Pucerons

Le retour des insectes nuisibles

Nos plantes d’intérieur, plutôt en dormance pendant l’hiver, sont maintenant bien réveillées et poussent à qui mieux mieux : nouvelles feuilles, nouvelles racines, même des fleurs. Le retour des jours plus longs leur a été bénéfique.

Mais elles ne sont pas les seules à s’éveiller. Les insectes nuisibles aussi entrent souvent en diapause (dormance) l’hiver. Et quand les plantes reprennent vie, les insectes aussi. Subitement, ils sont partout!

Reconnaître ses ennemis

Parmi les insectes des plantes d’intérieur, il y a les suivants :

› Aleurodes ou mouches blanches

Petites mouches blanches qui s’envolent en panique quand on touche à leur plante hôte, pour y retourner aussitôt. Les adultes, les œufs et les nymphes (immobiles) se cachent sous les feuilles.

Aleurode

› Thrips

Petits insectes volants et sauteurs qui grattent la surface des feuilles et des fleurs, gravant des marques grises ou beiges sur leur surface. Pour voir les adultes, soufflez sur la partie atteinte et vous les verrez bouger. On voit plus souvent de petits points noirs sur les feuilles : ce sont leurs excréments.

› Araignées rouges ou mites-araignées

Pas des insectes, mais des acariens (mites), les araignées rouges prolifèrent quand l’air est sec. La plante pâlit et, quand il y en a beaucoup, se couvre de «fils d’araignée». On peut les y voir, rappelant de petites poussières en mouvement.

Araignées rouges

› Pucerons

Petits insectes dodus souvent vert lime, bien que d’autres couleurs soient possibles. On voit souvent sur les feuilles des peaux mortes blanches et du miellat : une exsudation collante. Habituellement, ils se cantonnent dans une seule partie d’une seule plante… mais sont très difficiles à éradiquer.

› Cochenilles

Les cochenilles à carapace ressemblent à de petits boucliers bruns, beiges ou translucides sur les tiges et les feuilles. Les adultes sont fixes. Les coccinelles farineuses ressemblent à de petites boules d’ouate blanche. Leurs adultes sont mobiles, bougeant lentement quand on les dérange. Les deux laissent échapper du miellat sur les plantes et les meubles proches : c’est souvent comme cela qu’on les découvre. 

Cochenilles farineuses

›  Sciarides ou mouches de terreau

Très petite mouche noire rappelant une mouche à fruit. Les adultes vagabondent partout dans la maison et, attirés par notre haleine, dérangent les humains. Les larves vivent dans le terreau et mangent des détritus et des racines.

Que faire quand une plante est infestée?

Commencez par isoler la plante atteinte, si possible, pour ne pas que l’infestation s’étende à d’autres végétaux. 

Lavez bien la plante. Commencez par la rincer avec de l’eau claire sous la douche ou en plein air, par une journée où il fait plus de 12 °C. Ensuite, passez sur chaque tige et feuille, recto et verso, un linge imbibé d’eau savonneuse. Prêtez une attention toute spéciale à l’aisselle des feuilles, où plusieurs insectes se cachent. Suivez ce traitement une semaine plus tard par une vaporisation complète au savon insecticide, produit offert dans toute jardinerie, pour tuer tout arthropode que le premier traitement a manqué, et répétez tous les 10 jours jusqu’à ce que vous soyez certain que l’infestation est terminée. 

Les sciarides sont les seuls insectes qui seront à l’abri des traitements précités, car leurs larves vivent dans le terreau, à l’abri du nettoyage et des vaporisations. Pour les éliminer, apprenez à laisser le terreau de vos plantes s’assécher un peu avant d’arroser de nouveau, car les larves ne toléreront pas un sol qui s’assèche en surface.

Pour prévenir des infestations futures, placez des pièges collants jaunes (offerts en jardinerie) çà et là parmi vos plantes. Les insectes volants (sciarides, aleurodes, thrips et pucerons) risquent d’y rester collés, tuant l’infestation à venir dans l’œuf.

Surtout, ne tardez pas avec vos traitements : plus vite que vous agissez, plus de succès que vous aurez.

*

RÉPONSES À VOS QUESTIONS

Où trouver un bulbe rare?

