Le coin lecture du P'tit Mag

Voici pour vous, jeunes mordus de lecture, une sélection de livres à ne pas manquer, choisis par des gens qui s’y connaissent!

LE PIRE LIVRE DU MONDE (à partir de 3 ans)

Le pire livre du monde est un album particulier. Les pages de droite montrent une araignée, une gomme à mâcher et un gribouillis réagissant à leur lecture de l’histoire de la princesse Barbarotte et du prince Poitrick, qui se trouve sur les pages de gauche. Rien n’échappe aux trois critiques, qui commentent avec passion la laideur des illustrations, les défauts du récit et la pauvreté de l’écriture. Leurs observations sont pertinentes, mais surtout amusantes. Élise Gravel a l’habitude d’offrir des livres dont l’intelligence se cache sous une couche d’humour déjanté. Celui-ci, une sorte de guide de rédaction pour l’auteur en herbe, ne fait pas exception.

Julie Roy
Bibliothécaire à la Commission scolaire des Découvreurs

CHIMIE 501 (à partir de 14 ans)

Le roman de ce mois-ci se nomme Chimie 501. C’est l’histoire de deux garçons, Max et Nic, qui se rencontrent lors de leur dernière année à l’école secondaire, alors que Nic vient de déménager à Montréal. Les deux amis deviennent plutôt proches et se rendent compte qu’ils ont des sentiments l’un pour l’autre. Pourtant, Nic est tellement hétérosexuel… Écrit par Josée De Angelis, le roman alterne entre le point de vue de Max et celui de Nic. Cette mise en forme aide à comprendre la différence entre un garçon homosexuel qui aime un garçon hétérosexuel et un hétérosexuel qui se rend compte qu’il aimerait un autre garçon. Ce roman est très intéressant, car il explique plutôt clairement la réalité homosexuelle et le questionnement que crée le changement d’orientation pour un adolescent.   

Marika Bégin
Grande lectrice de 12 ans

DU HAUT DE MON CERISIER (à partir de 9 ans)

Tous les enfants ont peur du noir et Mafalda, 9 ans, est une jeune fille comme les autres. La seule différence est que son quotidien se couvre doucement de nuages gris. Le brouillard Stagard qui habite dans ses yeux éteindra sous peu la lumière et la laissera dans le noir le plus complet. Fini l’escalade des cerisiers et le foot. Mais lorsque la peur bouillonne en elle, Mafalda se remémore les sages paroles de son amie la reine des Amazones : la peur aide à voir les choses plus clairement, au bout d’un moment.

Vicky Sansfaçon
Libraire chez Pantoute