Il est possible pour les cyclistes de rouler sur le circuit Gilles-Villeneuve de l’île Notre-Dame à Montréal quand les bolides de la F1 n’y sont pas évidemment.

Et on roule !

CHRONIQUE / Il y a de quoi se prendre pour Villeneuve, Hamilton ou Schumacher !

Ce n’est pas une véritable piste cyclable, mais on roule loin du trafic lourd. Cette semaine, le Cycliste du dimanche vous amène sur l’île Notre-Dame. Plus précisément sur le circuit Gilles-Villeneuve.

Ce n’est pas connu de tous, mais oui on peut rouler sur la piste de course qui accueille les plus grands pilotes de la planète, les participants des épreuves de Formule 1.

La surface asphaltée est parfaite, voitures de course sophistiquées et exigences de la Fédération internationale de l’Automobile (FIA) obligent. Le circuit fait 4,4 kilomètres.

Évidemment, on ne peut y rouler quand le grand cirque de la F1 débarque en ville. 

Hors cet événement, la piste devient multifonctionnelle. Le circuit peut se vanter d’être une installation unique au Québec. Les amateurs de vélo, de paracyclisme, de patins à roues alignées et de course à pied viennent s’y entraîner.

La piste est entourée de jardins, d’une verdure abondante et de plusieurs œuvres d’art. La direction du parc Jean-Drapeau la décrit comme un endroit agréable et relaxant, où il fait bon de se balader. 

Disons que, quand les vraies Formules 1 n’y sont pas, d’autres prennent la place… Comme l’endroit invite à la vitesse, plusieurs cyclistes véloces s’en donnent à cœur joie. C’est l’endroit pour rouler à fond de train. On peut atteindre des vitesses assez élevées. Pour la relaxation, on repassera.

Le Cycliste du dimanche ne la recommande pas aux débutants ou aux petites familles. Il n’est pas rare de se faire dépasser par des bombes sur deux roues roulant à 30 ou 40 kilomètres/heure. 

Située au milieu du fleuve Saint-Laurent, l’installation offre une vue imprenable sur Montréal. En roulant, on voit défiler, entre autres, le majestueux casino et les paddocks des écuries de la F1 nouvellement rénovées. Il y a aussi le « Salut Gilles », écrit sur la ligne de départ en hommage au regretté pilote québécois de Formule 1.

Remarquez qu’en roulant à bonne vitesse, on n’a pas vraiment le temps d’observer le paysage. Vaut mieux bien surveiller ses arrières, car un cycliste chevauchant une bécane valant des fois autant qu’une petite voiture peut survenir à tout moment.

Comment s’y rendre ? Si on vient de la Rive-Sud, on peut se stationner à Saint-Lambert, près de terrains sportifs le long de la rue Riverside. Une piste cyclable passe par là. Il faut se rendre au pont Victoria via une passerelle qui enjambe la route 132, qui a des allures d’autoroute à cette hauteur.

Il faut savoir que le pont Victoria peut aiguiser votre patience. Il sert à laisser passer les bateaux engagés dans la voie maritime du Saint-Laurent. Toute la circulation, des vélos et des automobiles, est alors stoppée. Les navires se déplacent très très très len-te-ment…

Ça donne le temps d’inspecter son vélo ; bonne idée, car on aura besoin d’un deux roues en grande forme pour s’élancer sur la piste de course qui nous attend ! 

Le lien : www.parcjeandrapeau.com/fr/circuit-gilles-villeneuve-montreal/

Mon truc du dimanche : Utiliser l’aspiration à vélo quand on roule en groupe ou en peloton, ce n’est pas seulement pour les coureurs du Tour de France. C’est une technique qui permet d’améliorer son aérodynamisme et de moins se fatiguer. Le Cycliste du dimanche ne le conseille pas au débutant. Ça demande un certain entraînement et des règles sont à suivre. Des vidéos de démonstration sont accessibles sur YouTube.

Du lundi au dimanche : Du 3 au 9 août, c’est le Grand Tour Desjardins dans la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean organisé par Vélo Québec. L’une des plus belles régions de la province, un lac immense et des bleuets attendent les cyclistes. Chanceux !

Le lien : http://www.velo.qc.ca.

Vos suggestions et commentaires à cplante@latribune.qc.ca.

Twitter : @cplante2

Facebook : facebook.com/claude.plante2