Un voisin possède des touffes de ces jolies fleurs, photographiées le 5 avril dernier. Je crois bien que ce sont des Spring Snowflakes (Leucojum vernum). Je pense qu’elles doivent venir de l’Europe, parce que je n’ai rien trouvé en vente au Québec. Savez-vous où je pourrais en trouver? J’aimerais bien en cultiver. —Chantal Parent

Nivéole de printemps

R Vous avez bien identifié le bulbe en question. En français, on l’appelle Leucojum vernum, nivéole de printemps, le mot nivéole venant du latin niveus pour «neige», car il fleurit à la fonte des neiges. Parfois, les jardiniers le con-fondent avec le perce-neige (Galanthus spp.), mais la fleur de la nivéole présente six tépales identiques, alors que celle du perce-neige a trois sépales blancs à l’extérieur et trois pétales blanc et vert à l’intérieur. La nivéole vient bien d’Europe à l’origine, mais est maintenant cultivée à travers le monde dans les pays froids (elle exige un hiver froid pour fleurir). Elle est bien adaptée au climat du Québec (zone 4) et on la trouve souvent en grande quantité dans de vieux jardins, car elle se ressème peu à peu au cours des années. Mais ce n’est pas parce que c’est une bonne plante de jardin qu’on la trouve facilement dans le commerce. Je ne connais qu’un seul commerce au Canada qui la vend par la poste, soit Phoenix Perennials (phoenixperennials.com) de Richmond, en Colombie-Britannique. Par contre, leur catalogue de bulbes ne sort qu’à la fin de l’été : il vous faudrait donc patienter quelques mois avant de pouvoir en commander. Ou encore, demandez une division à votre voisin. Chaque touffe de nivéole contient des dizaines de bulbes. Le moment idéal pour diviser les bulbes à floraison printanière est en juin, quand leur feuillage commence à jaunir.

Des questions svp!

Vous pouvez nous joindre par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com

Par courrier à 

Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K 7J6

*

CALENDRIER HORTICOLE

Nouveautés horticoles 2018

La Société des amis du jardin Van den Hende offre une conférence sur les nouveautés horticoles 2018 avec Larry Hodgson. Le dimanche 29 avril à 10h dans la salle de conférence de la jardinerie Floralies Jouvence, au 2020 avenue Jules-Verne, Québec. Coût : 5 $ pour les non-membres. Espace limité : veuillez réserver votre siège à horti-centre@floraliesjouvence.ca.

Arrangements en pot

La Société d’horticulture La Chaudière fleurie vous invite à un atelier en deux parties appelé Arrangements en pot branchés et audacieux, présenté par Albert Mondor. Elle se tiendra le lundi 30 avril à 15h30 à Horti Verdi, 675, 98e Rue, Saint-Georges, avec la deuxième partie en soirée à 19h au Centre culturel Marie-Fitzbach situé au 250, 18e Rue, Saint-Georges (secteur ouest). Coût : 5 $ pour les non-membres. Info : info@chaudierefleurie.org

Le jardin parfumé

Mercredi 2 mai à 19h30 au 51A, rue Déziel, la Société d’horticulture de Lévis vous invite à une conférence avec Rock Giguère qui parlera du jardin parfumé. Coût :
6 $ pour les non-membres. Info : info@shlevis.org ou 418 838-9578

Petits arbres et gros arbustes

La Société d’horticulture de Québec vous propose une conférence présentée par Louis Saint-Hilaire intitulée Les petits arbres urbains et les gros arbustes. Elle aura lieu le jeudi 3 mai à 19h30 au Centre Marchand situé au 2740, 2e Avenue Est à Québec. Coût : 6 $ pour les non-membres. Info  : 418 871-1665

Fabrication de cosmétiques

La Société d’horticulture et d’écologie de Charlesbourg planifie un atelier sur la fabrication des cosmétiques qui se tiendra en mai (date à préciser) au coût d’environ 50 $ à 75 $ et cherche à savoir s’il y a assez d’intérêt. Chaque participant repartira avec des échantillons des produits fabriqués. Pour manifester votre intention de participer, contactez Nicole Pocholle à 418 841-0700.

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com.

*

ENTRETIEN HORTICOLE À FIARE CETTE SEMAINE

› Voici quelques semis à faire au début de mai

•  Herbes : ciboulette, fenouil

•  Légumes : courge, laitue, melon

•  Fleurs : agérate, alysse odorante, célosie, cosmos, œillet d’Inde, zinnia

› Quand le sol du gazon est bien asséché, râtelez doucement pour enlever les feuilles mortes, brindilles, saletés, etc. 

› Lessivez le gazon près de la rue pour enlever toute accumulation de sel.

› Par une journée au-dessus de 12 °C, sortez les plantes d’intérieur poussiéreuses et donnez-leur un bon lavage avant de les rentrer de nouveau.