La directrice de l’école Val-Marie, Carla Cholet, montre ici le prototype de la carte que porteront les enfants de la garderie sur leur sac d’école.

Les enfants passés au lecteur de code-barres

Trois-Rivières — Dès cet automne, les quelque 125 enfants qui fréquentent la garderie de l’école Val-Marie, à Trois-Rivières, seront systématiquement soumis à un lecteur optique de code-barres à leur arrivée de même qu’au moment où ils quitteront l’établissement.

Le code-barres sera installé en permanence sur leur sac d’école et les parents, de leur côté, auront le même code-barres dans une application mobile qui leur permettra de contribuer à ce nouveau système de sécurité via leur téléphone intelligent.

La chose fonctionne en gros de la façon suivante. En quittant son travail, le parent doit indiquer, via l’application mobile, qu’il part à l’instant pour aller chercher son enfant. «Quand le parent va être à un kilomètre de l’école, on va savoir que quelqu’un vient chercher l’enfant», explique la directrice de l’école Val-Marie, Carla Cholet.

À cette distance, un message est en effet automatiquement relayé à l’endroit où l’enfant se situe dans l’école pour indiquer que le parent est en chemin. «L’enfant va s’habiller. Le parent va scanner son enfant pour confirmer qu’il part avec lui», explique-t-elle.

Le parent pourra, dans l’application, désigner d’autres personnes de confiance de son entourage qui ont la permission d’aller aussi chercher l’enfant à la garderie, comme sa grand-mère ou sa tante, par exemple. Si une personne se présente sans faire partie de cette liste, l’enfant ne partira pas avec elle, assure Mme Cholet.

Ce nouveau système, rendu possible grâce à une récente amélioration de la plate-forme informatique de l’école, sera présenté dès la rentrée aux parents qui ont recours au service de garde de l’école Val-Marie.

«Même si grand-maman n’a pas le code-barres dans son cellulaire, on va quand même l’avoir dans nos listes. Le parent va pouvoir autoriser certains adultes», dit-elle.

«Ça enlève des inquiétudes aussi pour les intervenantes», fait-elle valoir.

Ce nouveau système ajoute beaucoup de sécurité au milieu de garde. Carla Cholet indique qu’il n’a toutefois pas été implanté à la suite de cette histoire d’un bébé décédé, à Saint-Jérôme, au mois de juillet, après avoir été oublié par son père dans une voiture alors qu’il croyait l’avoir laissé en garderie.

Toutefois, «ça va être un bon exemple à dire aux parents», estime la directrice de Val-Marie.

Selon une étude publiée dans la revue scientifique Paediatrics & Child Health de juin 2017, 37 enfants meurent chaque année d’hyperthermie, aux États-Unis, après avoir été oubliés ou laissés dans une voiture en plein été.

La nouvelle approche implantée à la garderie de l’école Val-Marie, en plus d’accentuer la sécurité des enfants, permet aussi de mieux gérer les heures et les minutes passées par chacun d’entre eux en milieu de garde, donc de faciliter la facturation aux parents de façon sans équivoque.