quelque sorte un parallèle entre les grands maîtres de la musique classique et le contemporain de l’intelligence artificielle. Le futur n’est pas si lointain où la machine composera des succès de la musique pop! Quand l’humanité deviendra lasse de créativité, les algorithmes se chargeront de nous faire comprendre ce que nous devrons aimer.

Photos impressionnantes

Vous pouvez voir quelques photos de mon escapade viennoise. Tous les clichés ont été captés avec le Huawei Mate 20 Pro et par ses lentilles Leica. Le résultat est impressionnant!