Recevoir un message personnalisé plaît beaucoup aux éducateurs et aux enseignants.

Les profs préfèrent les petits mots aux cadeaux

Une tasse à café «Super prof»? L’enseignant de votre enfant risque d’en avoir reçu quatre douzaines. Alors, comment gâter ceux et celles qui se donnent corps et âme à votre progéniture toute la journée? Le Soleil a demandé à des professeurs et à des éducatrices ce qu’ils aiment (ou non) recevoir à Noël. Si les petits mots de reconnaissance l’emportent haut la main, voici quelques pistes d’inspiration... et de réflexion.

«Il n’est pas rare qu’un enfant angoisse avant la fin des classes, car ses parents n’ont pas de sous pour acheter un présent à l’enseignant. Un gros câlin, un petit service, un mot sur le bureau, un sourire sont des cadeaux qui restent imprégnés en nous pendant plusieurs années. Malgré cette réponse, enfants et parents insistent parfois pour offrir un petit quelque chose... Pour moi, enseignante au primaire depuis 18 ans, le plus beau des cadeaux est celui que je pourrai partager avec mon groupe pendant l’année scolaire, un cadeau dont les élèves pourront bénéficier, comme du matériel scolaire, de la présence en classe ou un livre d’histoire.»

— Mme Mélissa, professeure de 2e année

«J’aime bien recevoir une petite gâterie sucrée: confitures, caramel, chocolat, etc. C’est toujours bon pour le moral! »

— Mme Roxane, technicienne en service de garde, 3-4e année

«Pour moi, c’est très simple: l’achat de cadeaux de Noël est interdit! Les familles peinent suffisamment à arriver dans le temps des Fêtes. Je suggère aux élèves et à leurs parents de profiter de l’argent et du temps de magasinage pour faire plutôt quelque chose ensemble. Je reçois donc de certaines familles de belles attentions faites maison et des messages touchants qui reconnaissent mon travail. Ceux-là, je les garde précieusement pour agacer mes voisins de chaise berçante quand je serai retraité! 

P.S. Ne le dites pas à mes élèves, mais j’achète un cadeau à l’enseignante de mon plus vieux...»

— Jean François, professeur de 6e année

«Une année, j’ai reçu le livre de Dany Laferrière Autoportrait de Paris avec chat. Ce cadeau m’a énormément touchée et a aujourd’hui une place spéciale dans ma bibliothèque et dans mon cœur, car il a une belle signification. J’ai senti que la famille s’était questionnée sur ce qui me ferait vraiment plaisir. Quelques mois auparavant, j’avais fait découvrir cet auteur que j’aime tant par le livre Je suis fou de Vava à mon élève, dont le grand-père est d’origine haïtienne.»

— Marjolaine, professeure de 4e année

«Les messages de remerciement que les élèves ou les parents prennent le temps de m’écrire sont les cadeaux qui me touchent le plus et je les place fièrement dans mon salon pendant le temps des Fêtes! J’adore aussi recevoir des cartes-cadeaux de chez Renaud-Bray ou d’autres magasins qui me permettent d’acheter des livres pour la classe. Finalement, la classique bouteille de vin est toujours appréciée!»

— Mme Marie-Pier, professeure de 6e année

«Je suis toujours partagée lorsque je reçois des chandelles, des savons ou des crèmes parfumées. Je trouve que les odeurs, c’est un goût très personnel et je me sens mal à l’aise de ne pas utiliser un cadeau que les parents ont pris la peine d’acheter. Je les donne parfois à mon entourage. Les cadeaux gourmands faits maison me rendent aussi mal à l’aise... Je sais tout le temps que ça prend à cuisiner, mais je suis trop dédaigneuse pour les manger et ils se ramassent à la poubelle!»

— Anonyme, prof tout de même très reconnaissante de la pensée!

«Cadeau malaisant déjà reçu: un certificat cadeau de 50$, plus un bijou, plus une bouteille de vin! Et un refus aurait été une insulte pour le parent! Autre genre de cadeaux malaisants : des biscuits faits maison par un enfant (surtout quand il est enrhumé) ou un bricolage d’enfant... Non merci.»

— Anonyme, éducatrice 

«Lorsque les parents prennent le temps de bien choisir les mots pour signifier toute leur reconnaissance, ça n’a pas de prix! C’est le plus beau des cadeaux! J’ai parfois reçu des cartes très personnalisées, où ils prennent le temps de me remémorer des souvenirs rigolos! La complicité de l’éducatrice avec les parents, c’est important pour l’évolution des enfants!»

— Josée, éducatrice préscolaire, qui nous a fourni toute une collection de cartes de souhaits, dont certains extraits sont reproduits ici:

Les enfants passent beaucoup de temps à la garderie, merci d’être leur deuxième maman.

Merci de prendre soin de notre fille de façon extraordinaire. Profite bien de ce petit congé pour prendre soin des tiens. Et pour la prochaine année, on écoute les consigne à Zozée!

Notre fille progresse beaucoup et c’est en partie grâce à toi. Elle parle toujours de toi et t’aime beaucoup.

Ma chère Zozée, j’m te voir le matin, j’m te faire rire, j’m pas quand tu me grondes... mais je t’m pour tes bons soins, ton amour, ta patience avec moi.

Merci d’être là pour mon ange cornu. Elle teste vos nerfs chaque jour, mais malgré tout, vous l’accueillez toujours avec un grand sourire. Vous faites un travail TRÈS exigeant, mais vous semblez tellement bien dans ce que vous faites.

«Une carte-cadeau pour un café, c’est cool... J’apprécie aussi les petites douceurs sucrées. Rien de gros ni de cher. Ça fait juste plaisir de savoir qu’on pense à nous. Des trucs faits maison, ça me touche plus.»

— Mme Sophie, éducatrice de 2e année

«Je n’en peux plus du chocolat... Mais j’adore les choses faites maison non périssables ou qu’on ne doit pas manger dans la semaine même. Les cartes-cadeaux, même de 5$, sont appréciées. Mais rien n’oblige à offrir quelque chose. On est payé pour notre travail et pour ma part, j’aime ce que je fais.»

— Mme Maud, éducatrice groupe multi

«Recevoir une belle carte de Noël par un parent avec un simple message de remerciement est très satisfaisant. Savoir que l’on est appréciée par ce parent et qu’il a confiance en nous est mieux, à mon sens, que de recevoir des chocolats, des bonbons ou tout autre cadeau. Joyeux Noël!»

— Julie, enseignante en maternelle